Foto IPP/Cavaliere Emiliano  Roma 10/04/2018  Calcio Uefa Champions League 2017-2018.  AS Roma - FC Barcellona.  Nella foto: Ernesto Valverde allenatore del Barcellona  Italy Photo Press - World Copyright *** Local Caption *** (Cavaliere Emiliano/IPP/PRESSE/PRESSE SPORTS)
Espagne - FC Barcelone

Quatre défaites qui ont marqué l'ère Ernesto Valverde au FC Barcelone

Après deux ans et demi au club, Ernesto Valverde a été démis de ses fonctions d'entraîneur du Barça lundi soir. Retour sur quatre défaites qui auront marqué son passage au club.

La remontada de la Roma...

Tout allait si bien, puis l'équipe s'est effondrée. Après avoir largement gagné à domicile (4-1) face à la Roma en quarts de finale aller, le FC Barcelone semblait filer tout droit vers les demies de la Ligue des champions 2017-2018. Avant de s'écrouler totalement au retour. Valverde et ses hommes ont bu la tasse 3-0 face à une équipe romaine conquérante, et portée par un Edin Dzeko des grands soirs. Une telle contre-performance aurait pu coûter sa place au coach, mais il a finalement gardé la confiance de sa direction. Il s'agissait alors de sa seule défaite dans cette campagne de Coupe d'Europe. Le lendemain, Mundo Deportivo, journal catalan, titrait pourtant «La chute de Rome» sur un fond noir, comme pour accentuer le côté dramatique de la situation.

... Puis celle de Liverpool

On se demande toujours comment l'ancien entraîneur de l'Olympiakos a pu rester sur le banc barcelonais après cette deuxième remontada consécutive. Le scénario était quasiment le même que face à la Roma un an plus tôt, à savoir une large victoire des Catalans à l'aller (3-0), grâce notamment à un grand Lionel Messi, auteur d'un doublé qui masquait quelque peu la faiblesse du jeu collectif. Sauf qu'au retour, le petit Argentin était bien moins flamboyant, et le Barça se faisait rattraper par ses vieux démons. Dans une superbe ambiance à Anfield, le champion d'Espagne encaissait quatre buts face à une équipe de Liverpool déchainée, et qui surclassait son adversaire sur le plan physique. Cela faisait deux défaites de suite en quart de finale pour le technicien de 55 ans, incapable de trouver la moindre solution. Inquiétant...

La finale de la Coupe du Roi 2019

Cette défaite illustre parfaitement les limites du jeu proposé par le champion d'Europe 2015 sous la houlette d'Ernesto Valverde. au final, pour un revers 2-1. Une domination stérile, avec 77% de possession de balle au final, et une multitude de passes inoffensives au milieu de terrain. Cette équipe a beau être constituée d'excellentes individualités, elle est trop dépendante des éclairs de génie de son sextuple Ballon d'Or France Football pour espérer tout rafler. En portant littéralement son équipe, Lionel Messi a réussi à gagner la Liga les deux dernières années (2018 et 2019). Et, au vu du rendu collectif des siens, c'est déjà beaucoup.

La demi-finale de la Supercoupe d'Espagne

C'est visiblement le match qui a fini de convaincre ses dirigeants de mettre un terme à ses fonctions. Une défaite 3-2 face à l'Atlético de Madrid en demi-finale de la Super Coupe d'Espagne, alors que le Barça menait 2-1 à 81e minute de jeu avant de voir les Colchoneros frapper deux fois en six minutes, par Morata et Correa, complètement oublié par la défense barcelonaise. La quatrième défaite de Valverde en 2019-20. Celle de trop...
Maxime Desvallées
Réagissez à cet article
500 caractères max
Forzien 15 janv. à 13:56

Réagir à cet article ? Pourquoi faire puisque de toutes façon cela restera lettre morte.

Forzien 15 janv. à 11:55

Sans Messi (qui commence sérieusement à gonfler avec ses caprices de star) il y a longtemps que Valverde aurait été viré et le club n'aurait sûrement pas gagné 4 titres qu'il doit partit à Valverde. Dans ces conditions n'importe quel entraîneur en aurai fait autant et j'espère que Setiem va remettre en place le jeu légendaire... Cruyff doit se retourner dans sa tombe.

Forzien 15 janv. à 11:53

Sans Messi (qui commence sérieusement à gonfler avec ses caprices de star) il y a longtemps que Valverde aurait été viré et le club n'aurait sûrement pas gagné 4 titres qu'il doit partit à Valverde. Dans ces conditions n'importe quel entraîneur en aurai fait autant et j'espère que Setiem va remettre en place le jeu légendaire... Cruyff doit se retourner dans sa tombe.

Forzien 15 janv. à 11:53

Enfin parti ! Et quand je lis ça et là les louanges et les remerciements je me dis que décidément les gens sont hypocrites ou aveugles. 3 ans que les supporters s'em..... devant le jeu produit par le Barça et il y en a pour regretter son départ ?

ADS :