Rudi Garcia, lors de la victoire de Marseille à Dijon (2-1). ( E.Garnier/ L'Equipe)
Ligue 1 - OM

Rudi Garcia (OM) : « Deux victoires de suite, ce n'est pas suffisant »

À deux jours de la réception d'Amiens (samedi, 17 heures) en Ligue 1, l'entraîneur marseillais a évoqué les ambitions de son groupe, qui s'est un peu remplumé.

« Pouvez-vous faire un point sur votre groupe ?
Depuis le match à Dijon, où il est sorti sur blessure (adducteurs), Kevin Strootman a fait du travail individuel, ça progresse, il n'est pas revenu encore à 100 %, on va voir entre aujourd'hui et demain s'il peut postuler pour être dans le groupe. Dimitri Payet s'est entraîné normalement, ça revient petit à petit, Adil, pratiquement, et Luiz Gustavo est complètement remis. Pour le premier, c'était ligamentaire, pour le second, musculaire, et Luiz, c'était un affaiblissement général dû à deux trois jours d'alitement. Plus j'aurai de joueurs à ma disposition, mieux je me porterai.
Vous n'avez jamais gagné trois matches d'affilée cette saison, il s'agit sans doute de votre objectif n°1. Le fait d'affronter une équipe mal classée représente-t-il une petite chance de plus ?
Non. Ce qui est important, c'est être à domicile, et d'avoir cette volonté de faire la passe de trois. C'est avec une série de victoires qu'on sera à même de recoller aux équipes devant nous. C'est une opportunité qui nous est donnée samedi et il faut la saisir. Mais cette équipe d'Amiens est une formation difficile à jouer, au-delà du fait qu'elle a battu Caen lors d'un match très important, samedi dernier. Elle n'avait pas gagné depuis longtemps, mais elle perd souvent par peu de buts d'écarts.
« Il n'y a pas énormément de différences, dans le système de jeu, avec la saison dernière »
Dans ce 4-4-2 à plat, à quelle(s) place(s) Dimitri Payet peut-il postuler ?
Il n'y a pas énormément de différences, dans le système de jeu, avec la saison dernière. On parle de 4-4-2 car les deux de devant sont plutôt des attaquants spécifiques, et de 4-2-3-1 parce qu'on joue plus avec un meneur de jeu. C'est la seule variation. Mais si vous regardez bien OM-Bordeaux, ou la seconde période à Dijon, on a quand même un des deux attaquants qui vient beaucoup en décrochage entre les lignes, ce qui peut correspondre au rôle du meneur de jeu. Valère (Germain) connaît bien ce système en 4-4-2, Flo Thauvin à Dijon a aussi été dans l'axe, pour profiter de sa connivence technique avec Mario (Balotelli) mais on ne l'a pas beaucoup travaillé à l'entraînement. Dimitri (Payet) peut aussi jouer sur un côté, ça dépend de la confrontation, des particularités défensives adverses, de leurs joueurs de côté. On étudie tout ça.
Le retour d'Adil Rami va-t-il rebattre les cartes pour votre paire de centraux Caleta-Car-Kamara ?
Depuis deux matches, notre jeune charnière, qui est notre charnière d'avenir, fonctionne plutôt bien, il n'y a pas de raisons d'en changer pour l'instant. À eux de continuer à être bons, aux autres de cravacher pour récupérer une place dans l'équipe
« Petit à petit, on revoit le Duje Caleta-Car que nous avons recrut?
Que pensez-vous des performances de Duje Caleta-Car ?
Je le trouve plus en confiance. Il y a eu des matches importants pour lui, comme la victoire à Caen, il est rentré et a été très bon, ou encore les deux dernières victoires. Il n'a pas joué énormément, il y avait aussi une certaine forme de protection de ma part, car c'est un joueur nouveau, s'imposer à Marseille n'est pas facile. Il a bénéficié d'un travail particulier avec le staff (pour fondre), petit à petit, on revoit le Duje Caleta-Car que nous avons recruté, celui qui est fort physiquement, déjà, qui est fort dans la relance. Il n'a pas été tout le temps en confiance, je pense à la Coupe de France par exemple (élimination face à Andrézieux-Bouthéon).
La 25e journée de Ligue
Le classement de Ligue 1
Vous n'avez pas toujours été tendre avec lui (après le nul à Limassol, le 4 octobre 2018, Garcia avait fustigé les prestations de Caleta-Car et Radonjic). Comment l'avez-vous vu réagir ?
Je n'ai pas le souvenir d'avoir été dur avec lui. Il devait faire plus, certainement. Après, c'était à nous de l'incorporer quand il fallait, au groupe de faire en sorte qu'il s'adapte plus vite. Duje comprend le français, parle anglais, il est intelligent, il a envie de s'imposer, il a toujours eu toute ma confiance.
Au vu de la situation en Championnat, avec beaucoup d'équipes qui se talonnent, et de la saison de l'OM, qui revient de loin, signeriez-vous aujourd'hui pour une quatrième place ?
Pour l'instant, on ne réfléchit pas en termes de classement. Seule la passe de trois compte. Deux victoires de suite, ce n'est pas suffisant pour se dire qu'on est revenus complètement dans la course. Il faut gagner samedi. »

Garcia / «Mario a besoin de se sentir aimé»

Réagissez à cet article
500 caractères max