odsonne (edouard) (B.Papon/L'Equipe)
Euro Espoirs - Qualifications

Un doublé d'Odsonne Edouard et un but de Kolo-Muani offrent la première place de son groupe à l'équipe de France Espoirs, déjà qualifiée pour l'Euro

Ce n'était qu'une question de suprématie, pour aussi pourquoi pas envoyer un message en cas d'affrontement lors du prochain Euro en mars : mais l'équipe de France Espoirs, déjà qualifiée, termine ces qualifications en tête après avoir pris le dessus sur la Suisse grâce à un but dans le temps additionnel de Kolo-Muani et un exploit de Guendouzi (3-1). Odsonne Edouard a inscrit un doublé. Toujours plus prometteur.

Le Père Noël était en avance au stade Michel-d'Ornano de Caen, théâtre de ce France-Suisse Espoirs. Avec Cédric Zesiger en pourvoyeur de cadeaux. Le défenseur suisse des Young Boys de Berne a vécu une première période absolument catastrophique dans cette finale pour la première place du groupe. Pas de réel enjeu, les deux équipes étaient déjà qualifiées pour l'Euro au coup d'envoi, mais une question de suprématie. Dans l'obligation de l'emporter par deux buts d'écart après avoir été battus par les Helvètes lors de la rencontre aller (1-3), les Espoirs de Sylvain Ripoll ont rempli le contrat. Grâce à un doublé d'Odsonne Edouard (15 buts en 10 matches avec les Bleuets) et donc à deux approximations de Zesiger. Le central de 22 ans était d'abord trop facilement bougé à l'épaule par l'attaquant du Celtic qui finissait d'un petit piqué (1-0, 18e). Cinq minutes plus tard, sa tête était autant timide que dangereuse vers son portier, avec l'intraitable Edouard pour faire mouche (2-0, 23e). Au coeur de dix minutes cataclysmiques pour la défense suisse, c'était au tour de Silvan Sidler de se trouer mais Edouard trouvait le poteau avant qu'Amine Gouiri ne voit Anthony Raccioppi, le portier de Dijon, accomplir un authentique exploit avec un arrêt tout simplement dingue (27e).

Un Guendouzi exemplaire

Et sans un certain déchet de Jeff Reine-Adélaïde, capitaine, dans la conclusion (48e, 57e), l'addition aurait pu être plus lourde. Mais les Français devaient également s'employer pour conserver ces deux buts d'avance et donc le leadership, même à la limite de la régularité comme cette faute flagrante de Jules Koundé non sifflée en pleine surface (38e). Après le repos, Alban Lafont était enfin sollicité (49e), avant qu'Adrien Truffert, le latéral rennais, ne joue les sauveurs (60e). Et même avec l'expulsion idiote de Colin Dagba, Benoît Badiashile et les siens tenaient bon. Jusqu'à la 89e minute : plus relâchés, les Bleuets se faisaient piéger. Moussa Diaby, bien trop facile, perdait le cuir à vingt-cinq mètres de ses buts. Derrière Kastriot Imeri envoyait une belle frappe dans les filets de Lafont (2-1, 89e). Un petit gâchis même si la deuxième place n'était pas dramatique. Mais ce n'était pas du goût de Mattéo Guendouzi : auteur d'un superbe match, le milieu du Hertha Berlin exploitait une nouvelle erreur suisse, cette fois l'oeuvre d'Alexandre Jankewitz. Au bout de son effort, l'ancien du FC Lorient gardait la justesse nécessaire pour offrir le 3-1 sur un plateau à Randal Kolo Muani, le Nantais (3-1, 90e+2). Peut-être un détail pour vous, mais ce genre d'actions, avec la réaction et la communion de tous les joueurs pour célébrer le 3-1 peuvent dire certaines choses.

Bilan des éliminatoires pour nos Espoirs : neuf victoires, une défaite, avec la meilleure attaque. Rendez-vous en mars pour la phase de groupes de l'Euro avant, peut-être, de disputer la phase finale entre mai et juin. Au regard de l'investissement collectif, de l'application et du talent de cette équipe, il y aura d'abord une sérieuse bagarre pour faire partie du groupe de Ripoll, mais, ensuite, c'est surtout un titre qui sera à la portée de cette superbe génération. Sans avoir besoin du Père Noël.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Gauchos 17 nov. à 11:33

Un grand merci à FF pour la couverture affectée aux Espoirs. Et Honte a l’equipe TV. Informer sur ce match par le biais d’un simple sujet dans un JT express de quelques secondes, sans le moindre commentaire ni accorder une chronique complète au résultat final de leur parcours releve du scandale et de la faute professionnelle. Il serait plus que temps que CNews W9 ou TFX mettent en place des émissions conccurentes a l’EDE et l’EDS dignes de ce nom.

ADS :