(A.Mounic/L'Equipe)
Eco

Quelles marques se démarquent ?

L'Euro débute dans 16 jours. La compétition ne se déroulera pas que sur le terrain. A ses abords, un autre match se joue déjà depuis quelques semaines : celui des sponsors.

Le cabinet IEG estime à plus de 60 milliards de dollars le marché mondial du sponsoring en 2016. Le sport constitue un support privilégié pour les annonceurs qui cherchent à s'associer à ses valeurs. Car c'est de cela qu'il s'agit. Le sponsoring sportif est en effet une technique de communication visant à faire savoir et faire valoir qu'il existe un lien entre un évènement, une équipe ou encore un athlète. Le sponsor souhaite ainsi se faire connaitre (notoriété), travailler son image de marque (se faire aimer) et vendre plus de produits ou services. Le sponsor assure un soutien financier ou matériel en échange de quoi le sponsorisé associé son image et sa notoriété.

Associer son image à une équipe ou un sportif peut comporter des risques. Lors de la Coupe du Monde 2010 (le bus, la grève, les mutins, la défaite...), la FFF dédommage ses partenaires qui évaluent le préjudice à 4,5 millions d'euros. Les contrats commerciaux intègrent même un système de bonus/malus qui tient compte de la performance sportive de l'équipe et de l'image qu'elle véhicule. Pour éviter un tel dégagement, des marques préfèrent s'associer à un événement sportif en misant aussi sur sa visibilité. Début mai, 76% des Français savent que la France organise l'Euro 2016.

Etes-vous seulement en mesure de citer les sponsors de l'Euro 2016 ? Citez donc les 5 premières marques qui vous viennent à l'esprit. La réponse est en bas de cette page. L'agence de marketing Radium One a mené une étude sur 1000 britanniques intéressés par la compétition. Ils se sont prêtés à une enquête de notoriété spontanée des marques associées à l'Euro. Lorsqu'on leur demande de citer 5 marques qu'elles pensent le plus liées à l'Euro, 9% de ces personnes citent Nike... qui n'est pas partenaire. MasterCard, Visa, Heineken, Barclays ou encore Budweiser apparaissent dans le top 10 sans être un partenaire officiel de l'événement. Coca-Cola, qui est bien partenaire, est la marque la plus cité (11,7%). Adidas (11%) est en seconde position mais ne devance son rival historique Nike que de 2 points.
Finalement, s'associer à un tel événement, c'est faire passer un message audible dans une arène où règne la cacophonie. Cela relève parfois de la gageure tant les modalités de partenariat semblent complexes pour le grand public. Adidas est sponsor officiel de l'Euro 2016 qui se déroule en France, mais Nike est l'équipementier de l'Equipe de France dont Antoine Griezmann, le joueur préféré des français, est l'un des athlètes phares de la marque Puma. Corsons un peu les choses : McDonald est partenaire de l'Euro ? KFC est celui de l'Equipe de France. La FDJ est partenaire de l'Euro ? le PMU est celui des Bleus. L'Euro roule en Hyundai ? Les Bleus en Wolkswagen...

Quelle marque sortira vainqueur de la compétition? Soit celle qui définira la meilleure stratégie d'activation de son partenariat. C'est a dire celle qui sur de multiples supports (à la télé, à la radio, dans les fanzones et les stades, et dans les journaux) fera savoir qu'elle est partenaire de l'événement. Elle se montrera audacieuse et innovante pour être visible (ce qui est finalement le plus simple) mais aussi réputée accompagner les fans dans leur expérience de l'événement. A moins que la grande gagnante soit la marque qui parviendra a s'associer à l'événement sans contrepartie financière. Avez vous vu qu'une marque de chips se positionne comme le partenaire des supporters à domicile ? Et si les prises de paroles des marques partenaires de l'Equipe de France et de l'Euro ne vous convainquent pas, peut-être succomberez vous à l'humour anglais :
Boris Helleu, Maître de conférences à l'Université de Caen
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :