v.l. Jadon Sancho (Dortmund), Kingsley Coman, Achraf Hakimi, Alphonso Davies (Bayern)Muenchen, 09.11.2019, Fussball Bundesliga, FC Bayern Muenchen - Borussia Dortmund (LennartPreiss/WITTERS/PRESSE S/PRESSE SPORTS)
Allemagne - 26e journée

Statistiques : qui sont les cadors offensifs de Bundesliga cette saison ?

Après deux mois de pause, la Bundesliga est le premier grand Championnat européen à reprendre ses droits. L'occasion de mettre en lumière ceux qui ont brillé jusque-là dans différentes catégories statistiques. Deuxième volet avec les joueurs à vocation offensive.

Sancho, quelle surperformance !

Il n'est ni meilleur buteur (Robert Lewandowski mène la danse avec 25 réalisations), ni meilleur passeur (Thomas Müller, 16 unités, le devance) de Bundesliga, mais Jadon Sancho domine la concurrence lorsqu'on additionne les deux classements. Auteur de 14 buts et 15 passes décisives, l'ailier du Borussia Dortmund s'est montré ultra-décisif depuis l'entame de la saison. Surtout, l'international anglais est d'une efficacité hallucinante, puisqu'il cumule donc 29 gestes décisifs pour "seulement" 7,2 Expected Goals et 7,2 Espected Assists (14,4 au total). En bref, Sancho se montre donc deux fois plus clinique qu'attendu par rapport à la qualité de ses occasions.

Lire : Jadon Sancho raconté par un de ses formateurs
Dans un classement qui honore deux joueurs Français, Christopher Nkunku (4 buts, 12 passes) et Alassane Pléa (8 buts, 7 passes), on peut noter que les autres éléments du Borussia Dortmund "surperforment" également, à l'image de Marco Reus et Thorgan Hazard. Et s'il n'apparaît pas, comment ne pas mettre en lumière l'efficacité du quatrième larron offensif du BVB, Erling Braut Haaland, auteur de 9 buts et une passe décisive en seulement... 512 minutes jouées (et pour 4,9 xG et 0,4 xA).

Le Bayern, roi de la construction

Redevenu affamé et dominant depuis le remplacement de Niko Kovac par Hansi Flick à l'automne, le Bayern Munich est, de loin, l'équipe la plus productive offensivement du Championnat. Les champions en titre ont cumulé jusque-là 64,4 Expected Goals en confisquant le ballon (67,8% de possession moyenne !). Logique, donc, de retrouver autant de joueurs du Bayern dans le classement des “xG Chain”, qui créditent l'ensemble des joueurs ayant participé à la construction d'une occasion de but. On retrouve même dans ce top 10 les deux milieux axiaux (Kimmich et Thiago) et un latéral (Davies), preuve de la domination affolante des Munichois.

La L1 exporte ses provocateurs

Parmi les dix dribbleurs les plus récurrents de Bundesliga, plusieurs anciens du Championnat de France se distinguent : Marcus Thuram, Amine Harit et Moussa Diaby. Ils affichent au taux de réussite remarquable, et les deux premiers cités dominent ce top 10 des perforateurs au nombre de fautes provoquées. À noter également la performance majuscule de Thiago Alcantara, qui ajoute à la quantité de dribbles (55) une réussite largement supérieure à celle de ses concurrents (85,9%).

Voir : Marcus Thuram dans France Football : «Tout le monde danse dans ma tête»


Kimmich, la marche avant

Dix joueurs de Bundesliga ont fait avancer leur équipe d'au moins 10 000 mètres au total cette saison grâce à leurs passes. Parmi eux, on retrouve huit gardiens, ce qui est assez logique, mais aussi deux joueurs de champ : David Alaba et Joshua Kimmich. Les Français Dayot Upamecano et Benjamin Pavard sont juste en-dessous de la barre des 10 000 mètres. En limitant cette recherche aux milieux et aux attaquants, on se rend compte que Kimmich (aligné dans l'entrejeu 17 fois en 24 matches) ne fait pas exactement le même sport que les autres.

On le retrouve ainsi largement en tête au nombre de progressive passes, ces passes qui arrivent dans la surface ou font avancer leur équipe d'au moins 10 yards, soit un peu plus de 9 mètres, vers le but adverse (sans compter celles qui sont déclenchées dans les premiers 40% du terrain). À ce petit jeu vers l'avant, Thiago n'est pas si loin. Déjà présent dans le top des ballons récupérés et des dribbles, l'international espagnol est décidément partout.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 15 mai à 8:57

Pour en revenir à Sancho, tout comme Haaland et autres pépites du style, on va d'abord les laisser passer le trou inévitable ( en souhaitant que pour chacun d'entre eux ce soit pas un gouffre) créé par l'accession nouvelle au statut de star mondiale, ce qu'est en train de vivre notre Mbappé national. Une fois cet obstacle franchi, il sera temps de devenir dithyrambique et espérer voir le duel Messi Ronaldo perdurer avec une nouvelle génération.

Heraclite 15 mai à 8:47

Sur les 7 premiers articles de la Une, 5 sont consacrés au Foot allemand. Le site c'est toujours FF ? Il ne se passe plus rien ailleurs en Europe, ou bien c'est du forcing pour nous faire avaler le brouet de Samedi qui se prépare ?

Heraclite 15 mai à 8:39

Et vous pensez que nous abreuver de stats et d'infos du foot allemand va nous faire aimer le brouet insipide d'un spectacle joué dans un stade vide avec des acteurs préoccupés et dans l'incertitude de leur bien être sanitaire ?Le premier, sans doute du au besoin créé par le manque. Mais dès le deuxième les chutes d'audiences vont faire fuirenles annonceurs. On reparlera économie à ce moment là.

RensenbrinkRIP 15 mai à 3:28

Je me lance: Sancho sera le prochain vainqueur du trophée Kopa ainsi que le Ballon d’Or en 2026. Il aura alors 26 ans comme Paolo Rossi en 1982 (BO 82), Maradona en 1986, Baggio en 93 (BO 93), Zidane en 98 (BO 98), Ronaldo le brésilien en 2002 (BO 2002) et Iniesta en 2010.

ADS :