2018 FIFA World Cup Playoff Second Leg, Aviva Stadium, Dublin 14/11/2017 Republic of Ireland vs Denmark Denmark's Christian Eriksen celebrates scoring their second goal Mandatory Credit ©INPHO/James Crombie (James Crombie/INPHO/PRESSE SPO/PRESSE SPORTS)

Présentation des 32 équipes de la Coupe du monde 2018 : onzième épisode avec le Danemark

A quelques semaines du début de la Coupe du monde en Russie, FF.fr passe les 32 sélections qualifiées à la loupe. Onzième épisode avec le Danemark. Après avoir raté la précédente édition au Brésil, la Danish Dynamite va débarquer en Russie avec l'envie de rattraper le temps perdu.

Les repères

Palmarès : Euro 1992 ; Coupe des Confédérations 1995
Classement FIFA : 12e
Participations en phases finales : 4
Meilleure performance : Quarts de finale (1998)
Parcours pour se qualifier : Deuxième du Groupe E de la Zone Europe derrière la Pologne et devant le Monténégro, la Roumanie, l'Arménie et le Kazakhstan (10 matches : 6 victoires, 2 nuls, 2 défaites ; 20 buts marqués, 8 buts encaissés) ; Vainqueur du match de barrage contre l'Irlande (0-0, 5-1).
Meilleur buteur des éliminatoires : Christian Eriksen (11 : 8 en éliminatoires et 3 en barrages).
Matches en 2018 : Danemark-Panama (match amical, 22 mars), 1-0 ; Danemark-Chili (match amical, 27 mars) : 0-0; Suède-Danemark (match amical, 2 juin) ; Danemark-Mexique (match amical, 9 juin).

Programme du premier tour :
Samedi 16 juin, 18h, à Saransk : Pérou-Danemark
Jeudi 21 juin, 14h, à Samara : Danemark-Australie
Mardi 26 juin, 16h, à Moscou : Danemark-France

La sélection

Gardiens
Kasper Schmeichel (Leicester, ANG)
Jonas Lössl (Huddersfield, ANG)
Frederik Ronnow (Brondby)

Défenseurs
Simon Kjaer (FC Séville, ESP)
Andreas Christensen (Chelsea, ANG)
Mathias Zanka Jorgensen (Huddersfield, ANG)
Jannik Vestergaard (Monchengladbach, ALL)
Andreas Bjelland (Brentford, ANG)
Henrik Dalsgaard (Brentford, ANG)
Peter Ankersen (FC Kobenhavn)
Jens Stryger (Udinese, ITA)
Jonas Knudsen (Ipswich, ANG)

Milieux
William Kvist (FC Kobenhavn)
Thomas Delaney (Werder Bremen, ALL)
Lukas Lerager (Bordeaux, FRA)
Lasse Schöne (Ajax, PBS)
Mike Jensen (Rosenborg)
Christian Eriksen (Tottenham, ANG)
Michael Krohn-Dehli (Deportivo, ESP)

Attaquants
Pione Sisto (Celta Vigo, ESP)
Martin Braithwaite (Bordeaux, FRA)
Andreas Cornelius (Atalanta, ITA)
Viktor Fischer (FC Kobenhavn)
Yussuf Poulsen (RB Leipzig, ALL)
Nicolai Jorgensen (Feyenoord, PBS)
Nicklas Bendtner (Rosenborg)
Kasper Dolberg (Ajax, PBS).

Le joueur

Christian Eriksen (milieu, 26 ans, Tottenham, 77 sélections)
A seulement 26 ans, le milieu de terrain de Tottenham s'impose comme l'un des éléments les plus expérimentés de la sélection, en compagnie de Nicklas Bendtner, William Kvist et Simon Kjaer. Mais contrairement à ses compatriotes, le meneur de jeu évolue au très haut niveau, enchaînant les rencontres de Premier League et de Ligue des champions. L'ancien métronome de l'Ajax a assumé ses responsabilités durant le barrage retour face à l'Irlande inscrivant un triplé - où il est apparu au sommet de son art. Son sélectionneur est unanime : «Quand je regarde les joueurs qui jouent au milieu au Real Madrid et au Barça, aucun n'est meilleur que Christian». Redoutable aussi bien dans sa vision du jeu que sur coups de pied arrêtés et ses frappes de loin, le Londonien aura une énorme pression sur les épaules, au sein d'un collectif plus combatif que talentueux.

Le sélectionneur

Age Hareide (64 ans, en poste depuis mars 2016) ²
Il semblait difficile de succéder à Morten Olsen, le sélectionneur mythique de la Danish Dynamite pendant 15 ans (2000-2015). Pourtant, après avoir raté la qualification pour l'Euro 2016, l'équipe danoise avait besoin d'un nouveau visage. Et c'est vers l'ancien défenseur de Norwich et de Manchester City que les dirigeants danois se sont tournés. Unique entraîneur à avoir remporté le titre dans trois Championnats scandinaves différents - Danemark, Suède, Norvège - Age Hareide a bâti une équipe autour de son maître à jouer Christian Eriksen, et sa tactique semble payante. Satisfaite du travail accompli par l'ancien sélectionneur de la Norvège (2003-2008), la Fédération n'a pas hésité à étendre son bail jusqu'en 2020. Désormais sans pression, le technicien compte sur les valeurs de son groupe pour constituer la bonne surprise de ce Mondial, et n'hésite pas à tacler ses adversaires - en particulier les Bleus - afin de montrer que son Danemark ne leur rendra pas la tâche facile.

Joffrey Pointlane