privat (sloan) (L'Equipe)
Ligue 1 - Caen

Privat, la forte tête

Sloan Privat, c'est 13 coups de boule gagnants en L1 depuis la saison 2011-2012. Qui dit mieux ? Personne. L'avant-centre de Caen, c'est une tête ce mec. Mettez-vous ça dans la caboche.

Sloan Privat, sa passion, c'est les avions, l'aéronautique, l'aéromodélisme. Son job, c'est de taper dans un ballon et de marquer des buts. Quand il le fait, c'est très souvent d'un bon coup de boule bien envoyé. Naturellement, il était tentant d'établir un rapprochement et de dire que l'attaquant caennais (25 ans, 1,87 m) aime s'envoler. «Oui, c'est vrai, c'est marrant, assure le Guyanais, amusé. Disons que je suis à l'aise dans les airs et que j'ai un certain sens des trajectoires.» Pas que, pas que. «Il a un super timing et il fait partie des très bons joueurs de tête du Championnat, c'est incontestable», ajoute Michel Der Zakarian, qui l'a eu sous ses ordres à Clermont en L2 (2010-2011). «Slo', le jeu de tête face au but, c'est son gros point fort, appuie Éric Hély, qui l'a longtemps côtoyé à Sochaux, son club formateur. Il sent le but, il a l'instinct du buteur.»

«Ensuite, je décolle pour placer mon coup de tête»

Prêté cette saison par La Gantoise au Stade Malherbe, avec qui il a inscrit cinq buts toutes compétitions confondues dont quatre de la carafe, Privat assure n'avoir «jamais bossé particulièrement ce domaine». «Disons plutôt que j'entretiens mon jeu de tête, poursuit-il. À Caen, notre jeu d'attaque passe beaucoup par les côtés et pas mal de centres arrivent dans la surface de réparation. Et puis il y a les coups de pieds arrêtés aussi, c'est très important. Je sais quelle zone est visée par le tireur donc je me positionne en fonction de ça. Dès qu'un centre part, j'anticipe la retombée du ballon pour me placer, et ensuite je décolle pour placer mon coup de tête. La première chose que j'essaie de faire est de cadrer. Ensuite, quand je peux, j'essaie de donner une autre direction au ballon, en fait tout dépend de la force avec laquelle il arrive et la façon dont je coupe la trajectoire
«Je suis dans le "bourrinage", il n'y a pas de finesse, voilà c'est bourrin. Les gens peuvent dire : "il est lent, il est pataud, il est ceci, il est cela", c'est comme ça, je ne peux pas être Ronaldo, je suis moi, c'est tout...»
Sloan Privat, c'est un joueur et un jeu atypiques, un avant-centre à l'ancienne. «Il n'y a plus beaucoup d'attaquants dans mon style, assume-t-il. Aujourd'hui, c'est des mecs vifs, dribbleurs. Il y a de moins en moins de joueurs de surface de réparation. Moi, j'aime rentrer dedans, j'aime le combat. Je suis le genre de joueur à mettre la tête là où d'autres osent tout juste mettre le pied.» «Il faut l'accepter tel qu'il est, enchaîne Hély. Dans certains matches, vous n'allez pas le voir. Mais s'il dispute une saison complète en tant que titulaire en L1, il mettra à coup sûr entre 10 et 15 buts.» Privat est à Caen pour «progresser», «user les défenses», «marquer et aider à marquer», pas pour plaîre à tout prix. «On me connaît et si on me prend c'est pour mes qualités, celles que j'ai, pas celles que je n'ai pas. Je suis dans le "bourrinage", il n'y a pas de finesse, voilà c'est bourrin. Les gens peuvent dire : "il est lent, il est pataud, il est ceci, il est cela", c'est comme ça, je ne peux pas être Ronaldo, je suis moi, c'est tout...» Et c'est déjà pas mal. La tête haute mais toujours sur les épaules.

Thomas Simon
En Ligue 1, depuis la saison 2011-2012, Sloan Privat c'est : - 14 buts avec le FC Sochaux-Montbéliard, dont 10 de la tête - 4 buts avec le Stade Malherbe de Caen, dont 3 de la tête.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :