(L'Equipe)
Transferts

Qui pour remplacer Antoine Griezmann à l'Atlético de Madrid ?

Même s'il n'a toujours pas trouvé chaussure à son pied, Antoine Griezmann pliera bien bagage cet été. L'Atlético de Madrid devra donc pallier le départ d'un joueur d'exception. Voici, pêle-mêle, quelques joueurs susceptibles de lui succéder.

Paulo Dybala (Juventus)

La Vieille Dame attendait beaucoup de lui cette saison, notamment en voyant Cristiano Ronaldo débarquer en grande pompe dans le Piémont l'été dernier. Et ce dans l'intention d'associer la Joya au quintuple Ballon d'Or FF. Mais voilà, l'Argentin a depuis perdu de sa superbe et en influence sur le collectif bianconero. Mis sur la touche de temps à autre par Massimiliano Allegri, Paulo Dybala a été moins inspiré dans le dernier geste qu'à l'accoutumée - la faute à une besogne subsidiaire. Son bilan statistique ? Cinq petits pions et quatre passes décisives seulement en 30 matches de Serie A. Bien peu pour un joueur de cet acabit, qui n'a jamais connu pire exercice sous la liquette de la Juventus. De quoi le pousser à un départ ? Peut-être. Gustavo, son frère, sur les ondes d'une radio argentine, a laissé entendre que Paulo Dybala aurait quelques envies de plier bagage. «Il y a de fortes possibilités qu'il quitte la Juventus cet été, il a besoin d'un changement», a-t-il affirmé sur Radio Impacto Cordoba. Et à en croire les informations du quotidien espagnol AS, l'Atlético, s'étant épris d'amour pour le profil du talentueux attaquant de 25 ans, aimerait l'attirer dans ses filets afin de pallier le départ d'Antoine Griezmann. Le mariage idéal.

João Felix (Benfica)

Auteur de quinze pions en 26 matches de Championnat et de trois banderilles en 6 matches de Ligue Europa, João Felix, 19 ans seulement, a étalé ses talents à tout son monde cette saison. Sous les couleurs du Benfica, le jeune attaquant s'est fait un nom au bénéfice d'une maturité rare pour son âge. Son génie créatif, son instinct et son penchant pour venir s'insérer entre les lignes ont conquis l'Estádio da Luz. Et pas que. Pour cause, le natif de Viseu fait tourner en bourrique une nuée de mastodontes européens. Pêle-mêle : la Juventus, Manchester City, le Real Madrid et l'Atlético bien sûr, comme le rapportait AS. Son profil et son adresse dans le dernier et avant-dernier geste - sept offrandes cette saison en Liga NOS - ont visiblement ensorcelé Diego Simeone et sa bande. De fait, les Colchoneros auraient dégainé, en formulant d'abord une offre de 60 millions d'euros selon le journal portugais Record. Mais cette somme ne devrait, selon toute vraisemblance, pas contenter les dirigeants lisboètes, qui avaient fait signer à leur poulain un contrat jusqu'en 2023, assorti d'une clause à 120 millions d'euros. Rien que ça. Conséquemment, l'Atlético, d'après Record toujours, se serait rangé derrière les exigences des Lisboètes et serait en situation de rafler le gros lot. Affaire à suivre.

Mikel Oyarzábal (Real Sociedad)

Sa polyvalence et son activité de tous les instants en imposent. Sa prestance et son pied gauche aussi. À 22 ans, Mikel Oyarzábal a connu la meilleure saison de sa carrière. Et ce malgré un exercice bosselé et mal entamé par son escouade, la Real Sociedad. Néanmoins, l'Espagnol a su tirer son épingle du jeu et planter treize buts en Liga, délivrant en outre quatre passes décisives. Suffisant pour goûter à autre chose en somme, après avoir passé trois années à parfaire son football sur le pré d'Anoeta. Et si le Barça fait les yeux doux au bonhomme d'après les bruits semés ici et là par la presse catalane, l'Atlético de Madrid pourrait aussi faire de Mikel Oyarzábal sa nouvelle tête d'affiche. Comme il l'avait fait en 2014 avec Antoine Griezmann, lui aussi frais émoulu du club basque à l'époque.

Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam)

Son été 2018 avait tout d'un cauchemar. En plus de sa Coupe du monde teintée de poisse avec le Maroc et d'un transfert avorté à la Roma, Hakim Ziyech s'était vu retirer son numéro 10 par l'Ajax au profit de la nouvelle recrue du club, Dusan Tadic. Une décision qui ne l'avait, évidemment, pas fait grimper au plafond. Depuis, les temps ont bien changé pour le Marocain, goûtant à ses premiers titres en carrière - un doublé Coupe-Championnat - et, surtout, à une demi-finale de Ligue des champions après un parcours homérique. Au reste, le milieu de terrain de 26 ans, auteur tout de même de seize pions (et treize passes décisives) en Eredivisie et cinq en C1 a fait état de sa large palette technique, sa qualité de passe et par-dessus tout de sa classe. Courtisé par bon nombre de géants du vieux continent, l'ancien de Twente pourrait constituer une jolie pioche pour les Colchoneros.

