Slimani discute (L'Equipe)

Slimani : «Il faut que je joue plus»

Après cinq mois passés au Sporting Portugal où son temps de jeu l'inquiète dans la perspective du prochain Mondial avec l'Algérie, l'attaquant Islam Slimani fait le point sur sa situation.

«Il y a quatre ans, vous étiez à la JSM Chéraga en 4e division algérienne, en 2013, vous avez reçu le trophée du meilleur joueur algérien de la saison, vous a été transféré au Sporting Portugal, et pour couronner le tout l'Algérie est au Mondial. Comment digère-t-on tout cela ?
Oui, c'est magnifique. En 2013, j'ai réalisé beaucoup de rêves. Je me suis qualifié au Mondial avec mon pays, et j'ai reçu ce trophée de meilleur algérien de la saison. C'est quelque chose que j'ai toujours espéré. C'est la meilleure saison de ma carrière, et il est certain que je n'oublierai pas 2013.

Comment vous sentez-vous depuis votre arrivée au Portugal ?
Cela a été difficile au début. Mais je me sens de mieux en mieux. J'ai trouvé mes repères El hamdoulilah (Dieu merci). Au niveau de la langue, je commence un peu à comprendre et parler. C'est très différent de l'Algérie. On me parle beaucoup de Rabah Madjer, ici c'est une légende.

Ces dernières semaines, votre temps de jeu, a augmenté c'est plutôt bon signe dans la perspective du prochain Mondial ?
Oui, c'est un bon signe. Je joue de plus en plus, mais j'ai un Mondial à préparer, et il faut que je joue plus.

On sent que vous êtes toutefois inquiet, d'autant que Vahid Halilhodzic a beaucoup insisté sur cet aspect. Medjani est arrivé à Valenciennes, Cadamuro à Majorque, Belfodil et Mesbah cherchent une porte de sortie... Qu'en est-il ?
Oui, je mentirai si je disais que cela ne m'inquiète pas. C'est un Mondial, peut-être le seul que je vais jouer de ma carrière. C'est quelque chose de grandiose, et je ne veux pas rater ça...

Surtout qu'on imagine la pression sur votre dos en tant que titulaire à la pointe des Fennecs...
Oui, j'ai une grosse pression. Je ne veux pas passer à côté, et il faut que je joue plus. Il faut que j'arrive prêt à cet événement. Après collectivement, c'est bien évidemment une autre histoire. Tous les joueurs de la sélection sont conscients de l'enjeu.

Selon nos informations, Sassuolo, un club de Liga et Trabzonspor sont très intéressés par votre venue lors de ce mercato d'hiver. Qu'en pensez-vous ?
C'est toujours flatteur d'être sollicité mais je n'ai pas à commenter cela. Maintenant pour moi l'essentiel est de jouer. J'aimerais effectivement plus jouer au Sporting car l'ambiance de travail est bonne, et c'est un grand club où il y a tout pour réussir.

Justement réussir à accrocher le titre avec le Sporting Portugal, pensez-vous que cela soit possible ?
Notre objectif est très simple. On enchaîne les matches les uns après les autres, et nous ferons le compte à la fin».

Propos recueillis par Nabil Djellit

C'est un Mondial, peut-être le seul que je vais jouer de ma carrière.