charbonnier (gaetan) butin (edouard) belaud (gaetan) court (yoann) pi (jessy) belkebla (haris) (V.Michel/L'Equipe)
Ligue 2 - Brest

Prof d'histoire, pirates, Mohamed Henni, nudiste, chasseur, Patrick Sébastien, 3,14 : Haris Belkebla présente les joueurs du Stade Brestois, promus en Ligue 1

Avec 32 matches joués sur 37 possibles, Haris Belkebla a été un des éléments importants du Stade Brestois qui a validé son retour en Ligue 1 après six ans d'absence. Pour l'occasion, le milieu de 25 ans nous présente ses coéquipiers. Non sans humour.

Gautier Larsonneur
«Le pêcheur du Conquet. Il va souvent à la pêche là-bas. Sinon, c'est un bon gardien. À son âge, ce qu'il fait, c'est remarquable. Le Conquet ? C'est à trente minutes de Brest, avec la plage. Il y a de bons petits paysages, des bonnes petites terrasses pour boire un verre. L'été, c'est sympa de se retrouver là-bas.»

Donovan Leon
«Dono, la force tranquille. C'est un mec des îles, il est toujours cool, tranquille.»

Julien Fabri
«C'est mon collègue marseillais. Comme j'aime bien Marseille, on parle souvent de l'OM (NDLR : où Fabri a été formé). Je le chambre souvent là-dessus : quand j'allais au Vélodrome, je lui disais que je ne le voyais pas parce qu'il ne jouait jamais.»

Baba Traoré
«Mon voisin du 93. Il habite à côté de chez moi. C'est un défenseur rugueux. Il a la niaque. Il est difficile à passer.»

Lire : Brest revient en Ligue 1

«Castelletto, il faudrait qu'il revoit ses chorégraphies»

Quentin Bernard
«Un latéral qui a la classe que ce soit sur le terrain et dans le vestiaire. Il anime, il est toujours de bonne humeur. C'est un bon vivant, qui a toujours le sourire quoi qu'il arrive, il est positif tout le temps. C'est le DJ du vestiaire. Si c'est un bon DJ ? Il essaie de faire plaisir à tout le monde. La musique qu'il passe le plus, c'est "Pourvu que ça dure" de Patrick Sébastien. À chaque fin de match, surtout en fin de saison quand on se rapprochait de la montée, on chantait cette chanson tous en coeur. C'était une bonne ambiance. Même nous, ceux qui préfèrent davantage le rap, on chantait quand même.»

Valentin Henry
«Un joueur polyvalent, il peut jouer latéral et ailier. Il est très dynamique.»

Anthony Weber
«Un bon défenseur et un bon meneur d'hommes qui ne lâche jamais rien. Il est déterminé. On peut se reposer sur lui. À la mi-temps, quand il fallait remettre les pendules à l'heure, il prenait souvent la parole pour montrer ce qu'il y avait à améliorer, c'est important d'avoir des joueurs d'expérience comme lui.»

Brendan Chardonnet
«Également un camarade du Conquet et un bon vivant. Il travaille toujours dans la bonne humeur. Qu'il soit dans l'équipe titulaire ou pas, il se met toujours au service du collectif. Quand on a fait appel à lui, il a tout le temps répondu présent.»

Jean-Charles Castelletto
«C'est un sacré phénomène (Il rit.). Il est toujours en train de faire des blagues, de chambrer, de faire un peu n'importe quoi, danser... Ses danses à répétition, dans le vestiaire... Un mélange de danses africaines avec des pas bizarres. En fait, on ne sait pas d'où viennent ses pas. Il pense qu'il sait danser, mais il faudrait qu'il revoit ses chorégraphies. Danse avec les stars ? Oui, ce serait bien que le public voit ses talents, c'est quelque chose... En tant que footballeur, on sait que c'est un super défenseur difficile à passer en un contre un. Il est solide.»

Gaëtan Belaud
«Le capitaine du navire, de la team pirates, c'est le nom de notre équipe. Il y en a même qui se sont faits tatouer un pirate. Il y a Bernard je crois, Belaud aussi : il avait déjà un lion, mais il lui a ajouté un oeil de pirate. Il nous a beaucoup aidé cette saison sur le terrain. C'est aussi le chef de la caisse des amendes (Il sourit.). En fin de saison, avec les amendes, j'espère qu'on va faire un petit restaurant ou un truc sympa... qu'il ne se prenne pas tout pour lui et qu'il n'aille pas faire les courses avec. Si la caisse est remplie ? Oui, quand même, il y a eu pas mal d'amendes cette année ! (Il rit.).»

Cristian Battocchio
«Mon collègue de voiture. Quand on s'entraîne à Francis-Le-Blé (NDLR : Le stade du SB29), c'est lui mon chauffeur qui m'emmène. Je monte dans sa voiture, il met de la musique d'Argentine et on chante tous. Il conduit bien, mais il a un gros bolide, une Maserati, donc des fois il se croit sur un circuit de Ferrari. Il appuie un peu trop sur le champignon. Il nous gratifie aussi, sur Instagram, de vidéos où il joue du piano. Quand il est revenu cet hiver, il nous a fait une chanson top niveau en chantant "Despacito". Une superbe interprétation. C'est l'artiste du vestiaire. Sinon, on le connaît : c'est très fort techniquement et il a aussi une belle frappe, il nous l'a montré récemment.»

Jessy Pi
«Mon camarade du milieu de terrain. On est à côté dans le vestiaire donc on s'entend bien. Un bon récupérateur qui sait se projeter vers l'avant. Il a un bon pied, il envoie de belles frappes et de belles transversales. 3,14 ? Oui, c'est la spéciale. On lui a fait la blague trois ou quatre fois, mais après, il faut innover un peu !»

