sammer (matthias) (A.De Martignac/L'Equipe)
Ballon d'Or FF

Retour sur les fois où la première place du Ballon d'Or France Football s'est jouée à moins de dix points

Sept. Comme le nombre de points séparant Lionel Messi et Virgil van Dijk au classement du Ballon d'Or France Football 2019. Un écart fou au regard du nombre de votants (176). FF.fr vous fait un petit retour en arrière pour vous raconter les autres fois où cela s'est joué à rien.

1956
Premier Ballon d'Or France Football de l'histoire et première grosse bataille pour le trophée. À l'époque, on est très loin des 176 journalistes qui votent en 2019 puisqu'ils sont 16 dans le jury. Au final, avec 47 unités, l'Anglais Stanley Matthews, qui évolue à Blackpool, devance le Madrilène Alfredo Di Stefano de seulement trois petits points !
1961
Alors que Luis Suarez visait le doublé après son sacre de 1960, le joueur de l'Inter Milan restait à quai pour six petits points face à Omar Sivori, couronné. Le Turinois de la Juve était arrivé quatre ans plus tôt d'Argentine. Pour un duel Juventus-Inter déjà très marqué à l'époque. Au classement de ceux qui ont été élus en première place parmi les votes du jury, Sivori avait été plébisicité cinq fois en tête contre quatre à Suarez.
1965
Dans son édition du 26 novembre, au cœur de sa série «Les oubliés du Ballon d'Or», France Football consacrait un épisode à Giacinto Facchetti. En 1965, l'Italien de l'Inter Milan terminait à huit points du vainqueur, Eusebio. Classement final : 67 points pour le Portugais, 59 unités pour Facchetti.
Le sacre d'Eusebio. (L'Equipe)
Le sacre d'Eusebio. (L'Equipe)
1966
Avec 1996, l'édition 1966 est le scrutin le plus serré de l'histoire. Avec encore Eusebio, couronné un an plus tôt. Mais cette fois, le génial portugais terminait à un petit point de Bobby Charlton (81 points contre 80). Il fallait même attendre le tout dernier bulletin pour connaître le vainqueur final. Pour la petite histoire, le juré anglais n'avait pas inclus Charlton dans ses cinq noms.
1968
Même scénario, encore, qu'en 1965 et 1966 : le vainqueur de l'édition précédente échoue de peu. En 1968, Bobby Charlton, avec 53 points, ne pouvait rien face à George Best (61 points) dans un duel fratricide entre deux joueurs de Manchester United. Cette année-là, Best recueillait sept premières places sur les 25 votants.
1969
Décidément, cette décennie 60 a vu de nombreux Ballons d'or France Football se jouer à très peu. Dernière illustration avec l'année 1969. Dans un duel entre Italiens, c'est Gianni Rivera qui prenait le dessus sur Luigi Riva. L'écart ? Quatre points (83-79).
Gianni Rivera et son Ballon d'Or. (L'Equipe)
Gianni Rivera et son Ballon d'Or. (L'Equipe)
1970
La décennie 70 démarre sur le même rythme. Mieux encore : les trois premiers se tiennent en 12 points. Mais sur les deux premières places, c'est Gerd Müller (77 unités) qui triomphe devant Bobby Moore (69).
1972
Cette année-là, c'était encore pire ! Imaginez plutôt : les quatre premiers du Ballon d'Or France Football 1972 se tenaient en huit points ! Les noms : Johan Cruyff, Gerd Müller, Franz Beckenbauer et Günter Netzer. Vous l'avez compris, Cruyff était entouré de la RFA. Et c'est Beckenbauer, alors au Bayern, qui remportait la mise avec 81 points. De deux plus que le duo Müller-Netzer et donc huit de plus que Cruyff.
1977
Bis repetita deux ans plus tard. Mais pas du tout avec les mêmes protagonistes. Au casting : Kevin Keegan, Allan Simonsen et Michel Platini. Et c'est le Danois, joueur du Borussia Mönchengladbach à l'époque, qui est couronné. Son total ? 74 points. Keegan terminait avec 71 unités, une de plus que Platini (70). Mais Keegan prendra sa revanche un an plus tard.
Kevin Keegan et son Ballon d'Or. (L'Equipe)
Kevin Keegan et son Ballon d'Or. (L'Equipe)
1978
En 1978, le joueur d'Hambourg est enfin sacré ! Et, là encore, c'est serré pour Kevin Keegan, victorieux pour six petits points. Son adversaire le plus proche ? Hans Krankl avec 81 points contre 87.
1996
Après des années 60 et 70 très serrées, rares seront les éditions où le haut du classement donnait de nouvelles situations très tendues. Mais en 1996, le duel entre Matthias Sammer et Ronaldo était épique ! Et c'est le joueur du Borussia Dortmund qui soulevait le Ballon d'Or France Football avec un petit point d'avance sur l'attaquant du FC Barcelone ! 144 points contre 143. Ronaldo prendra sa revanche l'année suivante.
2013
On bascule ensuite à 2013, époque où le Ballon d'Or France Football était organisé avec la FIFA. Trois collèges votants (les capitaines, les sélectionneurs, les journalistes) et donc beaucoup plus de points attribués. C'est ainsi que, au bout du compte, l'écart final est assez faible. Cristiano Ronaldo a remporté un nouveau Ballon d'Or 1365 points, 160 de plus que Lionel Messi et 238 de plus que Franck Ribéry.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :