rothen (jerome)hamed (david) (L'Equipe)
Saga - Les 30 matches les plus fous de Ligue 1

Troyes-PSG : encore et encore des buts

Tout au long du mois d'août, pour accompagner la reprise du Championnat, Francefootball.fr vous propose de revenir sur ces rencontres au scénario rocambolesque qui ont fait la légende de la L1 depuis le début des années 2000. Aujourd'hui, le N°28 : Troyes-PSG en 2000.

Pourquoi c'était fou

En ce début de saison 2000-2001, le Paris Saint-Germain est très ambitieux. Il vient d'ailleurs de faire revenir l'enfant du club : Nicolas Anelka, arrivé du Real Madrid pour la modique somme de 33 millions d'euros. À une semaine de son entrée en Ligue des champions, le PSG de Déhu, Dalmat, Ducrocq ou Okocha se rend à Troyes pour confirmer un début de saison plutôt réussi avec dix points empochés sur quinze possibles. Mais les hommes de Philippe Bergeroo n'imaginent pas la déferlante qui va se produire en Champagne. Deux penalties, un coup franc indirect dans la surface, cinq avertissements : une folie.  Si le Troyen Djukic ouvrait le bal dès la seconde minute sur penalty après une faute de Casagrande sur Hamed, Paris se rassurait par un doublé de Laurent Robert sur une action collective et sur un coup-franc dans la surface. Mais alors ensuite...

On ne sait pas ce qu'il s'est passé dans le vestiaire troyen mais les hommes d'Alain Perrin inscrivirent 4 buts en 22 minutes. Le PSG prenait connaissance du pied gauche d'un certain Jérôme Rothen, du retard de Rabesandratana fautif sur Djukic qui provoqua le penalty d'Arpinon ou encore de la maladresse de Laurent Robert qui propulsait le ballon dans ses filets. Bref, un cauchemar et une folie dans tout le stade de l'Aube. Et ce n'est pas le but d'Anelka à un quart d'heure du terme qui allait doucher ça. Une lourde défaite qui n'annonçait rien de bon puisque les Parisiens s'inclineront 3-1 à Rosenborg une semaine plus tard. Quant aux Troyens, ils réaliseront l'une des plus belles saisons de l'histoire du club en Ligue 1 avec une septième place... devant le PSG, neuvième.
 

Le joueur : Jérôme Rothen

Quoi de mieux qu'un premier but en Ligue 1 contre le grand PSG ? C'est la performance de Jérôme Rothen en ce 6 septembre 2000. Avec sa coiffure blonde et son visage juvénile, Rothen, 22 ans à l'époque, montrait sa patte gauche à toute la France pour relancer Troyes en début de seconde période. Un coup-franc léché aux 22 mètres. Le premier d'une longue série. Il inscrira quatre buts cette année-là, avant de partir en janvier 2002 à Monaco avec le succès que l'on sait. Avant d'enchaîner quatre saisons et demies au... PSG, évidemment.

La vidéo

Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
KamikazeArios1985 3 août à 20:27

Un article qui fait plaisir à lire, encore plus lorsque j'y trouve un "montage" que j'ai fait il y a quelques années.Superbe souvenir ce match.

ADS :