(L'Equipe)
C'est mon avis

Saint-Maximin, c'est l'heure

Pour notre journaliste Dave Appadoo, Allan Saint-Maximin doit franchir un cap cette saison. Et, avec l'aide précieuse de Patrick Vieira, il a toutes les chances d'y arriver.

L'image a saisi tout le monde : Allan Saint-Maximin se jetant dans les bras de Patrick Vieira après son but égalisateur face à Rennes, vendredi soir. Une célébration sincère, spontanée, sans esbroufe. Et qui dit que la réussite d'un joueur réside souvent dans la rencontre avec le bon entraîneur. Réputé difficile partout où il est passé, le natif de Châtenay-Malabry (qui a vu grandir un autre ultra-talentueux caractériel, un certain Hatem Ben Arfa) fait partie de ces cas dont on craint qu'ils ne restent que des joueurs hyper divertissants tout en espérant qu'ils passent le cut pour devenir de vrais cracks.

Car, disons-le clairement, l'Aiglon fait partie de cette famille très prisée des dribbleurs impénitents, explosifs et créatifs en diable. Mais jusque-là, Saint-Maximin était situé exactement sur cette crête subtile qui voit la bascule, ou non, de ce type de phénomène. En ayant repositionné le dribbleur de poche dans l'axe dans une attaque à deux (avec Balotelli à Lyon, puis Maolida face à Rennes), Vieira est peut-être en train de réussir sa première inspiration capitale de coach en L1, de celles qui vont peut-être changer la saison de Nice. Et qui sait, peut-être le cours du destin d'Allan Saint-Maximin. On y croit. Et, pourquoi ne pas le dire, on le souhaite.
Dave Appadoo

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
boupka 18 sept. à 19:05

Entièrement d'accord. Ce gars peut enfin se révéler cette année.

ADS :