Soccer Football - Premier League - Chelsea v Huddersfield Town - Stamford Bridge, London, Britain - February 2, 2019  Chelsea's Gonzalo Higuain celebrates scoring their first goal       Action Images via Reuters/John Sibley  EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 26e journée

Sergio Agüero et Gonzalo Higuain, où quand le jeu devient plus simple

Ce dimanche, Manchester City accueille Chelsea. L'une des clés de ce match sera l'attaque, où Sergio Agüero et Gonzalo Higuain se livreront un mano a mano à distance. Focus.

La dernière fois que Sergio Agüero et Gonzalo Higuain se sont affrontés, c'était le 7 novembre 2010, lors d'un Real Madrid-Atlético Madrid remporté 2-0 par les Merengue. À l'époque, les deux joueurs n'avaient pas marqué et surtout, ils n'avaient pas l'expérience d'aujourd'hui. Désormais, ils font partie des meilleurs numéro 9 du monde, et sont très importants au bon fonctionnement de leurs équipes respectives.

Sergio Agüero, la pierre angulaire

Cette saison en Championnat, le Kun pèse 14 buts et 6 passes décisives en 22 matches. De très bonnes statistiques qui, si elles continuent sur cette base, devraient faire de la saison 2018-19 l'une de ses meilleures en carrière. Mais l'apport de Sergio Agüero ne se limite pas aux buts ou aux passes décisives qu'il inscrit. Pep Guardiola résumait en mars 2018 : «En plus de marquer des buts, il ne perd que très rarement le ballon. Ses mouvements sont très importants pour les courses de ses coéquipiers. Il est le premier à faire le pressing haut, et il permet à ses coéquipiers d'être plus à l'aise avec le ballon.» Ce à quoi le joueur avait répondu : «J'ai connu beaucoup d'entraîneurs. Ils pensaient tous d'une manière et avaient chacun une approche tactique différente. La vérité, c'est qu'il (Guardiola) est le meilleur.» On le sait, la vision du jeu de Guardiola est tournée vers l'attaque, avec un jeu de possession rapide. À Manchester City, Agüero est une pierre angulaire de son dispositif. Grâce à sa palette technique qui lui permet de dribbler, de jouer dos au but, de prendre la profondeur comme d'être un renard des surfaces, il est une menace constante pour l'adversaire. Guardiola le sait et a basé son travail à Manchester là-dessus. Comme l'Argentin est très souvent positionné aux abords de la surface, il attire les défenseurs, et crée des espaces pour ses coéquipiers. C'est la raison pour laquelle les recrues offensives de City ont toutes le même profil : rapides et habiles sur les ailes. L'exemple ci-dessous est frappant, avec Bernardo Silva contre Arsenal.
Cinq joueurs sont focalisés sur Sergio Agüero, ce qui laisse la voie libre dans le dos à Bernardo Silva. (Capture d'écran RMC Sport)
Cinq joueurs sont focalisés sur Sergio Agüero, ce qui laisse la voie libre dans le dos à Bernardo Silva. (Capture d'écran RMC Sport)
Mais comme l'a dit lentraîneur espagnol, l'impact d'Agüero est également défensif. Si le jeu dicté par le Catalan est offensif, il repose également sur un pressing haut. À ce petit jeu, l'Argentin est indispensable. Contrairement à Gonzalo Higuain, Agüero a vraiment un rôle défensif important, puisque c'est le joueur le plus haut sur le terrain. C'est donc à lui de gêner au maximum la relance adverse pour, au choix, récupérer la balle haut et se créer une occasion, ou laisser le temps à ses coéquipiers de se réorganiser à la perte du ballon. Malgré son petit gabarit (1,73m pour 70kg), il a du coffre, et il parvient à tenir ce pressing sur l'intégralité de la rencontre.
En pressant très haut, Sergio Agüero empêche le défenseur de relancer sur ses milieux centraux. (Capture d'écran RMC Sport)
En pressant très haut, Sergio Agüero empêche le défenseur de relancer sur ses milieux centraux. (Capture d'écran RMC Sport)

