jallet (christophe) griezmann (antoine) kondogbia (geoffrey) sakho (mamadou) gonalons (maxime) payet (dimitri) *** Local Caption *** 13/06/2015 Football Albanie Elbasan ALBANIE / FRANCE Photo: Alain MOUNIC (S.Boue/L'Equipe)
Bleus

Que reste-t-il de la défaite des Bleus en 2015 face à l'Albanie ?

Il y a quatre ans de cela, la France affrontait l'Albanie en match amical. Une défaite 1-0 à Elbasan qui posait étrangement les fondations d'une nouvelle ère.

13 juin 2015. La France s'incline 1-0 face à l'Albanie en match amical. Inquiétant, à un an seulement de son Euro à domicile. Cette défaite va pourtant insuffler une nouvelle dynamique aux Bleus, qui vont enchaîner 16 matches sans défaite (15 victoires, 1 nul). Elle permet aussi à Didier Deschamps de modifier petit à petit son onze, lui qui n'est pourtant pas très friand des grands changements d'effectif. Depuis ce jour, certains ont disparu, d'autres ont pris leur retraite, mais finalement le noyau de l'équipe est resté le même. Symbole de ce qu'a mis en place "DD" depuis sa prise de fonction.

Quatre cadres toujours présents

Lorsque l'on se penche de plus près sur le onze aligné ce soir-là par l'entraineur français, on se rend vite compte que l'axe qui fait la force de cette équipe aujourd'hui n'a sensiblement pas bougé. On retrouvait déjà Hugo Lloris dans le but, Raphael Varane en charnière centrale mais aussi le duo Griezmann-Giroud en attaque. Des joueurs qui sont encore titulaires quasi indiscutables en sélection. On pourrait aussi ajouter à ces quatre joueurs Paul Pogba, âgé de 22 ans à l'époque, ou encore Nabil Fekir. Tous deux étaient entrés en jeu à la mi-temps. Mais c'est tout. Tous les autres joueurs ayant participé à la rencontre ne sont aujourd'hui plus convoqués en équipe de France, soit dix des seize éléments.

Retraites et changements de cap

Dans la liste des joueurs qui ont désormais dit adieu aux Bleus, on retrouve les deux latéraux Bacary Sagna et Patrice Evra. Le premier avait remplacé Christophe Jallet en cours de match. Pendant longtemps, les deux anciens de Premier League ont fait partie des cadres de l'équipe, et représentaient quasiment les seules solutions satisfaisantes à leur poste. Ils ont continué jusqu'à la finale de l'Euro, avant de disparaitre peu à peu des radars. Mais après leur départ, et pendant un bon moment, l'équipe de France a été dépourvue à ce poste. D'ailleurs, ce secteur est celui qui a le plus évolué, puisque ceux qui étaient présents sur la feuille de match ont quasiment tous raccroché les crampons (Trémoulinas complète la liste). Et si, malgré tout, des jeunes sont depuis arrivés comme Lucas Hernandez, Benjamin Mendy, Ferland Mendy ou Benjamin Pavard, aucun n'a encore écrasé la concurrence.

Du côté de ceux qui ont disparu des possibilités de Didier Deschamps, on retrouve les deux milieux Maxime Gonalons et Geoffrey Kondogbia. Alignés d'entrée ce soir-là, ils avaient beaucoup souffert. Et ils n'ont plus porté le maillot des Bleus depuis, sans doute barrés par la génération talentueuse qui était en train d'éclore (Pogba, Kanté, Tolisso entre autres). L'ancien Lyonnais a, depuis, connu de nombreuses blessures, et il n'a jamais vraiment pu revenir à son meilleur niveau, surtout depuis son départ du Rhône. Pas étonnant donc de le voir absent depuis. Pour Kondogbia, la donne est tout autre. Lui était considéré comme un espoir à son poste, et il est encore jeune (26 ans), mais sa mauvaise période à l'Inter Milan lui a certainement porté préjudice. Depuis 2018, le joueur formé à Lens défend d'ailleurs les couleurs d'un autre pays, la Centrafrique. Puisqu'il n'avait joué que des matches amicaux avec les Bleus, il a pu représenter son deuxième pays et cette fois-ci de manière définitive. «Mon rêve, c'était de jouer pour la Centrafrique», avait-il alors déclaré. Dans le même cas de figure, on retrouve Paul-Georges Ntep, entrée en jeu ce soir-là, mais qui a décidé de représenter le Cameroun trois ans plus tard. Et dans la liste des joueurs qui ne porteront plus le maillot tricolore, on peut aussi ajouter Mathieu Valbuena, également entré en cours de jeu, et évincé de l'équipe après son affaire avec Karim Benzema.

Ils peuvent prétendre à un retour en Bleu

Si certains ne sont plus dans les petits papiers de Deschamps depuis ce match, d'autres continuent de prétendre à une convocation. C'est le cas notamment des trois derniers joueurs du onze de départ, à savoir Dimitri Payet, Mamadou Sakho et Alexandre Lacazette. Le meneur de jeu de l'OM a toujours été un joueur très apprécié du sélectionneur, et a sans doute manqué une convocation pour la Coupe du monde 2018 à cause d'une blessure contractée un jour avant la liste, en finale de Ligue Europa. Pour Mamadou Sakho, la raison est différente. Sa suspension suite à un contrôle anti-dopage, qui l'avait privé de l'Euro 2016 à domicile, a été très difficile à encaisser. Souvent blessé, il n'a pas réussi à enchainer avec Liverpool puis Crystal Palace. Pourtant, en fin d'année 2018, Didier Deschamps décidait à nouveau de faire appel à lui presque trois ans après.

Enfin, cas plus épineux, celui d'Alexandre Lacazette. L'attaquant d'Arsenal est - depuis presque deux ans maintenant - le grand absent des listes de Didier Deschamps. Performant en club, que ce soit à Lyon ou maintenant à Arsenal - où il s'est imposé comme un titulaire indiscutable sur le front de l'attaque - il n'a plus joué avec la France depuis le 14 novembre 2017, contre l'Allemagne, où il avait inscrit un doublé. Les choses ont donc bien changé depuis quatre ans. Et si la France doit impérativement s'imposer face à l'Albanie ce samedi pour conforter sa première place, il faut espérer qu'elle enchaînera sur une série au moins aussi belle que la précédente. Avec, cette fois, une victoire finale à l'Euro ?
Hanif Ben Berkane
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :