ballo toure (fode) dagba (colin) (A.Reau/L'Equipe)
Ligue 1 - 33e journée

Pour Monaco, la menace des barrages plane

L'AS Monaco a plié face à la bande à Kylian Mbappé, auteur d'un triplé face à son ancien club (3-1). Un quatrième match consécutif sans victoire qui rapproche, de nouveau, les Monégasques de la place de barragiste.

Défaits au Parc des Princes par les champions de France 2019 (3-1), l'AS Monaco vit décidément une saison mouvementée lors de cet exercice 2017-2018 et devra sûrement cravacher jusqu'à la dernière journée du Championnat pour assurer sa place dans l'élite. Victime de ses errements défensifs, à l'instar de l'intervention manquée de Benoît Badiashile devant Mbappe (32e), et plombé par le triplé de l'ex-prodige de son centre de formation, le club princier se retrouve à quatre points de Dijon et de la 18e place de barragiste. Inquiétant, à cinq journées de la fin. Pourtant, après les déboires de Leonardo Jardim en début de saison et l'expérience ratée de Thierry Henry, on pensait le club de la Principauté sauvé de la menace d'une relégation en Ligue 2. Car le comeback surprise du technicien portugais a provoqué l'enchaînement de septs rencontres sans défaite (quatre victoires, trois nuls). Seulement voilà, depuis quatres matchs, les Monégasques sont retombés dans leur travers et ont seulement glané deux points sur douze possibles.

Une défense aux abois

En cause, une totale improvisation dans son animation offensive, comme cela a été encore le cas face au Paris SG. Sans cohérence dans ses mouvements et imprécis dans ses dernières passes (78 % de passes réussies), l'ASM a livré Radamel Falcao puis Carlos Vinicius à eux-mêmes sur le front de l'attaque. Seul Gelson Martins, notamment dangereux sur une demi-volée repoussée en corner par un Alphonse Areola vigilant (43e), a remué la défense parisienne par ses feintes bien senties et ses accélérations fulgurantes. Même si c'est l'international russe Alexandre Golovine qui a sauvé l'honneur et inscrit le 32e buts en championnat de son équipe (3-1, 80e) sur un ballon mal dégagé de Marquinhos. Par comparaison, Mbappé en a déjà marqué 30.
Face au PSG, le secteur défensif a sombré
Pourtant censé être solidifié par la titularisation de Jemerson en sentinelle, le secteur défensif a lui aussi sombré, pris à chaque fois dans son dos sur les buts de Kylian Mbappé (15e, 38e et 55e). Un manque de réactivité dans les appuis, d'agressivité dans les interventions et globalement de sérénité qui a propulsé la défense monégasque sur la dernière marche du podium des plus mauvaises de Ligue 1 (49 buts encaissés). Peu rassurant avant un déplacement à Rennes et la réception de Saint-Etienne, encore concerné dans la course à l'Europe, deux matchs décisifs dans l'optique du maintien. - A.A

Lire aussi : Mbappé, la preuve par 9
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :