Soccer Football - Champions League Semi Final Second Leg - Real Madrid v Bayern Munich - Santiago Bernabeu, Madrid, Spain - May 1, 2018   Real Madrid's Karim Benzema celebrates scoring their first goal with team mates        REUTERS/Juan Medina (Reuters)
Ligue des Champions - Demi-finales

Real-Bayern : Karim Benzema, un match de patron

Après avoir débuté le match aller sur le banc, Karim Benzema retrouvait sa place de titulaire face au Bayern Munich, ce mardi soir. Aligné à la pointe de l'attaque aux côtés de Cristiano Ronaldo, le Français a réalisé un très bon match avec deux buts à la clé.

Il méritait bien une belle ovation du stade Santiago-Bernabeu. Remplacé à la 72e minute de jeu par Gareth Bale, Karim Benzema est sorti sous les applaudissement des supporters madrilènes – qui n'ont pas toujours été tendres avec lui – après une excellente prestation. Zinédine Zidane avait choisi de le faire débuter sur le banc à l'Allianz Arena la semaine dernière, un choix tactique payant puisque le Real s'était imposé (2-1). Pour cette deuxième manche, le technicien français avait choisi de repasser dans un 4-4-2 au sein duquel Benzema était associé à Cristiano Ronaldo en attaque. L'ancien Lyonnais a prouvé à son entraîneur qu'il avait eu raison de lui faire confiance. Dès le début du match, il montrait qu'il était en jambes et multipliait les efforts face au pressing du Bayern Munich.

Benzema dans le top 5 des meilleurs buteurs en C1

Dans cette rencontre très intense, Benzema a montré qu'il n'avait pas perdu ses qualités de buteur, lui qui n'avait fait trembler les filets que neuf fois (en 41 apparitions) avant ce match. Il ne tardait pas à répondre à l'ouverture du score de Kimmich sur son premier tir. Marcelo faisait la différence côté gauche et délivrait un centre parfait au second poteau pour Benzema, dont la tête trompait Ulreich (1-1, 11e). L'international français laissait exploser sa joie, lui qui marquait son troisième but en Ligue des champions cette saison, le premier depuis un doublé contre l'APOEL Nicosie (6-0) en novembre dernier. Et il remettait ça au retour des vestiaires. Cette fois, il profitait d'une énorme erreur du Bayern Munich. Une passe en retrait trop molle de Tolisso et une glissade de Ulreich : Benzema saisissait l'opportunité et marquait dans le but vide (2-1, 46e). Un réalisme redoutable (deux tirs, deux buts) pour l'attaquant qui est devenu le cinquième meilleur buteur dans l'histoire de la compétition (55 réalisations), à une unité de Ruud van Nistelrooy (56).
Benzema s'est également montré très précieux dans le jeu. Comme à son habitude, il a beaucoup décroché pour aller chercher le ballon ou pour revenir défendre, à l'image de son intervention autoritaire sur Rodriguez dans le rond central (42e). Il a fait preuve d'intelligence dans ses passes et dans la conservation du ballon, notamment en deuxième période quand il s'agissait de ne pas laisser le Bayern Munich développer son jeu. Un gros volume de jeu et une activité incessante (51 ballons joués) quand d'autres joueurs offensifs comme Ronaldo (34) ou Lewandowski (44) étaient beaucoup plus discrets. La disponibilité de Benzema a permis au Real de se créer plusieurs occasions. Il n'était pas loin de marquer un troisième but mais Hummels le déséquilibrait légèrement (49e) et il était à l'origine de plusieurs contres dangereux. Sa sortie à la 72e minute était même surprenante, tellement le Français semblait indispensable aux Merengue. Dans tous les cas, son doublé permettait au Real Madrid de valider son ticket pour la finale (2-2) et de rêver d'un troisième succès consécutif. Benzema aura volé la vedette à Ronaldo le temps d'une soirée.
Clément Gavard 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :