Soccer Football - La Liga Santander - Atletico Madrid vs Levante - Wanda Metropolitano, Madrid, Spain - April 15, 2018   Atletico Madrid coach Diego Simeone throws the ball   REUTERS/Sergio Perez (Reuters)
Ligue Europa - Atlético Madrid

«Un retour à l'ADN historique», «un jeu brutal et direct» : la presse espagnole dépeint la philosophie de Diego Simeone

Après six ans sur le banc de touche et cinq titres, Diego Simeone tentera de gagner mercredi une deuxième C3 avec l'Atlético Madrid face à l'Olympique de Marseille. En attendant, la presse espagnole fait le point sur les années «Cholo».

L'Atlético Madrid et Diego Simeone sont quasiment indissociables. Jeu, état d'esprit, public, direction du club et surtout joueurs : les planètes sont souvent alignées chez les Colchoneros, dont les résultats titillent les mastodontes espagnols, le Real et le Barça. Et si la plupart des aficionados rouges et blancs sont déjà élogieux à l'égard du coach argentin, la presse espagnole partage cet avis. «Simeone a des idées et un style de jeu très spécifiques, écrit Luis Fernando Dadie, ancien joueur devenu chroniqueur tactique pour le Mundo Deportivo. Il est toujours capable de s'adapter et de mettre en place des petites évolutions tactiques pour surprendre et vaincre l'adversaire. Les mécanismes de jeu de l'Atlético sont très précis et l'équipe adverse est rarement capable de surmonter ces changements, alors que Simeone donne à ses joueurs une idée collective et une mentalité de vainqueur».

Lire aussi : La fiche de Diego Simeone

Un caractère qui se retranscrit à merveille sur le terrain, la défense de l'Atlético étant reconnue par l'ensemble des observateurs. «C'est une équipe qui prend très peu de buts, très aguerrie en défense, avec un gardien, Jan Oblak, qui est un des tous meilleurs au monde, le Zamora (référence à Ricardo Zamora, gardien légendaire du Barça et du Real, ndlr) de la Liga», souligne quant à lui le média sportif en ligne Vavel, qui fait également état d'un «style inchangé depuis l'arrivée de l'Argentin». De son côté, le quotidien généraliste ABC se rappelle aux souvenirs d'une rencontre Atlético-Bétis Séville pour analyser le style du technicien sud-américain : «L'Atlético a le goût pour s'imposer par vagues. Il utilise un jeu brutal et direct, en comparaison à la miniature guardioliste de Quique Setien au Bétis». Une certaine alchimie entre efficacité et catenaccio hispanisé, que Mundo Deportivo résume par «une défense essentielle sur laquelle se repose l'Atlético pour réaliser d'extraordinaires performances collectives».

«Les Rojiblancos sont revenus à leur ADN historique»

Et si Diego Simeone fait l'unanimité de par sa grinta, sa science tactique et sa gestion de l'effectif, c'est surtout pour la première de ces qualités que la presse ibérique l'encense, alors qu'il a su, a fil des ans, modeler des joueurs à son image. «Durant six années, Diego Simeone a bâti une équipe comme il est, avec ses propres hommes, narre le quotidien catalan La Vanguardia. On peut le voir avec Saul Niguez, qui est pétri de qualités et qui a surtout une capacité de travail importante et beaucoup de personnalité. Même chose pour Oblak. Il était encore remplaçant après le départ de Courtois, mais il s'est imposé et n'a plus jamais quitté le poste.»
«Simeone est le facteur humain de tout un club et il partage l'idée d'une lutte sans fin face à l'adversité»
L'Atlético, c'est également un état d'esprit ancestral qui tient à coeur à ses fans, parmi les plus exigeants d'Europe. «Les Rojiblancos sont revenus à leur ADN historique, analyse entre autres le quotidien ABC. Simeone est le facteur humain de tout un club et il partage l'idée d'une lutte sans fin face à l'adversité». Une mentalité qui fait aussi partie du folklore de l'Atlético et qui en fait le favori pour la finale de Ligue Europa face à Marseille ce mercredi. «Tout a commencé à Bucarest en 2012 (victoire en finale de C3 face à Bilbao, 3-0) et tout peut continuer à Lyon. Avec Simeone à la barre, cette équipe est devenue plus mature. 2012 avait permis à l'Atlético de se développer. Remporter la victoire finale face à Marseille à Lyon pourrait désormais s'avérer précieux», retrace enfin La Vanguardia. Un match pour un sixième titre en autant d'années? C'est l'objectif de Cholo Simeone.
Réagissez à cet article
500 caractères max