mendy (ferland) (P.Lahalle/L'Equipe)
Bleus

Sa découverte, son poste, les liens avec le Sénégal... Les meilleurs moments de la conférence de presse de Ferland Mendy

Présent devant les journalistes pour la première fois avec l'équipe de France, le latéral lyonnais a été discret. FF a écouté la conférence de presse et vous livre ce qu'il faut en retenir.

Sa découverte des Bleus

«Je suis très satisfait d'honorer les couleurs de l'équipe de France. J'étais content et honoré, je voulais voir comment ça se passe ici.»

Sa sélection

«Je ne m'y attendais pas, même si ça se passe bien à Lyon. Je fais des bonnes prestations. Il y a eu un blessé et ils ont fait appel à moi et je suis disponible.»

Ses retrouvailles avec Kimpembe, formé au PSG

«Je suis très content de le retrouver. Au PSG, on s'est quitté à cause de ma blessure. On a toujours été en contact avec Presnel et je suis très content de ce qu'il fait.»

L'espoir de jouer face à l'Uruguay

«Je ne sais pas. Ce qui se dit entre moi et le sélectionneur reste entre nous deux. S'il fait appel à moi, je serai là pour tout donner.»

Comment gagner sa place

«La semaine se passe bien, je me donne à fond pour montrer le maximum de mon potentiel et être au prochain rassemblement.»

Son poste de latéral et son pied droit

«On me dit souvent que j'ai un bon pied droit. Si je peux dépanner sur le coté droit ça ne me dérange pas, je l'ai déjà fait en club. Si on me met à droite, tant mieux, et si c'est à gauche également.»

Memphis Depay

«Il a fait un bon match, il a été décisif. On n'a pas eu le temps de parler du match et on en parlera après à Lyon.»

L'éventuelle pression face à l'Uruguay

«Pas de la pression. On sait tous qu'on n'a pas été bon. Il n'y avait pas besoin de s'éterniser sur ça et on sait ce qu'on à faire mardi.»

Ce qu'il peut apporter

«Ma détermination et mon envie. Mais je ne sais pas ce que je peux apporter sur le terrain (rire)

Le Sénégal

«Ils m'ont souvent appelé, mais je ne suis pas quelqu'un qui vais me prendre la tête avec ça. On verra plus tard, je vais continuer à faire des bons matches et on verra par la suite.»

Son éclosion tardive

«J'ai progressé techniquement et tactiquement. Après, je ne suis pas coach et je ne peux pas décider. Mais je suis là au bon moment.»

La façon dont il a appris sa convocation

«J'étais en train de faire ma sieste, c'est vrai. J'ai manqué plein d'appels, je me demande ce qu'il se passe. Est-ce que j'ai raté un entraînement ? Puis on m'annonce la bonne nouvelle, on me dit de préparer mes affaires car je dois aller en équipe de France. J'étais encore un peu dans les vapes, puis j'ai pris conscience que je devais vraiment faire mes affaires et j'ai foncé directement.»
Florian Gregoire
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :