garcia (rudi) (S.Mantey/L'Equipe)
Ligue Europa - Finale

Rudi Garcia, après OM-Atlético : «Le premier but ? Les torts sont partagés»

Après la défaite de l'OM en finale de la Ligue Europa face à l'Atlético Madrid, Rudi Garcia, le coach marseillais, s'est dit fier du parcours européen des siens. Tout en ne voulant pas enfoncer Mandanda et Anguissa au sujet de l'ouverture du score.

«On a laissé passer notre chance en première période. On a la meilleure occasion. Ensuite, on fait une erreur sur notre relance et sur la construction au départ de l'action qui nous a coûté d'être mené au score. La responsabilité ? Ce n'est pas très important, le mal est fait. Griezmann en a profité. Les torts sont partagés (entre Mandanda et Zambo Anguissa), c'est du 50-50. Face à une équipe comme l'Atlético, il ne faut pas être mené, car ça devient compliqué ensuite.

Lire aussi : L'Atlético met fin aux rêves européens de l'OM

«Ca n'enlève rien à la formidable épopée de l'OM»

En deuxième période, ils ont haussé leur niveau, c'est devenu difficile. Je regrette de ne pas avoir eu de chance. Le score est trop sévère au vue de la physionomie. Mais la meilleure équipe a gagné, elle a plus d'expérience. C'est une grande équipe rompue à ce genre de matches. Il n'y a pas à rougir de cette défaite. L'histoire de notre finale, ce sont aussi trois ou quatre joueurs blessés. Sur des matches comme celui-là, il faut pouvoir compter sur tout le monde à 100% de ses capacités, et avoir ses meilleurs joueurs au meilleur niveau. On a perdu notre capitaine, qui est aussi un bon tireur de coups de pied arrêtés... On espérait qu'il soit proche des 100%, il allait mieux de jour en jour. On a fait un test ce matin, il avait de l'appréhension pour jouer libérer et frapper fort dans le ballon. Mais c'était trop juste malheureusement. Mitroglou ? C'était difficile de le faire entrer plus tôt car il était en délicatesse au niveau musculaire. N'oubliez pas qu'on a joué 61 matches, et c'est normal que les organismes aient soufferts ces dernières semaines. Avec un groupe à 100%, on aurait pu rivaliser plus longtemps avec ce monstre qu'est l'Atlético. On aura appris sur cette finale. On a envie de revivre ça. Ca n'enlève rien à la formidable épopée de l'OM. On a su rendre fier le peuple marseillais.»

Lire aussi : Les notes de l'OM et Les notes de l'Atlético
Réagissez à cet article
500 caractères max