Soccer Football - Premier League - Tottenham Hotspur v Aston Villa - Tottenham Hotspur Stadium, London, Britain - August 10, 2019  Tottenham's Tanguy Ndombele celebrates scoring their first goal with team mates    REUTERS/Eddie Keogh  EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 1ere journée

Tanguy Ndombele, un but pour ponctuer l'adaptation

Aligné pour la première journée de Premier League face à Aston Villa, Tanguy Ndombele a montré plusieurs visages. Celui d'un nouveau joueur encore à la recherche de repères, celui d'un buteur dans un match compliqué et, enfin, celui que la Ligue 1 connaît le mieux, à savoir un milieu capable de différences.

S'il lui fallait la certitude qu'il était le bienvenu au Tottenham Hotspur Stadium, la preuve n'a pas tardé à venir. 4e minute, premier ballon touché, déviation réussie vers l'avant et acclamation des fans du Nord de Londres. Ainsi, dans une équipe où il est la recrue phare, Tanguy Ndombele n'avait plus qu'à, comme on dit. La découverte de ce nouveau Championnat, corrélée aux données collectives toutes neuves et aux attentes, posait cependant quelques limites. Il lui faudra du temps pour atteindre la toute-puissance qu'on lui a connue à Lyon. 4 ballons touchés en 12 minutes. Début timide. Avant de monter en puissance. Idéal. Mauricio Pochettino l'avait installé dans un milieu à trois inédit, donc, aux côtés de Harry Winks, chargé de l'organisation, et de Moussa Sissoko. Et, en l'absence de Christian Eriksen - entré à la 64e - et de Dele Alli, l'animation offensive de Tottenham en prenait un coup.

Recherche du positionnement idoine

Pis, Aston Villa ouvrait le score sur un long ballon de Mings à destination de McGinn, dont l'excellente conduite de balle mettait Danny Rose au supplice avant une frappe croisée imparable (9e). Quant à Ndombele, son positionnement en première période n'aura pas mis en lumière ses qualités. Bien trop haut sur le terrain - Pochettino voulait certainement compter sur sa créativité/technique pour palier l'absence d'Eriksen -, il se trouvait dos au but la majeure partie du temps, ne pouvant orienter à sa guise. Quelques petits détails à mettre à son crédit cependant, à l'image d'une récupération très haute (26e) ou de cet enchaînement avant la pause (45). Orientation pour Walker-Pieters puis démarquage en retrait, avant un centre en première intention dosé qui trouvait la tête de Harry Kane. En vain.
Les 35 ballons touchés par Ndombele en première période, très haut sur le terrain.
Les 35 ballons touchés par Ndombele en première période, très haut sur le terrain.

Buteur, puis plein régime

Après un changement de système vers un 4-4-2 à la mi-temps, Tanguy Ndombele se trouvait ainsi plus bas... et plus intéressant. À l'instar de cette bonne passe verticale pour Harry Kane (50e), l'international français pouvait se distinguer dans un registre qui lui sied mieux. L'entrée d'Eriksen (64e) changeait encore la donne tactique, offrant à Ndombele un relais - qu'il cherchait beaucoup (trop?) - avant un but forcément très apprécié dans cette configuration négative.
Pour Tanguy Ndombele, cette première est réussie.
Après un corner, il quittait son second poteau pour l'entrée de la surface, d'où il recevait une passe de Lucas. La suite, une frappe enroulée parfaite pour égaliser et offrir l'espoir d'une fin heureuse pour ouvrir le Championnat. Harry Kane et ses talents de buteur faisaient le reste avec deux réalisations (86e, 90e). Pour Ndombele, qui termine avec 71 ballons touchés et doit encore s'affirmer, cette première est réussie. Surtout que ses 90 minutes confirment le bon état physique affiché en préparation. Prochaine étape, et pas des moindres, Manchester City. - A.B.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :