1er rang de g a d: delort (andy) bessat (vincent) delaplace (jonathan) appiah (dennis) nangis (lenny)  debout de g a d: seube (nicolas) bazile (herve) ben youssef (issam) da silva (damien) imorou (emmanuel) vercoutre (remy) (L'Equipe)
Ligue 1 - Les équipes surprises (2/5)

Quatre raisons de croire en Caen

Vous avez été 12 479 à voter pour notre consultation afin de déterminer quelle équipe pourrait être la surprise de la nouvelle saison de Ligue 1, qui démarre le 7 août prochain. Avec 14% des voix, Caen arrive quatrième. Voici quatre raisons de croire aux joueurs de Patrice Garande.

Une attaque rafraîchie

Avec les départs de Lemar (Monaco) et les retours de prêt de Sala (Bordeaux) et Privat (La Gantoise), Caen a perdu gros. Pourtant, ce ravalement de façade était nécessaire pour poser de solides bases pour les saisons à venir. Andy Delort, un joueur quand même capable de planter 24 buts en une saison de L2, a signé pour quatre ans, et Jeff Louis, en provenance du Standard de Liège, capable de mettre le feu à une défense balle au pied, a paraphé un contrat de la même durée. Une attaque qui pourrait bien faire des étincelles si elle est en confiance. Un duo offensif complémentaire et revanchard. Un pari qui sent bon. 

Vincent Bessat, un bon coup sur le marché

Signer un joueur gratuit sur le marché des transferts, c'est bien. Signer Vincent Bessat, c'est encore mieux. Agé de 30 ans, le natif de Lyon fleure bon le coup fin. Polyvalent au milieu de terrain et au poste de latéral gauche, expérimenté avec ses 230 matches en professionnel, et technique balle au pied, l'ancien joueur du FC Nantes va beaucoup apporter aux ouailles de Garande. Son vécu ne fera pas de mal dans un groupe normand encore très jeune et tendre. Reste encore à savoir où le placer sur le terrain. Les options sont multiples...

L'exemple de l'année dernière

Au bord du précipice en janvier 2015, le club normand a su relever la tête à force de détermination et de volonté. Englués à la vingtième place après une défaite à Lille lors de la 20e journée (1-0), le Stade Malherbe réalise alors une incroyable série de six victoires et un nul (au Parc des Princes s'il vous plait !) en sept rencontres de Ligue 1. Caen finit alors en roue libre, sauvant facilement sa place au sein de l'élite. Les hommes du président Fortin le savent désormais, ils sont capables de bien jouer au football et peuvent enchaîner les victoires pour aller chercher une place dans le Top 10 du Championnat de France.

Garande, un vrai capitaine à la barre

Pas de bonne équipe sans un bon coach. Le club normand n'a certes pas un génie de la tactique sur son banc, mais Patrice Garande est un véritable meneur d'hommes. Un technicien à la langue bien pendue, capable de secouer ses troupes et de les mener le plus haut possible avec sa gouaille et son management humain. La preuve avec la saison passée, où il a été essentiel dans la remontée au classement de son équipe. Sa gnaque et sa poigne peuvent renverser son vestiaire. Un atout majeur.
 
Johan Tabau, @Jtabau
Réagissez à cet article
500 caractères max
E A G 28 juil. à 13:04

Dans le top 10 , ça me parait utopique , mais il n'est pas interdit à FF de rêver !!!!

voir toutes les réactions
ADS :