Soccer Football - Champions League Quarter Final - Manchester City v Olympique Lyonnais - Jose Alvalade Stadium, Lisbon, Portugal - August 15, 2020 Olympique Lyonnais' Maxwel Cornet celebrates scoring their first goal with teammates, as play resumes behind closed doors following the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19) Franck Fife/Pool via REUTERS (Reuters)

Totalement fou : l'Olympique Lyonnais se paye Manchester City et se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions !

La Ligue 1 comptera deux clubs en demi-finales de la Ligue des champions ! Grâce à Maxwel Cornet et Moussa Dembélé (doublé), dont le premier but fera parler, l'OL a réussi l'incroyable exploit d'éliminer Manchester City (3-1). Mercredi prochain, les troupes de Rudi Garcia affronteront le Bayern pour une place en finale !

La leçon : Duel franco-allemand en demi-finales !

Le quatre à la suite. Après trois premiers quarts de finale à hautes sensations, le quatrième a été dans la même lignée. Avec, au bout, un incroyable nouvel exploit de l'Olympique Lyonnais. Une semaine après avoir éliminé Ronaldo et la Juventus, les Gones se sont payés le Manchester City d'un Guardiola dont les oreilles vont siffler ces prochains jours (voir le perdant). Pour la première fois dans l'histoire de la compétition, deux clubs français sont en demi-finales de la Ligue des champions ! Ce sera même un duel France-Allemagne. Leipzig-PSG mardi prochain ; Bayern-Lyon le lendemain. Ne vous y prenez pas à deux fois pour lire la phrase suivante : oui, une finale de C1 100% française est possible !
 
Et pour s'inviter en demi-finales pour la deuxième fois, l'OL a accompli une performance collective de premier plan pendant une heure. Dans son 3-5-2 habituel, Lyon gênait considérablement son adversaire qui était bien frileux. Marçal, auteur d'un superbe match, sauvait son équipe devant Sterling (3e) mais les Gones faisaient une meilleure impression. Jusqu'à ouvrir la marque avant la demi-heure. Une somptueuse ouverture de Marçal permettait à Toko Ekambi de se lancer vers la surface citizen. Garcia intervenait, Ederson sortait, et le cuir revenait sur Cornet qui avait bien suivi. Le latéral s'appliquait pour conclure dans le but vide (0-1, 24e). L'histoire était en marche. Et City ne réagissait absolument pas. Dans le sillage d'un délicieux Aouar, Lyon restait concentré et appliqué tandis que Lopes était solide (39e, 43e, 60e). Avec l'entrée de Mahrez, City commençait enfin à se montrer conquérant face à un Lyon qui payait ses nombreux efforts. Brassard autour du bras après la sortie d'un Fernandinho hors-sujet, De Bruyne menait ses troupes vers la révolte. D'abord frustré, le Belge égalisait, servi par Sterling (1-1, 69e). On imaginait alors les Rhodaniens céder tant la pression s'accentuait.

Arrivait alors cette 79e minute où Aouar lançait Dembélé qui concluait (1-2, 79e). La VAR ne bronchait pas malgré la faute involontaire, mais faute quand même, du Français sur Laporte au départ de sa course. Le tournant intervenait sept minutes plus tard : sur une énième offensive anglaise, Jesus centrait vers Sterling qui n'avait qu'à pousser le ballon, à trois mètres des buts, alors que Lopes était battu. Mais l'Anglais se manquait inexpliquablement (86e). Une minute plus tard, Aouar sollicitait Ederson qui se trouait dans son intervention, permettant à Dembélé de conclure et de valider l'impensable (1-3, 87e). Complètement dingue.

Le gagnant : Aouar, patron

On n'oublie pas Fernando Marçal, Maxwel Cornet et bien sûr Moussa Dembélé, mais dans les efforts, dans les transitions, dans la justesse, dans la résistance, Houssem Aouar a été très grand. Une nouvelle fois devant Pep Guardiola qui pourrait bien l'accueillir, pourquoi pas, dans les prochaines semaines. Dans ce milieu si prometteur avec Bruno Guimaraes et Maxence Caqueret, malgré son jeune âge, Aouar a joué les patrons et passé une nouvelle étape dans une carrière dont on a tellement envie de suivre l'évolution.

Le perdant : Guardiola, la (grosse) remise en question ?

Le perdant numéro 1 de ce match, c'est incontestablement lui. Pour avoir changé son système, pour avoir été si frileux, pour avoir mis tellement trop de temps pour réagir, pour échouer une nouvelle fois dans la quête d'un sacre en Ligue des champions, pour ses choix étranges, Pep Guardiola perd énormément de crédit avec cette élimination. Ce quart de finale conclut une saison pénible où les questions vont être nombreuses pour City. Battu dans les grandes largeurs en Championnat par Liverpool, humilié, il faut bien le dire, par l'OL en quarts de finale, Guardiola paraît être à un tournant de sa carrière d'entraîneur.