sagnol (willy) (L'Equipe)
Ligue 1 - 13e j.

Sagnol, le Monégasque

Le Bordeaux de Willy Sagnol s'est relancé dimanche face à Monaco (3-1), un club au sein duquel le coach girondin s'est révélé en tant que joueur. L'occasion de revenir sur ses années passées sur le Rocher.

Une arrivée discrète

Vingt ans et quelques matches de Division 1. Lorsque Willy Sagnol débarque à l'AS Monaco, en juin 1997, son pedigree n'est pas énorme. Le jeune latéral droit a débuté le 27 février 1996, à dix-neuf ans, lors d'un derby ASSE-OL. Il découvre le haut niveau et grappille du temps de jeu lors de la fin de saison, avec dix matches au compteur. La suivante, il s'impose et affiche de belles promesses, avec trente-six matches et un but. Un an et demi et cinquante rencontres seront suffisants : le Stéphanois de naissance franchit un cap en signant dans le club tout juste champion de France, Monaco.

Une confirmation rapide

C'est peu dire que l'actuel entraîneur des Girondins de Bordeaux n'arrive pas en terrain conquis. Des habitués du haut niveau, des cadres, des stars, il y en a déjà à Monaco. On y trouve pêle-mêle Ali Benarbia, Martin Djetou, Ludovic Giuly, Manuel Da Costa, Sylvain Legwinsky, Franck Dumas ou encore Sabri Lamouchi. Et pourtant, l'homme aux centres de velours s'impose vite. Dès sa première saison (1997-98), Sagnol dispute vingt-cinq matches de Ligue 1 et huit de Ligue des champions. Les deux années suivantes, rebelote : entre vingt-cinq et quarante matches disputés. Le latéral poursuit sa progression, franchit des paliers et commence à faire parler de lui. Il terminera d'ailleurs son aventure monégasque en beauté, trois ans après son arrivée, avec un titre de champion de France amplement mérité à l'issue de la saison 1999-2000. Simone, Trezeguet, Giuly, Gallardo, Lamouchi, Djetou, Marquez... Bref, une belle équipe.
 
Willy Sagnol à la lutte avec Johan Micoud en 2000. (L'Equipe)
Willy Sagnol à la lutte avec Johan Micoud en 2000. (L'Equipe)

Un départ vers les sommets

Non convoqué lors de l'Euro 2000, son été est loin d'être morose. Le Bayern Munich l'engage. Difficile de trouver mieux ! Deux saisons professionnelles à Saint-Étienne, trois à Monaco et hop, le plus grand club allemand et l'un des plus grands au monde le recrute. Un plan de carrière intelligent, pas loin d'être parfait. Surtout que le Bayern recrute rarement pour rien. Alors Willy Sagnol a sa chance, et il la saisit. Dès la première saison, il dispute vingt-sept rencontres de Bundesliga et quatorze en Coupe d'Europe avec sa nouvelle tunique et intègre les Bleus (6 sélections). Il fête sa première sélection à Istanbul, le 15 novembre 2000, par une victoire 4-0. Pendant sept saisons, l'ancien sélectionneur des Espoirs Français est indéboulonnable. Avant de jouer un simple rôle de cadre du vestiaire (seulement neuf matches) lors de sa dernière saison (2007-08) et de mettre un terme à sa carrière. Lors de ses huit années en Bavière, Willy Sagnol aura accumulé les titres : cinq Bundesliga, quatre Coupes d'Allemagne, une Ligue des champions et une Coupe Intercontinentale.
Maxime Lavoine 
Réagissez à cet article
500 caractères max