Yoann Court
«Un fan inconditionnel de Mohamed Henni. Dès qu'il arrive dans le vestiaire, il nous montre tous ces snaps. Mais, ça va, il ne casse pas de télés... Par contre, on l'appelle "Looping" parce qu'il ne fait que de tacler. Je crois qu'il tacle plus que tous les joueurs défensifs de Ligue 2. Son geste technique préféré, c'est le tacle. Sur le terrain, il nous a fait du bien, notamment sur cette seconde partie de saison où il nous a mis pas mal de buts.»

Pierre Magnon
«Le maestro du milieu de terrain. Même s'il n'a pas beaucoup joué. C'est dommage de voir des joueurs comme lui, qui ont du talent mais qui n'ont pas pu s'exprimer cette saison. Un très bon joueur.»
«Ayasse, des fois, il nous sort des chemises un peu démodées. On lui dit qu'il porte des chemines de prof de maths ou de prof d'histoire-géographie»
Ibrahima Diallo
«Mon compère du milieu de terrain. Il a à peu près les mêmes qualités que moi : on est des chasseurs sur le terrain. À chaque fois qu'on est alignés ensemble, on se dit qu'on va presser tout le monde et on va récupérer un maximum de ballons.»

Julien Faussurier
«Malheureusement, il a eu pas mal de blessures et a été longtemps absent. Mais quand il était sur le terrain, il nous a montré ses qualités. Dans le vestiaire, il est un peu ronchon. Mais c'est marrant de le voir ronchonner, par exemple, lors de la préparation, quand on faisait trop de courses ou trop de travail physique (Il sourit.).»

Mathias Autret
«Le nudiste du vestiaire (Il rit.). Il est toujours tout nu, en salle de soin, chez les kinés, en salle de musculation... Footballistiquement parlant, c'est un très bon joueur, très technique. Il a une très bonne entente avec Gaëtan Charbonnier. Ils nous ont gratifié de beaux une-deux et de beaux buts.»

Thomas Ayasse
«Le mec old school du vestiaire. Des fois, il nous sort des chemises un peu démodées. On lui dit qu'il porte des chemines de prof de maths ou de prof d'histoire-géographie (Il sourit.). Tenue vestimentaire à revoir pour lui. Mais, sinon, un très bon type, super sympa. Il ne rechigne jamais à la tâche sur le terrain. C'est un travailleur de l'ombre.»

Hugo Magnetti
«Il fait partie du gang des Marseillais. C'est mon camarade le week-end quand il n'y a rien à faire à Brest. Quand la plupart des joueurs de l'équipe sont avec leurs femmes, leurs enfants, leurs familles, on se retrouve tous les deux pour faire des cinés, des petits restaurants en tête à tête. C'est dommage qu'il n'a pas eu beaucoup de temps de jeu cette saison. Je pense que c'est un joueur qui peut évoluer tous les jours en Ligue 2.»

«Charbonnier, c'est le serial buteur»

Kevin Mayi
«Le mec des States, notamment au niveau de sa tenue vestimentaire. Il est swag ! Niveau foot, c'est un joueur puissant et rapide. À chaque fois qu'il est entré ou qu'il a été titularisé, il nous a montré ses qualités. Il se projette vite vers l'avant.»

Gaëtan Charbonnier
«C'est celui qui a le plus brillé cette saison. C'est le serial buteur ! Il a enchaîné but sur but. Un mec qui ronchonne beaucoup aux entraînements. Dans la vie, il est super mais sur le terrain, il peut vite rentrer dans le cerveau des gens. Quand tu es dans son équipe, il faut que tous tes ballons soient bien appliqués sinon il ronchonne. Et il faut tout le temps lui faire la passe (Il sourit.).»

Edouard Butin
«Un travailleur qui n'a rien lâché, même quand il n'était pas dans le groupe ou qu'il était remplaçant. Cela a fini par payer puisqu'il a enchaîné des matches et a marqué quelques buts. Il a sa fameuse chanson chez les supporters : "Pour un but de Butin, je ferai n'importe quoi...". Du coup, on le chambre avec cette chanson, et on lui chantait quand il y avait victoire.»
«Humainement, le coach Furlan est quelqu'un d'extraordinaire»
Ferris N'Goma
«C'est celui avec qui je suis en chambre en déplacement ou en mise au vert. C'est mon "gars-sûr". C'est celui qui a le plus d'argent sur lui : pas d'argent liquide, mais au niveau des vêtements. Question marques, il envoie du lourd. Si tu fais du shopping avec Ferris, tu es mal barré, la carte bleue va vite chauffer. Sur le terrain, il aime le dribble. Aux entraînements, quand on faisait des jeux à trois touches de balle, il disait "Bon, toi, Ferris, tu es libre parce que tu ne lâches pas le ballon". C'est un croqueur de la balle !»

Derick Osei Yaw
«Un mec plutôt discret, mais quand on le connaît bien, c'est un petit filou. Il est arrivé en cours de saison mais avec le temps, s'il est là la saison prochaine, il n'y a pas de raison qu'il ne fasse pas de matches avec nous. Il a le talent, mais il est jeune, il a donc le temps. C'est un bon attaquant qui se sert bien de sa technique.»

Jean-Marc Furlan
«Je suis arrivé cette saison. Il a des manières de bosser vraiment différentes de tout ce que j'avais connu avant. Cela a été vraiment enrichissant, ça nous a beaucoup aidé. Il a des principes de jeu propres à lui. Humainement, le coach Furlan est quelqu'un d'extraordinaire. Il est très marrant, il fait tout le temps des blagues, mais il est respectueux et respecté.»
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :