dembele (ousmane) (L'Equipe)
Ligue 1 - 21e journée

Rennes enfonce Troyes

Dans un match où presque tout s'est joué en première mi-temps, le Stade Rennais, pourtant mené 2-0, s'est imposé sur le terrain d'une équipe de Troyes (4-2) qui se rapproche de plus en plus de la Ligue 2.

Le gagnant : Ousmane Dembélé

Ousmane Dembélé est un garçon pressé. Alors qu'il n'avait pas joué avant la 13e journée à cause d'un désaccord entre ses représentants et les dirigeants du club breton pour la signature de son premier contrat professionnel, l'ailier droit n'en finit plus d'être décisif depuis. Face à Troyes, il a déjà inscrit son quatrième but en neuf apparitions en Ligue 1. Et quel but ! A la réception d'un centre repoussé par Paul Bernardoni, Dembélé a contrôlé, éliminé son adverse direct et fusillé le portier troyen d'une lourde frappe sous la barre. Quelques minutes plus tôt, il s'était déjà fait remarquer en obtenant un penalty après avoir tourmenté le défenseur adverse, Anele Ngcongca. Avec ce feu follet de 18 ans, le Stade Rennais dispose d'un futur grand, dont l'association avec Paul-Georges N'tep et Yoann Gourcuff, quand ces deux derniers seront revenus à leur meilleur niveau, nous fait saliver d'avance.

Le perdant : Mouhamadou Dabo

On aurait pu mettre toute la défense troyenne tellement elle s'est sabordée alors qu'elle avait le match en main. Mais on a choisi Mouhamadou Dabo, impliqué sur deux des quatre buts rennais. Sur le deuxième, il s'est fait déborder par Jérémy Boga, auteur du centre qui amène le but de Dembélé. Sur le troisième, c'est lui qui concède le penalty en tirant grossièrement le maillot de Cheikh M'Bengué. Un match sans, un vrai.

La stat : 504

En marquant à deux reprises sur penalty, Fallou Diagne a mis fin à une improbable série pour le Stade Rennais. Le défenseur sénégalais a inscrit le premier but du club breton sur coup de pied de réparation depuis Ola Toivonen, le 30 août 2014, lors d'une victoire à Caen (1-0). Cette disette représente la bagatelle de 504 jours. Pendant cette période, les hommes de Philippe Montanier ont manqué six penalties.
Antoine Raguin 
Réagissez à cet article
500 caractères max