Un groupe de travail examinera les propositions de réforme des clubs. ( F.Faugère/L'Equipe)
Ligue des Champions

Réforme de la C1 : les fédérations ont jusqu'au 15 juillet pour faire des propositions

La réforme de la Ligue des champions, très contestée par de nombreux clubs, vise à réduire la C1 à une ligue presque fermée.

L'ultimatum est fixé. Les fédérations nationales ont jusqu'au 15 juillet pour soumettre des propositions de réforme de la Ligue des champions, qui seront ensuite présentées à un groupe de travail de l'UEFA en cours de composition.« Nous voulons impliquer les fédérations dans le processus de consultation en leur demandant de soumettre des idées qui seront ensuite examinées par le groupe de travail. Ce groupe de travail n'aura pas de pouvoir de décision », a expliqué un porte-parole de l'UEFA à l'AFP.
Un projet de réforme de la Ligue des champions porté par l'Association européenne des clubs (ECA) et vis-à-vis duquel l'UEFA a pris ses distances, a rencontré une vive opposition des clubs comme des ligues. Selon le projet initial, 24 équipes sur 32 seraient en effet automatiquement reconduites d'une saison sur l'autre en C1.
Ce groupe de travail, dont la création avait été annoncée aux membres du comité exécutif de l'UEFA lors de la dernière réunion fin mai à Bakou, sera composé de trois membres du comité exécutif de l'UEFA, de quatre présidents de fédérations nationales et de membres de l'administration de l'UEFA, selon une autre source proche du dossier.
Le 8 juin, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), avait indiqué qu'il allait participer à ce groupe de travail. Une importante réunion consacrée à la réforme de la C1 est prévue le 11 septembre au siège de l'UEFA à Nyon avec l'ECA et les ligues.
Récemment, de nombreux clubs et ligues ont répété leur opposition au projet de réforme. Ainsi, le 10 juin, 15 clubs de première division italienne se sont prononcés contre le projet, seule la Juventus y étant favorable. Un club dont le président Andrea Agnelli dirige l'ECA. « Le projet de l'ECA était une base de discussions, a ajouté un porte-parole de l'UEFA. Sur ce projet, nous avons toujours voulu avoir la consultation la plus large. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :