(L'Equipe)
RÉTRO 2019 - Mai

Rétro 2019 : en mai, une Ligue des champions à couper le souffle, les adieux de Ribéry, les déclas chocs de Mbappé

Jusqu'au 31 décembre, FF.fr revient, mois par mois, sur les moments qui ont marqué l'année 2019. Cinquième épisode avec le mois de mai.

Red dingue

Ce Liverpool-FC Barcelone du 7 mai 2019 entre sans contestation dans notre top 3 des matches de l'année. Dingue à tous les niveaux. Net vainqueur 3-0 en demi-finale aller grâce notamment à un coup franc fou de Lionel Messi, le FC Barcelone se voit déjà à Madrid en finale de la C1. Sauf que les Blaugrana vont subir, un an après Rome, une autre remontada. Dans un Anfield de gala, un homme allait tout accélérer en début de seconde période alors qu'Origi avait ouvert le score en première période : passé à côté à l'aller, Wijnaldum claquait un doublé en quelques minutes pour remettre les deux équipes à égalité. Prolongation ? Alexander-Arnold en décidait autrement. Alors que les Reds obtenaient un corner, le génial latéral anglais voyait avant tout le monde Origi seul dans la surface pendant que les Catalans se plaçaient. Le service était précis, la finition d'Origi, elle, pleine de sang-froid. 4-0. Nuit de folie à Anfield.

Les notes de Liverpool-Barça

Lucas du siècle

Tottenham est en finale de la C1. Légendaire.
Déjà folle en 2017-18, la Ligue des champions est peut-être passé à un autre niveau dans le surréaliste en 2018-19. En témoignent bien sûr les deux demi-finales. Car si Liverpool et le FC Barcelone avaient joué avec nos cœurs, que dire de l'Ajax et de Tottenham. Victorieux en Angleterre à l'aller (1-0), les Néerlandais menaient 2-0 à la mi-temps au retour et filaient tranquillement vers une finale qui semblait tant improbable quatre mois plus tôt. Tellement improbable... qu'elle ne verra pas le jour. La faute à un triplé complètement fou de Lucas Moura en seconde période, avec le but de la qualification à la 96e minute sur une passe décisive (la deuxième de la soirée) de Dele Alli. 3-2. Tottenham est en finale de la C1. Légendaire.


Lyon VI

3-0 en 19 minutes. 4-0 en 30 minutes. Un triplé pour Ada Hegerberg, première Ballon d'Or féminin France Football de l'histoire. Voici comment l'Olympique Lyonnais s'est tranquillement adjugé sa sixième Ligue des champions de l'histoire en mai dernier face au FC Barcelone. 4-1 au final. De quoi un peu plus conforter son statut d'équipe référence du foot féminin.

L'incroyable finish de Premier League

98 points pour Manchester City. 97 points pour Liverpool. 25 points d'avance sur Chelsea, troisième. La lutte pour le titre de champion d'Angleterre entre les Citizens et les Reds aura été épique, mythique. Avec les hommes de Pep Guardiola qui ont terminé par 14 victoires sur les 14 dernières journées pour ne pas laisser espérer des troupes de Jürgen Klopp qui, elles, auront perdu le titre en concédant quatre matches nuls entre la fin janvier et le début du mois de mars. À couper le souffle. Sixième titre de champion pour City. Liverpool attend lui son premier depuis 1990.

Juninho, le retour du roi

Idole de l'époque où l'Olympique Lyonnais dominait la Ligue 1 de la tête et des épaules, Juninho est considéré comme l'un, si ce n'est le meilleur joueur de l'histoire des Gones par de nombreux supporters. Pour ouvrir une nouvelle page du sportif, et pour pouvoir davantage se mettre dans l'ombre après des mois et des mois tourmentés autour du cas Bruno Genesio, Jean-Michel Aulas confie le poste de directeur sportif à l'ancien numéro 8. JMA l'annonce le 18 mai. Une double annonce puisqu'il dévoile l'identité du futur entraîneur, en la personne de Sylvinho, ancien latéral gauche du Barça et d'Arsenal. Le projet est prometteur et attrayant. À l'époque.

Ribéry, les adieux d'un Kaiser

Une dernière large victoire face à Francfort (5-1). Un dernier but. Une dernière passe décisive. Un dernier titre de champion d'Allemagne (son neuvième !). Une Allianz Arena qui le fête lui et son compère Arjen Robben, qui dit également au revoir au Bayern Munich : un samedi 18 mai qui restera forcément dans la mémoire de Franck Ribéry, dont le contrat arrive à terme en Bavière, 12 ans après avoir été acheté pour 25 millions d'euros par le club allemand à l'Olympique de Marseille.

L'immense émotion de Franck Ribéry en images

Le séisme Mbappé

Quand Kylian Mbappé prend la parole, il y a toujours quelque chose à retenir
Il vient d'être désigné meilleur joueur de Ligue 1 de la saison 2018-19. Mais, on en a désormais l'habitude, quand Kylian Mbappé prend la parole, il y a toujours quelque chose à retenir. Et, ce jour-là, le champion du monde va faire énormément parler : «C'est peut-être le premier ou le deuxième tournant de ma carrière, lance-t-il. J'ai découvert énormément de choses ici. Je sens que c'est peut-être le moment d'avoir plus des responsabilités. J'espère que ce sera au PSG, ce sera avec plaisir. Ou peut-être ailleurs pour un nouveau projet.» Avant de confirmer en zone mixte : «Je pense que pour moi c'était le moment de le dire. Parce que je suis quelqu'un d'entier. Lorsque je dis quelque chose, je le pense. (Et de répondre à la question sur son désir de responsabilités) Comme je l'ai dit... Si c'est au PSG c'est tant mieux, avec plaisir. Si c'est ailleurs, ce sera ailleurs pour un nouveau challenge.» Une sortie qui sera énormément commenter les jours suivants...
 

Rudi Garcia - OM : divorce évident

Et l'inévitable arriva. S'il avait emmené l'OM en finale de la Ligue Europa, Rudi Garcia n'était jamais parvenu à trouver un second souffle dans son management et ses idées, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Cible des supporters, sa position sur la Canebière était devenue de plus en plus inconfortable. C'est ainsi que l'Olympique de Marseille annonçait, le 22 mai, la fin de sa collaboration avec l'ancien entraîneur du LOSC. En toute logique. Quelques jours plus tard, l'OM confiait les clés de son banc à André Villas-Boas, pour un nouveau chapitre attendu par les fans phocéens.

Arsenal a le blues

Alors qu'il aurait pu sauver sa saison et s'offrir un retour en Ligue des champions, Arsenal s'incline lourdement face à Chelsea en finale de la Ligue Europa. Un lieu inédit, Bakou, en Azerbaïdjan, et surtout une défaite 4-1 face aux Blues d'un Olivier Giroud buteur. L'international français termine même meilleur buteur de la compétition.

Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :