deschamps (didier) (S.Mantey/L'Equipe)
Bleus

Quelle équipe de France à l'Euro ?

L'équipe de France en a fini avec son année 2020 ce mardi soir. Les Bleus peuvent désormais se tourner vers l'Euro, principale échéance de 2021. L'occasion de dresser l'état des lieux de la hiérarchie en place, à six mois de la liste définitive de Didier Deschamps.

Leur présence est assurée

Sans surprise, l'ossature des Bleus sera d'abord composée de dix joueurs champions du monde en Russie. Au poste de gardien, Hugo Lloris et Steve Mandanda sont toujours là et seront du voyage. A 33 ans, le capitaine des Bleus apporte encore toutes les garanties nécessaires à ce poste. De son côté, le numéro deux français connait son rôle et donne toujours satisfaction avec l'OM.

Dans l'axe de la défense, Raphaël Varane reste un indéboulonnable, à Madrid comme avec les Bleus. Remplaçant en Russie, Presnel Kimpembe tient la corde pour accompagner le défenseur du Real dans la charnière. Fort d'une superbe fin de saison avec son club et convaincant avec le maillot bleu, il a gagné sa place. Sur les côtés, Didier Deschamps comptera encore sur Benjamin Pavard et Lucas Hernandez. Le premier s'est installé durablement à Munich, tandis que le second retrouve progressivement un rôle en Bavière après une saison plus que laborieuse l'an passé. Un cran plus haut, le duo N'Golo Kanté - Paul Pogba constituera la base de l'entrejeu des Bleus. Contre le Portugal, Kanté a livré une prestation remarquée tandis que Pogba a prouvé que ses difficultés en club n'affectent pas ses performances en sélection. Devant, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé seront une fois de plus les deux principaux animateurs. Toujours dans le dur au Barça, Griezmann sait qu'il peut compter sur la confiance indéfectible de Deschamps et qu'il reste indispensable au jeu des Bleus. En ce qui concerne Mbappé, cet Euro sera sa première compétition internationale avec un statut affiché de taulier.

Lire aussi : - Les gagnants et les perdants du dernier rassemblement

Ils y seront probablement

A ces premières certitudes s'ajoutent un groupe de huit joueurs en très bonne position pour être appelé par Didier Deschamps en mai prochain. Solide titulaire au LOSC, Mike Maignan devrait être le troisième gardien du groupe France. Pour l'instant des seconds choix en défense, Clément Lenglet et Lucas Digne restent à l'affût en cas de blessure ou de baisse de régime en charnière ou sur le côté gauche. Durablement installé au Barça, Lenglet a été titularisé à plusieurs reprises avec les Bleus et reste une alternative crédible à Kimpembe. A gauche, Digne est systématiquement convaincant lorsque le sélectionneur fait appel à lui ces derniers temps. Il pourrait profiter d'une très bonne saison d'Everton pour menacer Hernandez.

Cela aurait paru improbable il y a encore six mois, mais Adrien Rabiot est bien parti pour s'imposer dans ce groupe. Le joueur de la Juve n'est pas encore des plus réguliers en club, mais a pour lui une excellente prestation contre le Portugal, principale référence des Bleus depuis 2018. En attaque, un quatuor se distingue. Avec désormais plus de 100 sélections et de plus en plus proche de record de buts en bleu, Olivier Giroud est toujours là. A moins qu'il ne disparaisse complètement de la rotation à Chelsea, Deschamps ne se passera pas de son buteur fétiche. Il pourrait néanmoins perdre sa place de titulaire au profit d'Anthony Martial. Auteur d'une superbe saison l'an passé avec Manchester United, l'attaquant a aussi réalisé de bonnes performances cet automne avec les Bleus. S'il manque de réalisme, son profil mobile plaît au sélectionneur. Plus en retrait, Wissam Ben Yedder continue d'être performant avec Monaco. Il sera une option en sortie de banc pour les Bleus. De son côté, Kingsley Coman est l'un des seuls joueurs de couloir du groupe. Un profil rare qui devrait lui garantir une place mais qui rend en même temps son utilisation plus floue dans une équipe au style bien différent du sien.

Lire aussi : - Giroud encore et toujours là

Il faudra écarter la concurrence

La concurrence sera rude pour les cinq dernières places disponibles. Un poste reste à pourvoir en charnière et devrait se jouer dans un duel entre Dayot Upamecano et Kurt Zouma. Appelé pour la première fois cet automne, le premier n'a pas affiché la même sérénité qu'avec Leipzig. Deschamps pourrait lui préférer le joueur de Chelsea et son profil plus brut et plus performant dans le jeu aérien. A moins que le sélectionneur ne fasse appel à Jules Koundé, brillant à Séville mais encore jamais convoqué avec les Bleus ou encore à Wesley Fofana dont il a évoque le profil lors de la conférence de presse avant la Finlande.

Sur le côté droit de la défense, le sélectionneur semble vouloir un latéral de métier. Un choix qui pourrait faire le bonheur de Léo Dubois. Ni brillant ni mauvais avec l'OL, le joueur de 26 ans n'est pour l'instant menacé que par Ferland Mendy. Installé à gauche avec le Real, l'ancien joueur du Havre a récemment été testé par Deschamps sur le couloir droit. Un signe que rien n'est figé pour ce poste. Pour le second poste de latéral gauche, lui et Benjamin Mendy devront se montrer très convaincants pour combler leur retard sur Lucas Digne.

Lire aussi : Vivement l'Euro !

Dans l'entrejeu, cinq joueurs postulent pour deux places derrière le trio Kanté-Pogba-Rabiot. Champion du monde en 2018, Corentin Tolisso continue de progresser au Bayern sans pour autant s'imposer comme titulaire. Lui aussi couronné en Russie, Steven Nzonzi a profité de son arrivée à Rennes pour se refaire une santé et retrouver des minutes en Bleu. Principale attraction de la rentrée de l'équipe de France cet automne, Eduardo Camavinga impressionne de plus en plus avec le Stade Rennais. Plus en retard, Moussa Sissoko semble devoir compter sur plusieurs blessures pour s'imposer devant ces trois-là. Et Houssem Aouar dans tout ça ? Poisseux avec les blessures et le Covid-19 avant ses sélections, le Lyonnais trotte dans la tête de DD depuis des mois. Il pourrait se tailler une part du gâteau en terminant bien sa saison avec l'OL.

En attaque, la situation est encore plus floue pour le dernier poste à pourvoir. Quatre noms ressortent sans qu'aucun ne convainque particulièrement. Marcus Thuram a laissé entrevoir des espoirs contre la Finlande et la Suède mais dispose d'une expérience très limitée. Très apprécié par Deschamps, Nabil Fekir continue d'être régulièrement convoqué malgré son irrégularité avec le Betis. Florian Thauvin réalise un début de saison prometteur avec l'OM mais peine toujours au niveau européen et sort d'une saison vierge. Quant à Ousmane Dembélé, il revient à peine de blessure avec le Barça mais pourrait profiter de la blessure d'Ansu Fati pour retrouver des minutes et de la confiance en Catalogne.

Quentin Coldefy

Retrouvez toute l'actualité des Bleus sur francefootball.fr
Réagissez à cet article
500 caractères max
romualdmillot 19 nov. à 7:07

Le retour de Matuidi apporterait de la sagesse et serait important dans le vestiaire

RensenbrinkRIP 18 nov. à 16:58

Pas si sûr pour Mandanda. Ne faudrait-il pas plutôt commencer à préparer l'après-Lloris avec un jeune gardien (Lafont ou Meslier des espoirs?) pour qui une expérience à l'Euro serait un plus?

ADS :