Gonzalo Higuain, un soutien de poids pour Eden Hazard

Comme on l'écrivait plus haut, il sera très rare que Maurizio Sarri demande à Gonzalo Higuain de s'acquitter de tâches défensives. Recruté par Chelsea cet hiver pour enfin avoir un tueur devant le but, Higuain a l'avantage de déjà connaître l'approche du football de son coach. Lors de la saison 2015-16, sa dernière à Naples, Pipita avait réalisé un excellent exercice sous la houlette du technicien italien, en inscrivant 36 buts en 35 matches de Championnat. S'il était déjà utilisé comme numéro 9 pur à l'époque, il y avait tout de même une différence : c'était lui le leader offensif. Or, à Chelsea, la star de l'attaque, c'est Eden Hazard. Et c'est en ça qu'Higuain va être très important pour les Blues. Parfois, Sarri préférait titulariser le Belge en pointe. Un poste où l'ancien Lillois, avec sa palette technique, peut dépanner, mais où il n'est pas forcément à l'aise. Le problème, c'est que même quand Alvaro Morata ou Olivier Giroud étaient alignés, l'ailier venait donner un coup de main pour aller chercher des ballons plus bas. Un constat qui explique pourquoi il a déjà marqué autant de buts en 24 matches que durant toute la saison dernière. Avec Higuain en pointe, le Belge peut rester sur son aile pour dicter le jeu et n'est plus obligé de jouer constamment dans l'axe. Mieux, Hazard peut profiter de la qualité d'appel de l'Argentin pour surgir dans la surface et surprendre. Derrière, Higuain reste à l'affût pour sanctionner si le ballon lui revient, ce que ne faisaient pas ses prédécesseurs.
Les défenseurs d'Huddersfield, concentrés sur Higuain, ne voient pas Hazard couper dans leur dos. (Capture d'écran RMC Sport)
Les défenseurs d'Huddersfield, concentrés sur Higuain, ne voient pas Hazard couper dans leur dos. (Capture d'écran RMC Sport)
Un autre domaine dans lequel Higuain peut épauler Hazard : la création. Là où Giroud et Morata attendaient le ballon dans les pieds, Higuain a tendance à décrocher, et à temporiser pour aller de l'avant. Sous-estimée, sa vision du jeu lui permet de distiller quelques passes-clés bien senties (21 cette saison en 17 matches de Championnat). Une qualité qui allège le travail d'Hazard, principal (pour ne pas dire seul) créateur du jeu offensif de Chelsea. Sarri ne s'y trompe pas, et se réjouit de leur association : «Je pense qu'ils sont faits pour jouer ensemble. Sur le terrain, Gonzalo est très proche d'Eden, et ça nous est très utile. C'est tant mieux pour Higuain, car je pense qu'il va marquer des buts.»
Toujours contre Huddersfield, Higuain redescend d'un cran pour redistribuer. La suite ? Higuain décale à Hazard qui donne à Kanté. Ce dernier remise pour Higuain qui marque. (Capture d'écran RMC Sport)
Toujours contre Huddersfield, Higuain redescend d'un cran pour redistribuer. La suite ? Higuain décale à Hazard qui donne à Kanté. Ce dernier remise pour Higuain qui marque. (Capture d'écran RMC Sport)
Deux buteurs, deux Argentins, mais deux profils bien différents donc. S'ils sont très souvent décisifs, ils sont tout aussi importants pour leur club dans leur jeu sans ballon, car ils permettent de mettre en valeur leurs coéquipiers en leur mâchant le travail dans certains compartiments du jeu. Oui, ce sont des agitateurs, des provocateurs, mais surtout, des facilitateurs de jeu.
Émile Gillet 
Réagissez à cet article
500 caractères max