tolisso (corentin) (R. Martin/L'Equipe)
À lire dans FF - L'entretien

Pour Corentin Tolisso, le milieu de l'OL, «Lyon, ce n'est pas une histoire d'argent»

Corentin Tolisso, l'international Espoirs et milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, a accordé un grand entretien à lire dans France Football cette semaine. En voici quelques extraits.

Naples sans regret

«Dès que j'ai pris ma décision, tout était clair dans ma tête ! J'ai vite tourné la page. Le lendemain, j'étais de nouveau lyonnais à 100 %. J'avais aussi fait ma présaison dans cet état d'esprit avant la reprise officielle. C'est quand Naples est revenu à la charge, courant juillet, que j'ai vraiment hésité. Mais une fois que j'ai dit définitivement "non", ma priorité a été de faire une grande saison avec l'OL. J'ai vraiment fait un choix du cœur, un choix sportif. Je savais qu'il y avait des avantages à aller là-bas mais l'OL, pour moi, ce n'est pas une histoire d'argent.»

Le brassard à l'OL

«C'est la première fois que je suis capitaine en match officiel. J'avais déjà eu le brassard en matches amicaux. C'est une grande fierté et même quelque chose d'exceptionnel. J'en suis d'autant plus fier que j'ai été formé ici. Mais il manque aussi Max (Gonalons) et Alex (Lacazette). À 22 ans, cette reconnaissance est importante. Elle montre que mon statut a évolué dans le bon sens. Je prends une place plus importante dans le groupe.»

Sa polyvalence

«J'ai surtout dépanné au début de ma carrière professionnelle en Ligue Europa et en Championnat. J'ai joué latéral gauche ou droit. C'est même cette polyvalence qui m'a permis de débuter plus rapidement en pros. J'ai ensuite enchaîné plusieurs matches à ces postes. Mais le coach connaît ma place et ma préférence. Je suis un numéro 8 relayeur. Après, s'il faut dépanner ponctuellement à certains postes pour le bien de l'équipe, je peux le faire.»

La Ligue des champions

«On doit sortir de ce groupe. On ne vise pas la troisième place ! Lyon ne joue pas la C1 pour viser ensuite la Ligue Europa. Nous avons envie d'aller en huitièmes de finale. C'est toujours jouable.»

Son avenir

«Beaucoup de clubs me font rêver comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou l'Angleterre avec des équipes comme Arsenal. J'aime la Premier League et je pense que j'ai le profil. C'est le Championnat qui offre aussi le plus de concurrence, qui est le plus ouvert, le plus disputé et le plus spectaculaire.»

Les Bleus

«Beaucoup de joueurs de l'équipe de France évoluent à l'étranger. Mon ambition est d'atteindre cet objectif (les Bleus) et j'aimerais le faire sous le maillot de l'OL. À Lyon, j'ai la chance de disputer la Ligue des champions, d'avoir un statut, la confiance de mon entraîneur, des dirigeants et de mes coéquipiers. J'ai tout pour atteindre mes objectifs avec certaines garanties.»
 
François Verdenet

L'intégralité de l'entretien est à lire dans France Football, ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :