FC Barcelona's newly signed soccer player Samuel Umtiti poses with his new jersey during his presentation at Camp Nou stadium in Barcelona, Spain, July 15, 2016. REUTERS/Albert Gea (131905+0000,ALBERT GEA/Reuters)
A lire dans FF - L'entretien

Samuel Umtiti : «Au Barça j'y serais même allé à la nage»

Réserviste avant l'Euro, il a fini comme titulaire en finale face au Portugal avant d'être officiellement transféré au Barça, où il a signé pour cinq ans. Un fol été que l'ancien défenseur de l'OL vit plutôt sereinement.

Son arrivée chez les Bleus

«Rapidement, j'ai pu mesurer que les Bleus, c'est le niveau au-dessus. L'exigence est plus forte qu'à l'OL, techniquement aussi c'est plus fort. J'avais cette petite appréhension car je n'avais pas tant de liens avec les joueurs. Je ne savais pas où me mettre au début. Heureusement, Alex (Lacazette) était souvent avec moi et m'a permis d'être plus à l'aise avec la plupart. J'ai vite découvert de très bons mecs et j'ai été surpris d'un tel accueil.»

Sa titularisation face à l'Islande

«J'imaginais qu'il existait une certaine hiérarchie et je ne pensais pas jouer. Mais j'ai pris conscience que je serai titulaire lors des mises en place tactiques. Je l'ai déduit car j'évoluais avec Laurent Koscielny.
Là, je me suis dit que peut-être le coach allait me faire confiance. Il me l'a répété lors de la causerie, me précisant qu'il souhaitait que je joue comme à Lyon, pas plus pas moins. J'étais un peu gêné par rapport aux autres, comme Eliaquim. Mais son comportement a été exemplaire. Il a toujours été derrière moi, m'a donné des conseils. C'est un bon mec. Malgré la concurrence, c'était sain entre nous. Comme les autres qui ne jouaient pas, il restait un coéquipier, avec un objectif commun.»

Le but d'Eder à la 109e lors de la finale...

«J'ai bien sûr revu l'image et tout ça. Mais c'est du passé. Il faut vite passer justement à autre chose. Je ne vais pas commencer à me monter le cerveau par rapport à cette action. Il faut avancer, c'est mieux comme ça.»

Son nouveau statut

«Les gens me voient différemment par rapport au parcours des Bleus, aux matches que j'ai pu disputer. On me reconnaît partout, quand je marche à Lyon, on m'arrête de plus en plus souvent. Je le ressens fortement. C'est le football qui veut ça. Ça me change, d'autant que je préfère être dans mon coin tranquille et qu'on ne me dérange pas. Je vais devoir m'y faire.»

Son nouveau challenge au FC Barcelone

«Barcelone, c'est le top niveau. À mes yeux, il n'y a pas mieux pour continuer ma progression. Je ne serai plus dans le même monde. Tout y est multiplié par 10 ou 100. Il faudra que je m'y prépare. J'espère être prêt pour relever ce défi. J'y vais sereinement. C'était un risque à prendre mais il fallait le prendre. C'était le bon moment. Quand j'ai su que j'avais des possibilités d'y signer, dans ma tête, c'était fait, j'avais basculé. J'y serais même allé à la nage !»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :