neymar tuchel (thomas) (A.Reau/L'Equipe)
CDF - PSG

PSG : Un (très gros) échec, six questions pour l'avenir

L'avenir proche du Paris Saint-Germain, battu en finale de la Coupe de France par Rennes, s'annonce tendu et très chaud. Avec des sujets bouillants qui vont devoir être mis sur la table. FF propose six questions pour diagnostiquer le patient parisien.

Tuchel a-t-il sa part de responsabilité ?

Alors qu'il avait réussi à faire l'unanimité jusqu'en février dernier, Thomas Tuchel a quasiment tout perdu en quelques semaines. Pas aidé, il est vrai, par ses joueurs sur le terrain et par les nombreuses blessures qui ont touché son effectif, l'entraîneur allemand peut avoir sa part de responsabilité sur les dernières désillusions parisiennes. Sa communication douteuse, ses choix tactiques, son temps passé à évoquer les blessés de son effectif... Mais aussi, concernant la finale de la Coupe de France, son coaching étrange, avec un Cavani qui entre sûrement trop tard ou le remplacement de Diaby par un Nkunku absolument à côté de la plaque cette saison et qui est lancé au feu pour le sixième penalty. Ça fait beaucoup. S'il semble fortement improbable qu'il quitte le navire parisien en fin de saison (encore que), Tuchel va tout de même devoir revoir sa copie.

Tuchel a-t-il sa part de responsabilité ?

A-t-on vu Kimpembe trop beau ?

Sa saison est archi moyenne. Et elle arrive juste après avoir prolongé jusqu'en 2023 avec son club formateur, avec un salaire conséquent à la clé (environ 7 millions d'euros par an). Son but contre son camp et sa prestation globalement décevante devant Rennes n'a été que l'illustration d'une période très délicate pour le champion du monde 2018. À bientôt 24 ans, voici que les doutes l'entourent désormais. À se demander s'il n'a pas été monté trop haut, trop vite. L'heure n'est plus aux vidéos pour se confier, mais bien au travail et au retour d'une confiance complètement envolée.

A-t-on vu Kimpembe trop beau ?

Le PSG peut-il perdre en attractivité ?

L'humiliation de Manchester, la déroute face à Rennes, une élimination de la Coupe de la Ligue par la lanterne rouge du Championnat (Guingamp), un placardisé qui fait grand bruit (Rabiot), et bien d'autres épisodes encore : cette saison 2018-19, peut-être la pire de l'histoire de QSI à Paris, n'arrange évidemment pas l'image du club de la capitale en France, bien sûr, mais surtout à l'international. Dans sa volonté de «rêver plus grand», le projet parisien peut-il perdre en attractivité ? Les (trop) gros salaires versés pourraient finir par ne plus suffire.

Lire :
-2018-19 est-elle la pire saison de l'ère QSI ?

Le PSG peut-il perdre en attractivité ?

Nasser Al-Khelaïfi doit-il absolument partir après cet échec ?

Une image et un épisode de plus qui ne vont pas l'arranger : samedi soir, quand Hatem Ben Arfa a voulu lui serrer la main, Nasser Al-Khelaïfi a d'abord fait mine de ne pas le voir, avant finalement de saluer le Rennais, qui venait de remporter la Coupe de France face à son ancien club. Le nouvel échec parisien, face aux Bretons, impute également au président du PSG, premier dirigeant d'une direction (si direction il y a vraiment) sportive plus qu'instable et qui a failli une nouvelle fois en 2018-19. Avec une absence complète de cohérence lorsqu'il faut bâtir un effectif voué à remporter la Ligue des champions. Pourtant, Al-Khelaïfi ne semble que rarement inquiété. Pour faire le ménage et insuffler une nouvelle dynamique, l'émir du Qatar ne devrait-il pas installer une nouvelle tête tout en haut de l'organigramme ?

Lire :
-Les quatre responsables du fiasco parisien

Nasser Al-Khelaïfi doit-il absolument partir après cet échec ?

Comment résoudre les problèmes psychologiques de ce club ?

C'en est assez terrible. Comment Paris a-t-il pu une nouvelle fois être renversé, après avoir mené 2-0 dans une finale de Coupe de France à sa portée, avec un Neymar à la hauteur de l'événement ? Ce PSG, avec ces joueurs-là, et avec ces dirigeants-là (voir ci-dessus) paraît incorrigible. Presque enfermé dans une spirale dont il ne pourra pas sortir. Si on croyait, en 2017, que la remontada barcelonaise servirait de leçon, deux ans plus tard, Paris en est toujours au même point.

Lire :
-«J'ai l'impression que le club a craché sur tous les amoureux du PSG» : trois supporters font le point sur la situation alarmante du club

Comment résoudre les problèmes psychologiques de ce club ?

La saison catastrophe peut-elle faire réfléchir Mbappé et Neymar ?

Dans l'attractivité évoquée ci-dessus, cela peut aussi concerner les stars déjà en place. Face, par exemple, à un Real Madrid déterminé à frapper fort lors du prochain mercato, la saison parisienne avec ses différents événements et son scénario quasi catastrophe pourrait pourquoi pas faire réfléchir des Neymar et des Kylian Mbappé. Aux dirigeants parisiens de rapidement remettre les points sur les i au sein du club, histoire de rapidement ramener de la sérénité, et éviter ainsi à certains de gamberger...

La saison catastrophe peut-elle faire réfléchir Mbappé et Neymar ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
ghys59 30 avr. à 1:32

Se payer Kimpembe est un peu trop simple. Il vit une saison difficile. Il va se reprendre. Il a 22 ans. Laissons le grandir...Il manque des questions. La part de responsabilité d'Henrique par exemple?

Kenzou 29 avr. à 23:08

Il faut un entraîneur de forte personnalité en football. A l’image de Zizou . Qui maîtrise son vestiaire .

detinguyfrancois 29 avr. à 14:11

Le PSG a une multitude d’excellents joueurs, parmi les meilleurs du monde à mon avis, mais la mayonnaise prend pas, difficile à comprendre. Des grandes individualités c’est essentiel mais si ils n’arrivent pas à jouer ensemble ça ne sert à rien. Peut être manque-t-il un vrai leader à cette équipe comme pouvait l’être un maxwell ou un Thiago motta (c’est mon avis hein ça n’engage que moi) et surtout, surtout un vrai numéro 6!!!

stoichkov94 28 avr. à 18:11

Le PSG est un agglomérat de joueurs recrutés uniquement sur des bases économiques (achetés très cher pour leur valeur marchande à l'instant T ou faute de mieux quand il n'y a plus d'argent, après avoir tout dépensé pour les 1ers). Franchement, est-ce bâtir une équipe ? Tout fout clairement le camp depuis le départ de Léonardo. On sait donc à peu près où il faut changer les choses.

elaji 28 avr. à 16:18

Un probleme majeur pour le Psgî a chaque debut de saison, avant meme le tirage des groupes de la LDC, dans leur excès d`euphorie dont elle est coutumiére, la presse sportive francaise declare d`emblee le Psg favori de tout, sur la seule et unique base qu`il a de grands joueurs.

voir toutes les réactions
ADS :