Boca Juniors v River Plate - Copa CONMEBOL Libertadores 2018 BUENOS AIRES, ARGENTINA - NOVEMBER 11: Boca Jra fans at the first leg match between Boca Juniors and River Plate as part of the Finals of Copa CONMEBOL Libertadores 2018 at Estadio Alberto J. Armando on November 11, 2018 in Buenos Aires, Argentina. The match was due to be played on November 10th and was rescheduled due to heavy storms in Buenos Aires © PikoPress (C.G. / PikoPress/PRESSE SPORTS)
à lire dans FF

Top 30 des stades les plus chauds

Pour une fois, ce ne sont pas les joueurs que l'on note, mais leurs supporters. Ceux qui crient, chantent et encouragent. FF a établi le classement des enceintes les plus vibrantes de la planète.

Comment établir le top 30 des stades les plus chauds ? Et d'ailleurs, c'est quoi un stade chaud ? C'est un lieu où on ressent mille émotions, parfois contradictoires, entre le plaisir d'être là, au milieu des autres, et la crainte de cette foule passionnée donc excessive, entre bruit agressif et chants fédérateurs etc. Le problème, c'est qu'il n'existe pas d'instrument de mesure des émotions. FF en a retenu trente, les a classés... et en a forcément écartés de façon arbitraire, injuste.

Parce qu'il n'en fallait que trente. Alors on a choisi. Et on a volontairement ignoré certains cadors, le Real, le Barça où la qualité des tribunes n'est pas à la hauteur de celle que propose le terrain ; MU ou Arsenal tant la Premier League a fini par aseptiser sa passion en faisant du spectacle foot un happening pour public aisé ; West Ham, l'Atletico Madrid, Tottenham, ces clubs qui ont perdu en émotion en quittant leur maison. On a tranché pour respecter aussi un équilibre géographique, sinon combien de clubs argentins, uruguayens, turcs ou grecs auraient mérité de se faufiler dans ce classement ?
Boca Junior et sa Bombonera, Liverpool et Anfield, Dortmund et son mur jaune...
Mais retrouver Boca Junior et sa Bombonera, Liverpool et Anfield ou Dortmund et son mur jaune sur le podium ne choquera personne tant assister à un match dans ces lieux mythiques est une expérience inoubliable. Il faut aussi avoir assisté aux derbys d'Alger, de Casa, d'Istanbul ou d'Athènes pour comprendre combien le spectacle football a besoin de ses fidèles, les récents matches de Dortmund face à Schalke 04 et au Bayern, ses rivaux de toujours, disputés dans un stade vide en sont la meilleure démonstration. Alors tant pis pour les chaudrons délaissés, de Lens et d'ailleurs, qui feront réagir leurs fans déçus mais ce top 30 permet d'effectuer un beau circuit au sein de la passion foot à travers la planète.
Patrick Sowden
Notre top 30 des stades les plus chauds est à retrouver dans le nouveau numéro dans France Football à partir de mardi en kiosque ou ici en version numérique dès lundi à partir de 18 heures.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 6 juin à 10:14

La Bombonera a certes une ambiance "caliente" mais le quartier qui l'héberge est également chaud, on risque de s'y faire détrousser à toute heure du jour (souvenir personnel).

RensenbrinkRIP 2 juin à 2:44

Donnons maintenant le stade le plus froid du monde: Maracana en 1950 lors de la finale de CM quand Ghiggia a marqué le but du 2-1 pour l’Uruguay contre le Brésil. Comme a dit Ghiggia: ´´seulement 3 personnes ont rendu silencieux 200000 personnes à Maracana: Frank Sinatra, le pape Jean-Paul II et moi’´

ADS :