Dusan Tadic (Ajax Amsterdam)

À 30 ans, le Serbe vient tout simplement de vivre la meilleure saison de sa carrière. À l'instar de son coéquipier Hakim Ziyech, l'ancien de Southampton a glané ses premiers titres en carrière et joué sa première demi-finale de Ligue des champions avec l'Ajax Amsterdam. De surcroît, Dusan Tadic peut se targuer d'un bilan statistique tout bonnement exceptionnel. En inscrivant 28 buts et en délivrant 13 caviars en Championnat cette saison, il a achevé son exercice avec le titre de meilleur buteur et meilleur passeur - à égalité - d'Eredivisie. Et sur le plan européen, Dusan Tadic, implanté en pointe de l'attaque ajacide, a fait état de son talent à tout son monde, notamment en quarts de finale contre la Juventus, mais aussi et surtout face au Real Madrid en huitième de finale retour, où il s'est amusé de l'arrière-garde merengue à coup de roulettes et dribbles chaloupés pour planter le troisième but des siens (4-1). Suffisant pour attirer la lumière et voir encore plus grand. À l'Atlético, peut-être.

Bruno Fernandes (Sporting Portugal)

Annoncé dans un premier temps à Manchester City, Bruno Fernandes n'a cessé de rendre fou le vieux continent cette saison. Si le PSG s'est aussi glissé dans la bataille pour le milieu portugais, la presse madrilène a annoncé que les Colchoneros voudraient offrir au moins 50 millions d'euros pour rafler la mise. Le prix à payer pour un bonhomme dont le bilan statistique est colossal. Et pour cause, avec ses vingt buts et treize passes décisives, le natif de Maia, 24 ans seulement, a été l'un des milieux les plus prolifiques d'Europe. Preuve évidente de sa disposition à évoluer aux abords de la surface adverse. Voilà qui devrait satisfaire Diego Simeone.

Rodrigo (Valence)

Après cinq années à montrer ses talents sur la pelouse de Mestalla, Rodrigo, huit petites banderilles cette saison (bien loin de ses seize pions de la saison passée), a sans doute fait le tour de la question à Valence. Sur les tablettes du FC Barcelone, mais aussi de la Roma selon le quotidien catalan Sport, l'attaquant espagnol, pourvu d'un superbe toucher de balle, pourrait parfaitement s'insérer dans le collectif matelassier. Et pour cause, sous la houlette de Marcelino, le natif de Rio s'est toujours soumis aux directives de son boss : pressing, cadrage, mais aussi beaucoup de combinaisons lorsque la sphère caresse ses pieds. Voilà qui n'est pas sans rappeler quelques principes de Cholo Simeone. Point de raison, donc, d'être dépaysé s'il pose ses valises au Wanda Metropolitano.

Wissam Ben Yedder (FC Séville)

Lui aussi a connu la meilleure saison de sa carrière. En Championnat, où il a fait trembler les filets à 18 reprises, mais aussi en Ligue Europa, avec ses dix buts en treize matches. Et pour couronner le tout, il a aussi planté son premier but avec les Bleus. Mais après trois saisons à faire les beaux jours du FC Séville, Wissam Ben Yedder, dont la progression ne cesse d'épater les observateurs, a peut-être des envies d'ailleurs. Après la rencontre face à Andorre, ce dernier a paru quelque peu hésitant au moment de causer de son avenir. Voilà donc, à un an de l'Euro, peut-être le temps de se mettre en danger pour intégrer durablement l'équipe de France. Quoi de mieux que de rester en Liga, un Championnat qu'il lui convient si bien et rejoindre un mastodonte tel que l'Atlético pour caresser ses rêves de grandeur ?

Mauro Icardi (Inter)

Si son histoire avec l'Inter prend des tournures pour le moins acides, Mauro Icardi n'en reste pas moins un attaquant d'exception. Et qu'importe s'il présente des caractéristiques techniques bien différentes de celles d'Antoine Griezmann. Solide dos au jeu et létal face au but, l'Argentin, meilleur buteur de Serie A par deux fois au cours de sa carrière et ce, à seulement 26 ans, va sans aucun doute quitter la Lombardie pour goûter à une nouvelle aventure. Et bon nombre de clubs, comme la Juventus, Manchester United et l'Atlético sont sur le coup. Et à Madrid, l'ancien de la Sampdoria trouverait enfin une écurie capable d'assouvir ses envies de victoire.

Edinson Cavani (PSG)

Sous contrat jusqu'en juin 2020, Edinson Cavani voit son avenir dans la capitale française se tâter. Et s'il clame haut et fort son amour pour le PSG, l'Uruguayen se serait tout de même laissé séduire par l'Atlético de Madrid. À en croire les informations de la Cadena Sar parues fin mai, l'ancien Napolitain aurait donné aux Colchoneros sa bénédiction pour un transfert cet été. En contact depuis maintenant quelques années avec le club espagnol, Edinson Cavani trouverait à Madrid un magnifique point de chute.

Quel joueur serait le plus à-même de remplacer Griezmann ?

Mehdi Arhab
Réagissez à cet article
500 caractères max
zizou650 19 juin à 15:19

ou bien NEYMAR.... faut pas se l'interdire.

ADS :