Soccer Football - Super Lig - Galatasaray v Besiktas - Turk Telekom Arena, Istanbul, Turkey - May 5, 2019  Galatasaray's Fernando Reges celebrates scoring their second goal with Henry Onyekuru and Marcao   REUTERS/Murad Sezer (Reuters)
TUR - 31e journée

Turquie : Galatasaray domine le Besiktas (2-0) et prend la tête

À la faveur de son succès dans le derby d'Istanbul face au Besiktas (2-0), Galatasaray reprend la tête du Championnat au bénéfice d'une meilleure différence de buts. A trois journées de la fin, les poulains de Fatih Terim gardent toutes leurs chances de conserver leur titre et glaner, par la même occasion, leur vingt-deuxième sacre de champion.

À trois journées de la fin du Championnat, Galatasaray avait l'occasion, dans son antre ce dimanche, dans le derby d'Istanbul face au Besiktas, de reprendre la tête du peloton avec le Istanbul Basaksehir. Et s'il régnait dans les tribunes une magnifique atmosphère, sur le pré, le spectacle n'était pas vraiment au rendez-vous durant le premier quart d'heure de la rencontre. Le début de match, haché, était marqué par de nombreuses imprécisions techniques et de pas mal de glissades. Fernando, dans sa surface de réparation, se faisait surprendre par Hutchinson mais ce dernier ripait devant Muslera.

Malmené, Galatasaray laissait passer l'orage et pensait même ouvrir la marque par l'intermédiaire de Belhanda. Mais Diagne, hors-jeu, faisait action de jeu et l'arbitre refusait logiquement le but (26e). S'en suivait une domination sans partage des locaux, qui pilonnaient la cage de Karius. Par deux fois, Onyekuru obligeait le portier allemand à s'interposer pour éviter l'ouverture du score (33e et 35e). Mais ce n'était que partie remise pour l'international nigérian. Alors qu'il ne restait que quelques minutes à jouer dans le premier acte, Galatasaray continuait de dompter son voisin stambouliote. Et c'est tout logiquement que le champion de Turquie en titre, à sa main, ouvrait la marque par l'intermédiaire de l'inévitable Onyekuru suite à une contre-attaque joliment construite (1-0, 44e).

Un Galatasaray tout en sérénité

Les joueurs du Besiktas avaient beau réclamer l'annulation de l'ouverture du score et refuser de faire la remise en jeu, l'arbitre validait bien le but de Galatasaray. Cette fin de première période laissait donc présager un combat de tous les instants dans le deuxième acte. Et les spectateurs de la Türk Telekom Arena étaient servis. Tandis que les ouailles de Senol Günes étaient plus occupées à tenter de découper leurs adversaires, les hommes de Fatih Terim profitaient de l'apathie adverse et enfonçaient le clou, en doublant la mise grâce à Fernando, qui s'y reprenait à deux fois pour tromper le pauvre Loris Karius (2-0,54e).

Le calvaire continuait ensuite pour Besiktas, mais Onyekuru loupait la balle du 3-0 (65e). D'un grand calme et avec beaucoup de sérénité, Galatasaray se mit à gérer son solide avantage, en ne laissant aucun espoir à son invité. En toute fin de match, Yilmaz, sur un coup de casque, offrait tout de même quelques frissons aux supporters des Cimbom. Mais au coup de sifflet final, c'est bien Galatasaray qui avait le sourire. Au bénéfice de cette victoire, Fatih Terim et ses hommes reprennent le trône de leader grâce à une meilleure différence de buts. Besiktas, troisième, voit lui ses rêves de sacre s'envoler.
Mehdi Arhab
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :