da silva (damien) (S. Mantey/L'Equipe)
CDF - Finale

Rennes s'adjuge la Coupe de France en battant le PSG aux tirs au but !

Au terme d'une finale hachée par les fautes, Rennes est venu à bout du PSG en l'emportant aux tirs au but (2-2, 6-5 aux tab). Le PSG, qui s'est endormi en deuxième période malgré un excellent Neymar, laisse échapper sa treizième Coupe de France et clôt une saison catastrophique.

La leçon : Le PSG se saborde et Rennes s'offre la Coupe de France !

Il n'y avait pas eu de langue de bois, au moment de dire que oui, une saison sans Coupe de France serait une saison ratée pour le PSG. Tuchel et ses ouailles ne pouvaient pas se cacher. Pas seulement parce qu'ils devaient glaner le trophée, mais aussi parce qu'il fallait faire oublier une fin de saison entachée par des prestations insipides à Lille (5-1) et Nantes (3-2) en Championnat. Mais les paroles doivent être suivies d'actes. Et cette saison, le PSG n'a pas assez prouvé sur le terrain. Alors certes, Tuchel avait raison : avec moins de blessés, c'est tout de suite plus simple. Ce qui, paradoxalement, questionne la capacité de l'entraîneur allemand à instaurer un turn-over performant. Mais ce n'est pas tout, il y a autre chose qui imprègne et ronge ce PSG. Et alors que le club de la capitale a largement dominé les débats en première période, il s'est sabordé avant la pause avant de retomber dans ses travers, ponctuant une saison très, très loin des attentes.

Alors que c'est le duo Neymar-Mbappé que les supporters du PSG s'attendaient à retrouver, c'est davantage la paire brésilienne Neymar-Alves qui s'est illustrée. Pour débuter la phase de domination des Franciliens, le numéro 10 coupait un centre de son coéquipier mais ratait le cadre d'un petit mètre (2e), avant de servir sur corner le latéral, lequel envoyait une limpide reprise de volée dans le petit filet de Koubek (0-1, 13e). Plus tard, c'est Da Silva qui enlevait de justesse un centre d'Alves à destination de l'ancien du Barça (31e). Non pas que Mbappé ne se montrait pas, mais l'attaquant a manqué de réalisme sur deux face-à-face avec le gardien breton (15e, 45e). Et c'est finalement Neymar, parfaitement servi par le troisième larron Di Maria, qui lobait Koubek pour doubler la miser (0-2, 21e).
Alors que Rennes n'avait jamais su se montrer dangereux, en dehors d'un poteau de Niang, la réduction de l'écart changeait la physionomie du match.
Jusqu'ici, tout roulait pour le PSG. Les hommes de Tuchel exploitaient à merveille la largeur et les diagonales à destination des pistons obligeaient les Rennais à être sur le reculoir. Mais sur une action anodine, Presnel Kimpembe envoyait un centre de Traoré dans ses propres buts (1-2, 40e). Et alors que Rennes n'avait jamais su se montrer dangereux, en dehors d'un poteau de Niang (38e), la réduction de l'écart changeait la physionomie du match. Au retour des vestiaires, les Bretons occupaient mieux l'espace, se trouvaient avec plus de facilité et les passes étaient plus appliquées. Bourigeaud allumait une première mèche, sortie par Areola (58e), puis Mexer coupait un corner au premier poteau pour égaliser quelques minutes plus tard (2-2, 66e). Le faux rythme qui a imprégné la seconde période a semblé endormir le PSG. Et il aura fallu, malgré trois grosses opportunités pour Neymar (69e, 85e, 92e) et un poteau de Mbappé (99e) – lequel sera exclu en fin de match pour une énorme faute sur Da Silva -, que la décision se fasse aux tirs au but. Une séance au terme de laquelle Nkunku manquait le seul penalty, plongeant Paris dans le désespoir et propulsant Rennes au sommet de la joie.

Le gagnant : Niang le valeureux

Rennes n'a pas réussi son meilleur match. Mais l'équipe a été solidaire et combative, à l'image de Mbaye Niang qui, même s'il a souvent été esseulé sur le front de l'attaque, s'est bien battu. Que ce soit en pivot ou dans la profondeur, il a gêné Marquinhos et Kimpembe. Il touche également le poteau en première période, quelques minutes avant la réduction de l'écart des Rennais. Et il lance parfaitement les siens lors de la séance de tirs au but en inscrivant le sien, plein de sérénité.

Le perdant : Ce PSG à deux visages

Il y a quarante premières minutes quasi parfaites. Pressing, combinaisons, occasions et finition : le PSG marchait sur Rennes tel un rouleau compresseur. Et puis l'incompréhension... Après le but contre son camp de Kimpembe, le club de la capitale a douté, puis levé le pied en deuxième période de façon assez incompréhensible. Et même si Neymar a tenté de dynamiser les troupes, c'était en vain. Cette fois-ci, impossible de se cacher derrière les absences. Le mal est plus profond au PSG. - A.D.
Réagissez à cet article
500 caractères max
KUNIKA 28 avr. à 10:27

A mon humble avis,c'est plus le PSG qui s'est sabordé que Rennes qui a gagné la CDF.Si on comptabilise le nombre d'occasions,il n'y a pas photo en faveur du PSG.Avec un peu plus de réalisme,Rennes aurait même pu prendre une valise dans le premier quart d'heure.Cela dit,Rennes a eu le mérite d'y croire,comme contre Lyon en demi-finale.Juste un mot concernant l'arbitrage: M.Buquet a montré la faiblesse de l'arbitrage français.Rennes pourra montrer son niveau en ligue Europa

corinne.barman 28 avr. à 7:46

Encore une fois il n’y a pas que l’argent et heureusement, que la Juve, Bayern et ma liste n’est pas exhaustive en prennent de la graine. Un grand bravo à Renne, j’aime beaucoup le PSG mais tant qu’il n’y aura pas une direction digne de ce nom tu peux oublier, quand on voit le cas Rabiot c’est un scandale et là Mr. Enrique minable aller bonne fin de saison à Toutes et Tous, un Suisse qui aime le foot, BJJ

Gascon64 28 avr. à 2:33

Bravo Rennes, deja un beau parcourt en coupe d'europe, puis vous vous payer le PAYER SANS GAGNER !! le plus grand club du monde, faisant partis des soi-disant 7 plus grand club du monde de toute l'histoire du football... hahahaha !!! le cirque PINDER, pardon, PSG continue a nous faire rire avec son entraineur le TUCHE...L, et sa Bresilienne de service. qui apporte autant que moi au PSG !! en tout Bravo a Rennes. tiens pas de faute a l'arbitre ? etrange les cires pompes du PSG !!!!

Jimneville63 28 avr. à 0:51

Bravo à Rennes de la part d'un Nantais.PSG est prenable. On apprend aussi dans la défaite.

Jimneville63 28 avr. à 0:37

Félicitations aux Rennais… de la part d'un Nantais.PSG n'est pas intouchable.

voir toutes les réactions
ADS :