Le Portugal de Cancelo a pris un point en Italie.   Reuters
L.nations

Qualifié après son nul en Italie, le Portugal organisera le Final Four

Le Portugal n'a pas perdu en Italie (0-0). Cela lui a offert le premier ticket qualificatif, et l'organisation, du Final Four de la Ligue des nations.

Le match : 0-0

Début juin, le Portugal organisera le Final Four de la Ligue des nations. Sa sélection nationale s'est qualifiée pour ce mini-tournoi en prenant un point en Italie (0-0). Sans Cristiano Ronaldo, Pepe ni Guerreiro, les champions d'Europe 2016 ont souffert pendant la première période. Ils ont un peu sorti la tête de l'eau par Bruma puis Cancelo après un quart d'heure de jeu, mais cela n'a pas été plus loin. Le reste du temps, c'est Rui Patricio qui s'est employé, repoussant notamment une frappe d'Insigne (5e) et gagnant son duel avec Immobile (35e). À la 36e, Bonucci a placé une tête juste à côté de son poteau. Séduisante, l'Italie a laissé passer l'occasion.
Contrainte de gagner par deux buts d'écart pour rêver du Final Four, elle n'a pas tenu physiquement. Sa deuxième période a été moins flamboyante, et Donnarrumma a été contraint de sortir un arrêt magnifique, à ras de terre, sur une frappe lointaine mais bien placée de Carvalho (76e). Restant sur six réceptions sans victoire, la Nazionale n'a tiré que cinq fois au but après la pause. Elle n'aura donc pas trouvé une fois la faille en deux rencontres face aux Lusitaniens (0-1 et 0-0). Tranquille, le Portugal pourra faire tourner face à la Pologne lors de son dernier match. Un duel auquel ne participera pas Mario Rui (suspendu).
Le Portugal n'a jamais gagné en treize matches joués en Italie (onze défaites, deux nuls).

L'homme : Verratti était partout

Souvent critiqué, Marco Verratti enchaîne les bonnes performances avec l'Italie et il a même été excellent face au Portugal. De nombreux suiveurs du football transalpin estiment même qu'il s'agit du meilleur match du Parisien avec la Nazionale. Loin de celle qui ne fonctionnait pas avec De Rossi, son association avec Jorginho est parfaite. Les deux hommes ont régné sur l'entrejeu s'échangeant 40 ballons lors d'une première période de haut niveau. Associés à Barella, ils ont parfois tutoyé la perfection, ne perdant quasiment jamais le ballon. À dix minutes de la fin, Verratti a été remplacé sous les applaudissements de San Siro.
Réagissez à cet article
500 caractères max