(L'Equipe)
Ligue 1 - Marseille

Puel, Setien, Gallardo... Cinq idées d'entraîneurs pour l'Olympique de Marseille

C'est officiel : Rudi Garcia quitte l'OM. Et en vue de la saison prochaine, FF dresse une liste réduite d'entraîneurs qui pourraient avoir la tête de l'emploi.

Gabi Heinze (Velez Sarsfield)

L'évocation de son nom, par la presse italienne ces derniers jours, a fait saliver quelques supporters. Et pour cause. En plus d'être un personnage charismatique au caractère bien trempé, emblématique de l'Olympique de Marseille après son passage de 2009 à 2011, Gabi Heinze propose de belles choses depuis qu'il a endossé le costume d'entraîneur. Elles se résument à l'Argentine, pour le moment. Mais après un passage réussi chez les Argentinos Juniors, c'est Velez Sarsfield qui profite de la patte «Heinze». Le club a terminé 6e du dernier Championnat local, perçu comme un très bon résultat sur les terres de Diego Maradona. Sans un jeu très séduisant fait d'intensité et de verticalité. L'hypothèse de voir le défenseur de retour au Vélodrome demeure forcément alléchante.

Quique Setien (libre)

C'est un apôtre de la possession, de ceux qui voient le jeu sous le prisme quasi-unique du ballon et de son utilisation. Quique Setien est un dogmatique ou presque, mais son Bétis a séduit. Par son jeu offensif plus que par son équilibre collectif, avec des prestations parfois moroses, il faut l'avouer. Mais il n'y avait qu'à voir le visage du Bétis face au Real (victoire 2-0 au Bernabéu) ou au Barça (victoire 4-3 au Camp Nou) pour se convaincre de l'intérêt d'un tel entraîneur. Son inspiration? L'idéologie Cruyff à Barcelone. «À partir de ce moment-là [...], j'ai commencé à regarder vraiment le football, détaillait Setien pour The Coaches Voice. Pour l'analyser. Pour comprendre ce que je ressentais et ce que je voulais mettre en pratique lorsque je suis devenu entraîneur. Je voulais le ballon.» On ne peut plus clair.

Claude Puel (libre)

On le sait depuis plusieurs semaines, Claude Puel ne cache pas son souhait de retrouver rapidement un banc. Si l'étranger l'attire, l'ancien de Leicester n'écarte pas un retour en France, lui qui confiait à Nice-Matin avoir «besoin d'être dans la compétition, la passion, d'être dans un projet». Après être passé par Monaco, Lille, Lyon et Nice, le Castrais de naissance pourrait se laisser tenter par le contexte marseillais. La Provence révélait cependant lundi que l'OM n'avait pour le moment pas pris contact avec Claude Puel. Cela ne saurait tarder, peut-être, car en plus d'être un gage d'expérience non négligeable, le seul Français de notre liste a déjà fait ses preuves en matière de jeu et de management.

Lire aussi : «J'ai décidé de partir», annonce Rudi Garcia

Marcelo Gallardo (River Plate)

Il a décroché le graal avec River Plate. Une Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud. Et face au rival Boca Juniors ! Sacrée perf'. Et sacré management. À River, on ne conçoit le football que par le beau jeu. Et Gallardo l'a compris. Il est entre temps devenu l'entraîneur le plus à la mode du Nouveau Continent, et les observateurs du football outre-Atlantique n'attendent que de le voir sur un banc européen. Première étape à Marseille? Ce serait une belle idée de la part des dirigeants marseillais. Un pari sur l'avenir autant qu'un risque, car l'expérience serait toute nouvelle. Mais au regard de River Plate, de son jeu léché et de son vestiaire bien géré par le coach, on se dit que Gallardo a toutes les armes pour mettre en osmose les Balotelli, Gustavo et autres Lopez, Sanson ou Kamara. Tout en ayant l'habitude d'un public bouillant...

Marcelo Bielsa (Leeds)

Beaucoup de supporters marseillais en rêvent probablement. Marcelo Bielsa, qui reste sur une défaite en barrage de play-off avec Leeds (Championship), n'a pas pris de décision définitive quant à son avenir. Si le club du nord de l'Angleterre souhaiterait conserver El Loco, auteur d'une très belle saison sur le banc des Peacocks, on connaît toute l'incertitude qui règne en permanence autour de Bielsa. S'il considère avoir failli à sa mission en Angleterre, l'Argentin pourrait prendre la décision de quitter Leeds et se retrouver de nouveau libre sur le marché des entraîneurs. Un retour de Bielsa à Marseille paraît toutefois peu probable mais les dirigeants olympiens pourraient envisager cette piste. Assurément une garantie temporaire de paix sociale, Bielsa ayant fait rêver tout un peuple lors de la saison 2014-15. - C.P. et A.B.

Qui, selon vous, serait l'entraîneur idéal ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
florian.ageorges 24 mai à 14:22

Éli baup

stejpan2002 23 mai à 23:57

André villas boas parce que les dirigeant vont prendre encore une loose

stejpan2002 23 mai à 23:54

André villas Boas

couraudemmanuel 22 mai à 23:32

Il manque Laurent BLANC... en mal de banc. Sinon, GALLARDO serait bien car il sait gerer les égos des joueurs.> HEINZE est peut-être plus "tendre" sur ce plan. Puis la devise de l'OM.. droit au but.

jetlight 22 mai à 22:08

Gerardo Seoane

voir toutes les réactions
ADS :