(L'Equipe)
Rétro 2019

Rétro 2019 : en octobre, la grave blessure d'Hugo Lloris, Rudi Garcia débarque à l'OL, Claude Puel relance les Verts

Jusqu'au 31 décembre, FF.fr revient, mois par mois, sur les moments qui ont marqué l'année 2019. Dixième épisode avec le mois d'octobre.

Lloris la grosse chute

Série noire pour Hugo Lloris en ce début octobre. Trois jours plus tôt, le champion du monde français était allé chercher le ballon sept fois dans ses filets (!) en Ligue des champions, à domicile, face au Bayern Munich (7-2) pour l'un des matches de l'année. De retour en Championnat pour tenter de se racheter, Lloris apprécie mal la trajectoire d'un ballon anodin dans sa surface. Si Brighton et Neal Maupay ouvrent le score, Lloris, dans sa chute, voit son coude se briser. Les images sont terribles. Le cri de douleur est insupportable. Le voilà éloigné des terrains pour très longtemps. Le tout alors que Tottenham était dans une belle galère en ce début de saison. Quand ça ne veut pas...

Puel remet de l'essence au vert

90e minute. Quasiment la fin d'un derby très décevant, et qui illustre là bien la sale période vécue par Stéphanois et Lyonnais. Et pourtant, sur la droite, Ryad Boudebouz centre parfaitement dans la surface des Gones. Entré en jeu, Robert Béric claque sa tête hors de portée d'Anthony Lopes. Le Chaudron porte alors bien son nom : l'ASSE se paye son voisin. Sur son banc, pour sa toute première dans le Forez, après le renvoi quelques jours plus tôt de Ghislain Printant, Claude Puel laisse éclater sa joie, lui qui prenait également sa revanche sur un club et un président avec qui cela s'était très mal terminé il y a quelques années.

Les Jeux Olympiques de Rudi Garcia

Il y a bien eu l'éclair lyonnais à Leipzig, au cours d'une partie qui a pu faire penser à un déclic pour l'OL de Sylvinho. Mais la chute, et le visage, quelques jours plus tard lors du derby face aux Verts sera la goutte de trop pour un Jean-Michel Aulas qui décide de reprendre la main, notamment face à un Juninho qui n'a pas les épaules pour assumer une telle situation. Premier entraîneur étranger de l'ère Aulas, Sylvinho est prié de repartir à ses études, quatre mois après son arrivée. Pour tenter de relancer ses Gones, Aulas veut revenir à certaines bases, notamment au sujet de la langue parlée par son coach. Si le nom de Laurent Blanc avait beaucoup circulé, c'est finalement Rudi Garcia qui débarque dans le Rhône, provoquant la colère de très nombreux fans. Des fans qui se remémoraient certaines phrases de coach Garcia quand celui-ci était chez l'autre Olympique. Une sacrée épreuve et un sacré défi pour l'ancien du LOSC.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :