Soccer Football - Premier League - Everton vs Manchester City - Goodison Park, Liverpool, Britain - March 31, 2018   Manchester City's Gabriel Jesus celebrates scoring their second goal with Kevin De Bruyne, Raheem Sterling and Leroy Sane    Action Images via Reuters/Carl Recine    EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 33e journée

Premier League : le 5e titre de champion de Manchester City passé au crible

Pour la cinquième fois de son histoire, Manchester City est devenu champion d'Angleterre grâce à la défaite de son rival, Manchester United, face à West Bromwich Albion (0-1). Un sacre qui ne souffre d'aucune contestation, l'équipe de Guardiola étant restée invaincue jusqu'à la 23e journée.

Les joueurs utilisés

Gardiens : Ederson (33 matches) et Claudio Bravo (1 match)
Défenseurs : John Stones (16 matches), Aymeric Laporte (5 matches), Nicolas Otamendi (31 matches,4 buts), Vincent Kompany (15 matches, 1 but), Benjamin Mendy (4 matches), Kyle Walker (30 matches), Danilo (19 matches, 2 buts) et Fabian Delph (18 matches, 1 but).
Milieux : Fernandinho (30 matches, 3 buts), Ilkay Gündogan (25 matches, 4 buts), Oleksandr Zinchenko (7 matches), Yaya Touré (6 matches), Phil Foden (3 matches), Kevin de Bruyne (32 matches, 7 buts), David Silva (27 matches, 8 buts) et Brahim Diaz (3 matches).
Attaquants : Leroy Sané (28 matches, 9 buts), Raheem Sterling (29 matches, 17 buts), Bernardo Silva (30 matches, 4 buts), Sergio Agüero (24 matches, 21 buts) et Gabriel Jesus (23 matches, 10 buts).

Les trois moments forts

4e journée, Manchester City - Liverpool : 5-0
C'est le match qui a donné le ton de l'incroyable saison de Manchester City. Après trois journées, l'équipe de Guardiola comptait sept points et venait d'arracher la victoire dans les dernières secondes à Bournemouth (2-1). A l'Etihad Stadium, Liverpool mettait en difficulté les Citizens mais l'expulsion de Mané changeait le cours du match (37e), alors que City avait déjà ouvert le score par Agüero (25e). Les Reds disparaissaient et semblaient incapables de revenir au score. Les Citizens, eux, se montraient efficaces avec un doublé signé Jesus (45e+6, 53e), puis un autre inscrit par Sané (77e, 90e+1). Manchester City frappait un premier grand coup dans cette Premier League et revenait à hauteur de son rival, Manchester United, en tête du classement.

16e journée, Manchester United - Manchester City : 1-2
En cas de victoire dans le derby, les Red Devils pouvaient revenir à cinq points de Manchester City (1er, 43 points), solide leader. Dans une rencontre totalement dominée par De Bruyne et les siens, United parvenait quand même à égaliser par Rashford (45e+2) quelques minutes après l'ouverture du score de Silva (43e). Mais les Skyblues étaient trop forts pour ne pas s'imposer à Old Trafford : Otamendi redonnait rapidement l'avantage aux visiteurs (54e). Guardiola pouvait même regretter que son équipe ne se soit pas imposée plus largement. Il pouvait se satisfaire d'une quatorzième victoire consécutive (un record égalé) qui permettait aux Citizens de compter onze points d'avance sur le deuxième après seize journées. Ce n'était que le 10 décembre mais le titre semblait déjà être une évidence.
23e journée, Liverpool - Manchester City : 4-3
La première - et la seule pour l'instant - défaite de Manchester City cette saison, celle qui a démontré que l'équipe n'était pas invincible. A Anfield, Liverpool a mis fin à une série de trente matches sans défaite en Premier League. Le rêve de battre le record des Invincibles d'Arsenal (2003/2004) s'est donc envolé après une démonstration des Reds. A vingt minutes de la fin du match, l'équipe de Guardiola avait la tête sous l'eau (4-1) après des buts signés Oxlade-Chamberlain, Firmino, Mané et Salah. Les Citizens se réveillaient trop tard, les pions de Silva (84e) et Gündogan (90e+1) ne changeaient rien (4-3). Une défaite marquante mais sans trop d'incidence au classement, City avait toujours un matelas de douze points d'avance sur Manchester United.

