Mauro Icardi of Paris Saint-Germain during the UEFA Champions League group A match between Paris St Germain and Real Madrid at at the Parc des Princes on September 18, 2019 in Paris, France *** Local Caption *** (Gerrit Van Keulen/ANP SPORT/PR/PRESSE SPORTS)
Rétro 2019

Rétro 2019 : en septembre, les arrivées tardives d'Icardi et de Rongier, le couac de l'hymne albanais, le PSG s'amuse avec le Real Madrid

Jusqu'au 31 décembre, FF.fr revient, mois par mois, sur les moments qui ont marqué l'année 2019. Neuvième épisode avec le mois de septembre.

Icardi a dit oui à Paris

Les transferts ou prêts de grandes stars du ballon rond le dernier jour d'un mercato se font rares désormais. Alors voir Mauro Icardi débarquer au Paris Saint-Germain dans les dernières heures du marché d'été 2019 est un sacré événement. Après de longs mois de conflit à l'Inter, notamment avec les supporters milanais, l'Argentin file en Ligue 1 en prêt. Une star de plus pour la Ligue des Talents.

Rongier, en mode joker

C'est l'une des histoires marquantes de ce mercato 2019 en France. Sur le départ du FC Nantes (il demande même à Christian Gourcuff de ne pas l'aligner quelques jours avant), Valentin Rongier s'envole pour Marseille début septembre histoire d'être sur place quand les Canaris et les Olympiens se seront mis d'accord pour son transfert. Seulement voilà, le 2 à minuit, d'accord il n'y a. Retour à Nantes ? Pas vraiment. Même la fenêtre des transferts fermée, il subsiste un dernier espoir : que Marseille fasse signer Rongier en qualité de joker, chose permise par le règlement. Finalement, le 3, contre une somme estimée entre 13 et 15 millions d'euros en plus de bonus, Rongier enfile la tunique marseillaise.

L'incroyable couac de l'hymne albanais

En ce début septembre, l'équipe de France doit poursuivre sa route vers une qualification pour l'Euro 2020 face à une Albanie à sa portée. Si tout se passe bien pendant la rencontre (4-1), l'avant-match est le théâtre d'un sérieux couac de l'organisation du Stade de France. C'est en effet l'hymne d'Andorre et non celui de l'Albanie qui est joué. Incompréhension, excuses de Noël Le Graët et de Didier Deschamps. Mais le speaker du SDF en remet une couche en s'excusant auprès des supporters «arméniens» et en annonçant que l'hymne arménien allait être diffusé. Heureusement, c'est bien l'hymne albanais qui sera passé. Avec le coup d'envoi retardé de plusieurs minutes.

Quand le PSG met la fessée au Real

Pas de Kylian Mbappé. Pas d'Edinson Cavani. Pas de Neymar. Et pourtant, pour l'ouverture de la Ligue des champions 2019-20, le PSG se paye le Real Madrid de Zinédine Zidane après un match de très haut niveau. Dans le sillage d'un Angel Di Maria qui s'amuse avec son ancien club et d'un Idrissa Gueye qui règne en maître au milieu du terrain. Certainement l'un des cinq meilleurs matches de l'ère QSI.

Brest-Rennes, le grand n'importe quoi

On avait pas encore fait référence à la VAR pendant nos différentes rétros de l'année 2019. Un des épisodes les plus marquants d'une vidéo qui n'en finit plus de créer des polémiques a eu lieu lors de Brest-Rennes. En cause, un but rennais contesté par les Finistériens qui menaçaient alors de quitter le terrain. Alors qu'il semblait avoir accordé le but avec l'aide du car vidéo, Monsieur Turpin allait finalement consulter son écran VAR. Pour refuser le but aux troupes de Julien Stéphan. A ne rien y comprendre.

Un Monaco-Marseille de dingue

Déjà, à l'époque (nous sommes mi-septembre), Leonardo Jardim était fragilisé après la spectaculaire défaite des siens à domicile face à l'OM. Le score : 4-3 ! Si Wissam Ben Yedder pense mettre la tete sous l'eau aux Phocéens avec un doublé dans la première demi-heure, les hommes d'André Villas-Boas vont chercher certaines ressources qu'on croyait disparues pour tout renverser. Notamment avec un doublé de Dario Benedetto. Marseille s'amuse avec une défense monégasque à la rue.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :