Eddy Zdziech est toujours le président de Valenciennes. (B.Papon/L'Équipe)
Ligue 2

III Sports Events, la société choisie pour la vente de Valenciennes, n'aurait pas apporté de garanties

Dans un communiqué, le président de Valenciennes, Eddy Zdziech, a révélé que III Sports Events, la société suisse choisie pour acquérir le club, n'avait toujours pas apporté de garanties financières.

Valenciennes a vécu ces deux derniers jours un nouvel épisode concernant le projet de rachat du club par la société suisse III Sports Events. Ce jeudi, surtout, c'est un communiqué très inquiétant que l'actuel président du VAFC, Eddy Zdziech, a publié. Il y révèle que III Sports Events n'avait déjà pas pu « justifier des fonds nécessaires au paiement du prix, et ce au 20 décembre 2018 », première date butoir. Et « à ce jour, III Sports Events n'a pas versé le moindre euro. »
C'est en raison de ces manquements que le président de Valenciennes a justifié les deux reports des auditions prévues devant la DNCG, le 19 décembre dernier et encore le 8 janvier. Eddy Zdziech voulait avant tout répondre à III Sports Events qui, mardi, avait publié un communiqué signé par l'avocat Olivier Lopez (le cabinet parisien Squair). « Conformément au calendrier prévu, le projet de reprise du Valenciennes Football Club porté par III Sport Invest est entré dans sa phase de finalisation. Un dossier a été déposé à la DNCG. Il comporte une attestation bancaire prouvant que III Sport Invest dispose des fonds nécessaires à l'acquisition. Aujourd'hui, III Sport Invest se tient à la disposition de la DNCG afin de valider le processus de vente. »
Rappelons que le 7 décembre dernier, Eddy Zdziech, son président, était tombé d'accord avec III Sports Events, société domiciliée dans le Valais suisse, et soutenue par un fonds d'investissement anglo-saxon, sur les modalités du rachat de 68 % du capital de DRH (Diables Rouges Holding), la holding qui détient environ 78 % de la SASP Valenciennes FC. La nouvelle avait fait grand bruit avec la présence en première ligne d'Eric Besson, ancien ministre de Nicolas Sarkozy et pressenti pour devenir à terme le futur président de Valenciennes.

Le précédent de Troyes

Ce n'est pas la première fois que des doutes entourent la fiabilité de la société III Sports Events. Au printemps dernier, le président de Troyes, Daniel Masoni, alors en pourparlers avec la même société suisse pour la vente de l'ESTAC, avait jeté l'éponge : « III Sport Invest a été incapable de démontrer sa fiabilité financière afin de poursuivre des négociations sérieuses. Cet investisseur a été prié à plusieurs reprises de justifier de ses liquidités, et ce, de diverses façons. En vain. » Depuis cette tentative, les quatre associés initiaux de la société III Sport Invest se sont séparés. Un conflit juridique et financier les oppose désormais.
Dans son communiqué, Eddy Zdziech annonce qu'un nouveau rendez-vous a été programmé avec la DNCG mercredi 16 janvier. Et prévient III Sports Events, comme un ultimatum, que les fonds devront être disponibles au plus tard vendredi.
Réagissez à cet article
500 caractères max