(F.Faugere/L'Equipe)
à lire dans FF

«Salaires des stars» : qui sont les mieux payés ?

Retrouvez ce mardi dans France Football le «Salaires des stars», notre traditionnelle enquête sur les revenus des footballeurs, publiée chaque année depuis 1999. Présentation de notre dossier.

Impressionnés par l'explosion des salaires et du business lié aux footballeurs, nous avions, à France Football, publié au printemps 1999 une enquête sur les revenus des joueurs, passant au crible émoluments des clubs et cachets provenant des annonceurs. Et c'est un certain Ronaldo qui se hissait à la première place avec 55 millions de francs, soit 10,61 M€ constants. Vingt et un ans plus tard, il est toujours question d'un Ronaldo ! Mais celui-ci n'a pas la nationalité brésilienne et ne répond pas au surnom de "Fenomeno" : c'est le Portugais Cristiano Ronaldo, aussi (archi) connu sous le sigle CR7 !

Et les montants sont aujourd'hui dix fois plus importants, comme vous pourrez le découvrir en parcourant, dans votre hebdomadaire à paraitre ce mardi, ce dossier devenu un classique qui s'intitule le «Salaires des stars», désormais à sa vingt-deuxième édition. Les chiffres n'ont plus rien à voir avec ceux du siècle dernier, que l'on qualifiait pourtant déjà alors d'excessifs. C'est que, chaque année, les revenus des stars grimpent, comme les sources de revenus, avec une importance accrue des réseaux sociaux, auxquels nous consacrons précisément un article. Bien sûr, la crise mondiale liée au Coronavirus pourrait stopper cette progression constante, mais il est évidemment bien prématuré d'en mesurer les conséquences. Les chiffres donnés dans nos colonnes sont une "photographie" du panorama international et français au moment de l'interruption des compétitions.

Messi roule sur l'or

Cette année, comme en 2019, FF a délivré cinq classements. D'abord, celui du top 20 international, où Cristiano Ronaldo et Neymar accompagnent Messi sur un podium royal, très loin devant leurs autres collègues. Et puis, il y a celui des entraîneurs, dominé comme voilà douze mois par Diego Simeone, le "mage" de l'Atletico Madrid. Ces deux classements-là prennent en compte tous les revenus, alors que le top 20 de Ligue 1 et celui de Ligue 2 restent axés sur les salaires bruts et primes contractuelles.

Dans l'élite hexagonale, c'est, sans surprise, les Parisiens qui font la pluie et le beau temps, alors qu'à l'étage en dessous la première place est occupée par Tino Kadewere, attaquant du Havre recruté par Lyon en janvier mais resté en Normandie en prêt jusqu'au terme de la saison. Enfin, FF a aussi établi, pour la seconde année de rang, le top 20 féminin. Avec une domination américaine : deux championnes du monde 2019 -Lloyd et Rapinoe- précèdent la star de Lyon, Ada Hegerberg, sur le podium. Malgré l'énorme succès du Mondial 2019, les salaires du football féminin n'ont pas décollé puisqu'ils sont, pour les meilleures joueuses de la planète, plus ou moins dans la veine de ceux pratiqués dans notre Ligue 2, même si celles-ci parviennent de plus en plus à diversifier et accroitre leurs revenus par le biais de partenariats commerciaux. Mais, dans ce domaine aussi, il y a les Etats-Unis et le reste du monde ! R.N.
Notre enquête complète est à retrouver dans le nouveau numéro de France Football disponible en kiosques dès ce mardi 24 mars ou à partir de ce lundi 23 mars à 18 heures en cliquant ici.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 25 mars à 23:08

Je ne vais pas verser de larme par ce que le monde du foot s'écroule et parce que ces millionnaires perdront kelk mois de salaires.Kil fassent faillite si ils ne peuvent plus assumer ces salaires momumentaux

MschacAMADJI 24 mars à 12:28

Moi j'ai besoin tout simplement 1/4 de ces fortunes.

ADS :