(L'Equipe)
Ligue des Champions - Zénith

Qu'est devenu Emanuel Mammana, l'ancien de l'OL parti au Zénith ?

En déplacement au Groupama Stadium avec le Zénith Saint-Pétersbourg, Emanuel Mammana retrouve le club qui l'a lancé en Europe. Deux ans après avoir quitté le Rhône, l'Argentin peine à lancer totalement une carrière que beaucoup d'observateurs annonçaient brillante.

L'histoire entre Emanuel Mammana et l'OL s'était terminée brusquement, lorsqu'à l'été 2017, Jean-Michel Aulas s'était résolu à le laisser partir au Zénith Saint-Pétersbourg pour la coquette somme de 16 millions d'euros. Ce transfert avait alors frustré les supporters lyonnais, qui, malgré les performances inégales de l'Argentin, voyaient en lui le futur patron défensif de leur équipe.Pour le remplacer, l'OL avait alors misé sur Marcelo, pour un rendement global plus que mitigé. Pendant que le Brésilien affichait sa lenteur sur les terrains de Ligue 1, Mammana, lui, avait démarré du bon pied son aventure russe. Un statut de titulaire indiscutable en Championnat (19 matches disputés sur 22) et en Ligue Europa, malgré une saison compliquée pour le Zénith de Roberto Mancini, acteur majeur de son transfert. L'ancien Lyonnais semblait alors monter en puissance, comme l'explique Alexander Dorskiy, journaliste à sports.ru et spécialiste du Championnat russe : «Dans les six mois après son transfert, il était le meilleur défenseur du club. Associé à Branislav Ivanovic, il est monté en puissance, et a réglé ses problèmes de relance assez vite». Mammana avait alors en ligne de mire la Coupe du monde en Russie, lui qui avait été de tous les derniers rassemblements avec la sélection de Jorge Sampaoli.

Une grave blessure au genou qui a changé la donne

Ses performances européennes devaient ainsi lui permettre de prouver au sélectionneur argentin qu'il avait sa place. Il est pourtant tombé de haut. Un mauvais appui contre Rostov le 11 mars 2018, et sa saison (et peut-être plus encore) a basculé. Verdict : rupture des ligaments croisés, pas de Coupe du monde, et une longue rééducation en perspective. Il n'est revenu dans le groupe que le 23 septembre, et n'a refoulé les pelouses russes qu'un mois plus tard, pour une victoire 1-0 contre Samara. Il a alors enchaîné les rencontres, jusqu'au match contre le CSKA Moscou, en novembre. Une défaite 2-0 restée en travers de la gorge du nouvel entraîneur, Sergueï Semak.
Lors des quinze dernières rencontres de Championnat, l'ancien Lyonnais n'a joué que 100 minutes au total. Pour Alexander Dorskiy, le constat est clair : «Mammana était en train de retrouver la forme après sa blessure. En janvier 2019, le Zénith a achété Yaroslav Rakitsky, défenseur central Ukrainien. Avec une formation à deux défenseurs, l'Argentin n'a plus eu sa chance». Dans une équipe qui a enchaîné les bons résultats et volé jusqu'au titre, il n'a jamais pu récupérer sa place.

Retenu au Zénith malgré l'intérêt de Sassuolo

Cet été, l'Argentin s'était trouvé une belle porte de sortie. La Fiorentina, et surtout Sassuolo, s'étaient montrés déterminés à relancer sa carrière. Son départ pour l'Italie semblait acté... avant que Semak ne décide de bloquer son transfert, considérant que l'ancien Lyonnais aurait un rôle à jouer dans la rotation défensive.Une grosse frustration pour Mammana, qui n'a eu que 18 minutes de temps de jeu depuis le début de la saison. Le club russe a aussi acheté Yordan Osorio, en provenance de Porto, augmentant la concurrence en défense. Selon Alexander Dorskiy, le présent est bouché, mais l'Argentin doit voir plus loin : «Cette saison, Mammana n'est que le troisième voire quatrième défenseur central. Cependant, à la fin de la saison, Ivanovic devrait quitter le club, et Mammana pourrait avoir une nouvelle chance». Que l'Argentin va devoir saisir : à 23 ans, il semble déjà à un tournant de sa carrière.
Antoine Malosse
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :