Soccer Football - Ligue 1 - Olympique de Marseille v Amiens SC - Orange Velodrome, Marseille, France - February 16, 2019  Marseille's Florian Thauvin celebrates with team mates after scoring their first goal   REUTERS/Jean-Paul Pelissier (Reuters)
Ligue 1 - 25e journée

Très convaincant face à Amiens, l'OM enchaîne un troisième succès et se rapproche du podium

Porté par un secteur offensif percutant, notamment en première période, l'Olympique de Marseille a battu Amiens sans trembler ce samedi (2-0), et occupe provisoirement la quatrième place.

La leçon : porté par une première période quasi-parfaite, l'OM enchaîne

Quelque chose a changé à Marseille. Si les hommes de Rudi Garcia ne sont peut-être pas (re)devenus en quelques semaines une des meilleures équipes de L1, ils ont en tout cas affiché ce samedi un visage digne d'un vrai candidat à l'Europe. Appliqué, combatif et inspiré, cet OM-là n'a eu aucun mal à prendre le meilleur sur Amiens dans un Vélodrome séduit (2-0). Avec un positionnement très haut sur le terrain, les Phocéens ont étouffé les Picards en première période, et auraient pu être récompensés très rapidement si Lucas Ocampos (5e) puis Jordan Amavi (9e) s'étaient montrés plus précis pour conclure un beau mouvement collectif. La différence s'est finalement faite quelques minutes plus tard, lorsqu'une récupération haute de Boubacar Kamara et deux relais parfaits de Mario Balotelli et Maxime Lopez ont permis à Florian Thauvin de conclure sereinement du gauche (20e). Un douzième but en forme de soulagement pour le champion du monde, qui n'avait plus marqué en Championnat depuis le 5 décembre dernier. Étouffés par un bloc adverse compact et agressif, les ouailles de Christophe Pélissier ont continué à boire la tasse, et sur un ballon a priori anodin dégagé par Steve Mandanda, Lucas Ocampos a gagné un nouveau duel décisif. Mario Balotelli n'en demandait pas tant, récupérant le ballon dos au but puis inscrivant, en pivot, son troisième but en quatre matches avec l'OM (25e).

Voir : le film du match
Les Olympiens auraient même pu regagner leur vestiaire avec un avantage plus conséquent, mais coup sur coup, Valère Germain a vu sa reprise décroisée passer juste à côté du but de Régis Gurtner (33e), avant que Maxime Lopez ne se montre trop altruiste sur une nouvelle attaque rapide (34e). Même Jordan Amavi, sous le feu des critiques depuis plus d'un an, s'est mis au diapason ce samedi : disponible, actif, plutôt précis, parfois aspiré mais auteur d'un contre salvateur devant sa ligne sur un tir de Moussa Konaté (50e) et malheureux sur une splendide frappe qui a terminé sur la transversale (74e). Moins dominant en seconde période, l'OM a cru s'échapper définitivement sur une tête au second poteau de Mario Balotelli, finalement signalé hors-jeu après internvetion du VAR (67e). En face, rien à signaler en dehors d'une belle opportunité, quasiment venue de nulle part et gâchée par Moussa Konaté face à Steve Mandanda (60e). Vainqueur de Caen la semaine passée (1-0), Amiens replonge, et ses cinq points récoltés lors des huit dernières journées n'invitent pas franchement à l'optimisme. En attendant les résulstats de ses concurrents directs, la zone rouge n'est qu'à trois longueurs.

Le gagnant : Sanson-Lopez, du poids dans la discussion

Difficile de se faire une place dans un secteur ou le pedigree de Luiz Gustavo et Kevin Strootman impose (forcément) le respect. Mais au coeur d'une saison ou ni le Brésilien, ni le Néerlandais n'ont brillé sur la durée, Morgan Sanson et Maxime Lopez veulent faire entendre leur voix. Face à Amiens, ce sont eux qui ont dicté le rythme, fait circuler le ballon rapidement, poussé les Picards à la faute et guidé les Marseillais à la victoire. 96 ballons touchés, 94% de passes réussies, 14 récupérations pour Lopez ; 81 ballons, 89% de passes réussies, 19 récupérations pour Sanson : les deux poids plume ont dominé l'entrejeu. Ça mérite d'être revu face à une opposition d'un autre niveau, sans doute. Ça donne envie d'être revu, surtout.

Ligue 1 : le classement

Le perdant : Krafth aux premières loges

S'il y a un homme qui a symbolisé une défense amiénoise dépassée au Vélodrome, c'est bien lui. L'international suédois s'est retrouvé bien malgré lui impliqué sur les deux buts marseillais en première période, affichant un manque d'agressivité fatal. Latéral droit sur le papier, Krafth s'est aventuré au milieu du terrain après un coup de pied arrêté adverse, et sa perte de balle face à Boubacar Kamara a laissé le champ libre à Florian Thauvin dans son couloir pour ouvrir le score. Cinq minutes plus tard, c'est à nouveau Krafth qui s'est retrouvé au duel avec Mario Balotelli, le laissant hériter du ballon puis se retourner à l'entrée de la surface pour doubler la mise. Au mauvais endroit, au mauvais moment, avec la mauvaise attitude.

C.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Pelao78 17 févr. à 8:00

Un peu tard pour se réveiller...logiquement ils devraient faire une saison correcte l année prochaine vu que l om, c est bon une saison sur deux

ombiloba1 17 févr. à 2:17

Kamara... Impressionnant !!

oskare68 16 févr. à 19:55

Je suis surpris de voir Ballo claquer 3 buts coup sur coup.Pourvu que ça dure...

nicea 16 févr. à 19:42

La vache ils viennent de battre Amiens et Dijon quoi , en route vers le titre , et maintenant ils vont retourné :leurs vestes pour Mario , dommage qu' ils l'aient pris cet été

oskare68 16 févr. à 19:39

Tien maintenant on par de "candidat a l'europe et plus de Ligue des Champions.Et pour cause..La ligue Europa ce n'est de loin pas assurée.Ils feront 5-7 en fin de saison.