Le joueur : Kevin De Bruyne

L'international belge réalise probablement la meilleure saison de sa carrière. Au poste de milieu relayeur, il a régalé depuis le début de saison, du pied droit comme du gauche. Ce n'est pas pour rien si le rouquin devrait terminer meilleur passeur de Premier League pour la deuxième fois consécutive (15 cette saison). Il sait aussi marquer de loin, de près et utilise sa vision du jeu pour dicter le rythme de son équipe. Pep Guardiola, son entraîneur, reste sans doute celui qui en parle le mieux. «Il a atteint, cette saison, un niveau extraordinaire. En terme de régularité, tous les trois jours, à chaque match, il est présent et ce n'est pas donné à tout le monde», a-t-il expliqué en conférence de presse cette semaine. Le trophée du meilleur joueur de la saison en Angleterre devrait se jouer entre lui et Mohamed Salah.

La déception : Benjamin Mendy

Evidemment, ce n'est pas de sa faute mais c'est une déception de ne pas avoir vu Benjamin Mendy prendre part à cette saison extraordinaire. Arrivé cet été de Monaco contre 57,5M€, l'international français a fait quatre apparitions en Premier League. La faute à une grave blessure qui remonte au 23 septembre dernier, lors de la réception de Crystal Palace (5-0). Mendy souffrait d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit et devait se faire opérer. La déception était énorme pour le joueur de vingt-trois ans, dont on aurait aimé voir la progression sous les ordres de Guardiola. Il devrait faire son retour sur les terrains d'ici la fin de saison, mais il aura surtout l'occasion de se rattraper dès l'exercice prochain.

L'entraîneur

Pour Pep Guardiola, la deuxième saison est la bonne en Angleterre. Arrivé à l'été 2016, son mandat avait pourtant bien débuté mais son équipe s'était effondrée pour terminer à la troisième place en Premier League, à quinze points du champion Chelsea. Pour la première fois de sa carrière d'entraîneur, il faisait une saison blanche sans remporter le moindre titre. Cette année, il a trouvé la bonne formule en installant De Bruyne dans l'entrejeu, sans trop le balader sur les côtés. Après avoir remporté la Liga (trois fois) et la Bundesliga (trois fois), l'Espagnol décroche maintenant la Premier League. En février, il avait aussi vu son équipe soulever la Coupe de la Ligue anglaise après un large succès sur Arsenal (3-0).
Guardiola semble avoir fait de Manchester City une machine outre-Manche, mais elle doit encore faire ses preuves sur la scène européenne. La défaite à Liverpool dans le quart de finale aller de Ligue des champions (0-3) a été un coup dur pour un club qui nourrit de grandes ambitions dans la compétition. Une élimination ne devrait cependant pas perturber l'avenir du technicien sur le banc des Citizens. Guardiola est lié au club mancunien jusqu'en 2019, et plusieurs médias britanniques affirmaient récemment que les négociations pour une prolongation étaient en cours.

Quels changements cet été ?

A ce stade de la saison, il est encore trop tôt pour anticiper avec clarté les mouvements estivaux qui vont agiter Manchester City. Depuis quelques années, le club est un habitué des transferts onéreux, à l'image de celui de Laporte cet hiver (65M€). Les Citizens devront surtout faire en sorte de conserver leurs pépites. Pour De Bruyne, l'affaire semble réglée puisque le Belge a prolongé jusqu'en 2023 en janvier dernier. Agüero et Sané devraient également rester au club, alors que Sterling - sous contrat jusqu'en 2020 - intéresserait plusieurs grands clubs européens, d'après les médias britanniques. De son côté, Jesus (20 ans) aurait refusé une prolongation de contrat récemment, mais le dossier n'est pas urgent puisque son bail court jusqu'en 2021.

Au rayon des arrivées, les rumeurs ne sont pas nombreuses. City avait des vues sur Sanchez et était proche de conclure le dossier Mahrez (Leicester) en janvier. Lemar (Monaco), Isco (Real Madrid) et Milinkovic-Savic (Lazio Rome) pourraient également être des pistes envisageables. En défense, Guardiola pourrait se satisfaire des dernières arrivées coûteuses (Laporte, Mendy, Walker) mais il ne faut pas non plus exclure un nouveau renfort.
Clément Gavard
Réagissez à cet article
500 caractères max
Kenzou 16 avr. à 22:52

Avec un budget de 808 M€ , ils devraient même pas se contenter de ce titre national .Ils étaient attendu sur le plan Européen ( la LDC )malheureusement battu en Aller et Retour par une modeste équipe de Liverpool affaibli par le départ de Coutinho.D’ailleurs c’est pour la 2ème fois consécutive que City ne passe pas les quarts .

balladiakite.bd 16 avr. à 19:51

Félicitation ????

ghys59 16 avr. à 0:57

Les joueurs d'United ont envoyé un message à leur entraîneur bavard et fossoyeur du jeu. On fait comme on veut. On se révolte sur le terrain de City comme on perd à la maison contre le dernier. Et toi, la grande g..., tu ne peux rien faire contre ça...