Rafael Henzel faisait partie des six rescapés du crash aérien qui décima l'équipe de Chapecoense en 2016. (M. Cunha/L'Équipe)
BRE

Rescapé du crash aérien de Chapecoense en 2016, le journaliste Rafael Henzel meurt d'une crise cardiaque en jouant au foot

Miraculé de la tragédie aérienne qui décima l'équipe brésilienne de Chapecoense qui s'apprêtait à jouer la finale aller de la Copa Sudamericana en novembre 2016, le journaliste Rafael Henzel est décédé mardi soir, à 45 ans. Il a été foudroyé par une crise cardiaque, alors qu'il jouait au foot avec des amis.

Rescapé du crash aérien qui fit 71 victimes et décima l'équipe brésilienne de Chapecoense alors qu'elle se rendait en Colombie pour disputer la finale aller de la Copa Sudamericana en novembre 2016 face au club colombien de l'Atletico Nacional de Medellin, le journaliste brésilien Rafael Henzel est décédé mardi soir d'un infarctus. Alors qu'il disputait un match de football avec des amis, le radioreporter de Radio Oeste Capital s'est effondré, foudroyé par une crise cardiaque. Il avait 45 ans.
« L'Association de football de Chapecoense a appris avec une immense tristesse et une vive émotion la disparition du journaliste Rafael Henzel », s'est ému le club de « Chape » sur son compte Twitter.
Rescapé, comme trois joueurs de Chapecoense et deux membres d'équipage, Rafael Henzel était l'unique journaliste survivant du crash aérien dans lequel périrent vingt de ses confrères. Miraculé (il eut sept côtes cassées et une pneumonie), il portait les stigmates du drame à fleur de peau, son visage étant marqué de plusieurs cicatrices. « C'est comme un trophée et, quand les gens vont les regarder, ils vont se dire que le miracle a eu lieu, que Dieu était présent sur cette colline et qu'il a sauvé six personnes, témoigna-t-il dans L'Équipe en janvier 2017. Ces cicatrices sont là aussi pour attester de la solidarité du peuple colombien et du peuple brésilien. »
Témoin et « symbole de la reconstruction du club » selon le « Chape », Rafael Henzel s'était rendu en Europe la semaine dernière pour présenter Nossa Chape, un documentaire retraçant la tragédie de 2016 et le renouveau du club. Ce mercredi soir, le journaliste devait commenter la rencontre de Coupe du Brésil entre Chapecoense et Criciuma au micro de Radio Oeste Capital. En apprenant sa disparition, la ville a décrété trois jours de deuil pour honorer sa mémoire, pendant que le club demandait le report de la rencontre face à Criciuma. Une demande acceptée par le club adverse mais à laquelle la Confédération brésilienne n'a, pour l'heure, pas donné suite.
Le témoignage de Rafael Henzel sur la tragédie du club de Chapecoense en 2016
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :