Ronaldo

Ronaldo dans le top 100 des joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde

22 mai - 14 juin : dans exactement 23 jours, débutera le Mondial 2018 en Russie. Jusqu'au coup d'envoi, FF vous livre, par ordre alphabétique, sa liste des 100 joueurs qui ont marqué l'histoire de la Coupe du monde. Soixante-dix-huitième épisode avec Ronaldo.

Son histoire avec la Coupe du monde

De prodige à légende, Ronaldo a disputé quatre phases finales de Coupe du monde de 1994 à 2006. Il a d’abord vu le succès de son pays depuis le banc de touche lors de sa première participation, aux États-Unis. Avant de mener l’attaque auriverde lors des trois éditions suivantes. En 1998, à seulement 21 ans, il se cassera les dents face à la France dans une finale qu’il est inutile de se remémorer. Avant ça, le Brésilien avait inscrit quatre buts dans la compétition, dont un en demi-finale. Il affirmera son statut de meilleur attaquant du monde lors de la Coupe du monde 2002, en marquant lors de six des sept matches que la Seleção dispute en Corée du Sud et au Japon. Son dernier Mondial se révélera plus compliqué. Le Brésil est éliminé en quarts de finale par la France (0-1) et Ronaldo fait face à des problèmes de surpoids. Il parviendra cependant à battre le record de buts inscrits dans cette compétition, précédemment détenu par l’Allemand Gerd Muller (voir ci-dessous : le chiffre).

Le moment marquant

Après avoir disputé une compétition exceptionnelle avec le Brésil de Luiz Felipe Scolari, Ronaldo s’avance en finale face à la Mannschaft allemande pour aller chercher une cinquième étoile. Un rendez-vous que l’attaquant n’a pas manqué, bien au contraire. Il a su profiter de l’erreur de Kahn pour mettre le Brésil devant au score (67e) avant de doubler la mise en ouvrant parfaitement son pied quelques minutes plus tard, après une feinte de corps de Rivaldo (79e). Le Brésilien, qui a littéralement porté son équipe, terminera d’ailleurs Soulier d’or de la compétition (8 buts). Puis deviendra pour la deuxième fois Ballon d’Or France Football en fin d’année…

Le chiffre : 15

En marquant à quinze reprises lors des différentes phases finales de Coupe du monde qu’il a disputées, le Brésilien a pendant huit ans été le seul meilleur buteur de l’histoire du Mondial. Détrôné en 2014 par Klose (16 buts), il est cependant toujours bien ancré en deuxième position dans ce classement.

L'archive de FF

Pour la Coupe du monde 1994, alors qu’il n’a que 17 ans, le prodige brésilien est l’objet d’un portrait de la part de France Football. L’occasion de comparer l’attaquant à un illustre joueur en la personne de Pelé : «Il a un visage de gosse encore béat dans son adolescence. Il a ce sourire, perpétuellement figé, qui traduit encore mieux le bonheur qui l’étreint depuis quelques mois. Et puis, il a ce feeling, cet instinct qui le différencie de tous les autres. De la tête, des deux pieds, c’est lui le meilleur buteur de l’équipe. Il a dix-sept ans, ce mètre quatre-vingts qui allonge sa silhouette et ces buts, chaque jour comptabilisés, qui affirment encore mieux ses aptitudes au jeu de ballon. (…) Ronaldo est le nouveau Pelé. Déjà. Et la superstition traçant sa route, Ronaldo se voit déjà comparé au héros de 58. Parce qu’il a dix-sept ans. Parce qu’il est original. Parce qu’il marque. (…) Peut-on propulser un gamin de dix-sept ans sur l’avant-scène ? Carlos Alberto Parreira n’y croit pas. Au point qu’il envisage de renoncer à le prendre dans le groupe de 22. Mais la pression populaire est tellement forte que Parreira ne peut plus reculer. Ronaldo cette fois, voyage en première pour de bon. Pour, qui sait, si la chance veut bien lui sourire, rattraper la légende. Celle d’un gosse de dix-sept ans qui gagne et marque la Coupe du monde.»