sliti (naim) (A.Martin/L'Equipe)
CDF - 16es

Trois buts et trois passes décisives : la performance complètement dingue de Naïm Sliti lors de Saint-Étienne - Dijon

Dijon s'est facilement imposé en Coupe de France sur la pelouse de Saint-Étienne (3-6). Avec trois buts et trois passes décisives, Naïm Sliti a montré l'étendue de son talent. Retour sur une performance d'exception.

Lui, c'est Naïm Sliti. Et quand il veut se montrer, il ne fait pas dans le détail. Au coeur du récital de son équipe à Saint-Étienne (3-6), le Tunisien a tout simplement marqué un triplé. Mais ce n'est pas tout. À ces buts se sont également ajoutées également trois passes décisives, un double triplé donc ! Pourtant, depuis le début de la saison, le Dijonnais n'avait jusque-là inscrit qu'un seul petit but, c'était contre Caen en Coupe de la Ligue (3-1). Et il avait réussi deux passes décisives en Ligue 1. Mais mercredi soir, le petit (1,73m) milieu offensif a rattrapé tout son retard. D'abord, Sliti ouvrait le score sur un caviar de Keita (0-1, 11e). L'ancien Lillois reprenait sans contrôle le ballon qui venait toucher l'intérieur du poteau droit de Ruffier, avant de terminer sa course au fond des filets. Très remuant et inspiré, il n'avait pas fini de faire des misères à une défense stéphanoise complètement aux abois. À l'approche de la demi-heure de jeu, il faisait preuve de malice en reprenant du bout du pied un ballon repoussé par Ruffier (1-2, 28e). Et au retour des vestiaires, le Bourguignon n'avait pas perdu sa motivation, malgré la neige qui tombait abondamment dans le Chaudron. C'est lui qui trouvait Keita dans la profondeur. L'attaquant battait Ruffier d'une frappe puissante (1-3, 47e). Sa première passe décisive de la rencontre. Et le numéro 10 se montrait tout aussi à l'aise dans l'exercice du penalty puisqu'il ne laissait aucune chance à Ruffier (1-4, 51e). C'était la douche froide à Saint-Étienne. Mais ce n'était pas fini puisque Sliti réalisait une nouvelle offrande à Tavares pour le cinquième but bourguignon (1-5, 53e). Avant une troisième passe décisive dans les arrêts de jeu. Sliti centrait pour Marié complètement seul, qui clôturait cette folle rencontre (3-6, 90e+3). Un Sliti taille XXL.

Sliti, trop fort pour Dijon ?

À la fin de la rencontre, le milieu offensif était presque lui-même surpris par de telles statistiques : «Je suis très content d'avoir gagné. Il faut déjà penser à l'équipe. Mais obligatoirement, en mettant trois buts et donnant trois passes décisives... Déjà trois buts, ça ne m'était jamais arrivé et trois passes décisives non plus, donc c'est une première en tout. Et j'ai aussi appris que pour Saint-Étienne, c'était la première fois que le club prenait six buts à domicile dans son histoire.» Sliti a donc marqué son histoire et celle des Verts. Même si le Tunisien n'est donc pas vraiment en réussite depuis le début de la saison, il est bien le leader technique d'une équipe dijonnaise à la peine en Championnat (18e). Une performance qui démontre aussi qu'en montant en régularité, le natif de Marseille pourrait avoir le coffre pour aller voir plus haut que Dijon. À 26 ans, il a encore le temps. Mais il est clair qu'on voit mal le DFCO pouvoir conserver son joueur encore bien longtemps, surtout si le club venait à descendre en Ligue 2 en mai prochain...
Réagissez à cet article
500 caractères max