strootman (kevin) (P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 11e journée

Sauvetage sur sa ligne, agressivité... : Kevin Strootman a été au niveau du Classique

Critiqué depuis son arrivée cet été, l'ancien joueur de la Roma a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son niveau malgré la défaite de son équipe (0-2). Zoom sur son premier Classique.

Dans ce Classique du Championnat, on attendait beaucoup du milieu de terrain Gustavo-Strootman. Si le Brésilien a une nouvelle fois réalisé un bon match, le rôle de Kevin Strootman a été précieux tout au long de la rencontre, et ce malgré la défaite des Olympiens (0-2). Placé juste devant la défense, le Néerlandais a été très souvent au marquage de Neymar, pas dans sa meilleure forme ce soir. Coïncidence ? Peut être plus une conséquence, le travail de l'ombre du milieu marseillais étant très important. Dès la première minute, il donnait le ton lorsqu'il se jetait sur le n°10 pour tenter de reprendre le ballon. Toujours derrière lui, Strootman anéantissait les attaques initiées par le Brésilien comme son intervention à la 10e ou encore à la 38e, même si en seconde période, l'attaquant prenait davantage le dessus.

Son plus gros fait d'armes intervenait juste avant la mi-temps. Après une longue possession, Paris se montrait dangereux dans la surface de réparation marseillaise pour la première fois de la rencontre : Bernat remettait le cuir en retrait sur Di Maria, mais sa frappe du gauche trouvait sur la ligne un Kevin Strootman qui anticipait pour sauver les Marseillais. Si Rudi Garcia avait expliqué il y a quelques jours que le numéro 12 ne pouvait pas se transformer en sauveur, il l'était à ce moment. Le Néerlandais a également été le meilleur tacleur de la rencontre avec cinq tacles réussis pour huit tentés.

Une mobilité plus importante

Au-delà de son rôle défensif, le Néerlandais a essayé d'apporter une supériorité offensive dans le camp parisien (voir heatmap). Plus mobile, il offrait un bon ballon pour Florian Thauvin à la demi-heure de jeu mais l'international français n'en profitait pas. Une belle transversale, encore une fois pour Thauvin, aurait pu se transformer en passe décisive si ce dernier n'avait pas loupé sa "spéciale" (64e). En fin de match, Rudi Garcia demandait à son joueur de monter d'un cran pour apporter sa qualité de passe et de remise. Mais cette solution a été payée rapidement sur le but de Draxler en contre, après que les Parisiens aient traversé tout le terrain sans véritable adversaire en face.
Heatmap de Strootman lors du Classique.
Heatmap de Strootman lors du Classique.
Florian Gregoire
Réagissez à cet article
500 caractères max
Pelao78 30 oct. à 12:45

Pauvre strootman, il doit se demander dans quel club il est tombé...ça change de la Roma qui jouait les premiers rôles en LDC l année dernière

ADS :