gameiro (kevin) (A. Mounic/L'Equipe)

Une dernière sans relief pour les Bleus face à la Côte d'Ivoire (0-0)

L'équipe de France ne battra donc pas son record de victoires sur une année civile. Logiquement accrochés par la Côte d'Ivoire mardi à Lens, en amical (0-0), les Bleus, décevants dans l'ensemble, en restent à treize succès.

Des premières bien différentes

Quatre joueurs ont honoré mardi soir leur première sélection en Bleu (Costil, Rabiot, Corchia et Lemar), un autre sa toute première titularisation, pour sa troisième cape (Dembélé). Et le bilan des cinq hommes n'est pas franchement comparable. Assez peu inquiété dans l'ensemble, malgré une frappe de Traoré sur le poteau (11e), le gardien rennais a su faire le job, notamment sur une tentative de Kodjia bien boxée (36e), avant de sauver les siens en toute fin de match sur une frappe à bout portant de Pépé (89e). Le milieu de terrain parisien n'a lui pas eu besoin de temps d'adaptation pour trouver ses marques. Très à l'aise aux côtés de Kanté et Pogba, Rabiot a signé une première période très convaincante, avant de se faire un peu plus discret par la suite, lorsque l'équipe est passée en 4-2-3-1 au retour des vestiaires. Bien trop timide dans l'ensemble, l'attaquant du Borussia Dortmund n'a lui pas assez osé pour espérer se montrer sous son meilleur jour. Enfin, Corchia, entré en jeu à la 69e en lieu et place de Sidibé, et Lemar, qui a remplacé Rabiot à la 78e, n'ont pas franchement eu le temps de montrer de quoi ils étaient capables. Dommage...

Kanté mérite peut-être mieux

Didier Deschamps a logiquement profité de ce match amical face au champion d'Afrique en titre pour faire tourner son effectif. Seuls quatre joueurs titularisés vendredi contre la Suède étaient à nouveau dans le onze de départ ce mardi soir (Varane, Sidibé, Pogba et Payet). Aligné dans un milieu à trois en lieu et place de Blaise Matuidi, d'ordinaire titulaire mais resté cette fois sur le banc, N'Golo Kanté a montré au sélectionneur qu'il aspirait forcément à mieux. Intenable, notamment en première période, le joueur de Chelsea a été le meilleur Français sur le terrain. Aussi précieux à la récupération que dans la première relance, il s'est encore montré très généreux dans l'effort. Un peu comme Matuidi, mais avec un registre technique bien supérieur. Si quelqu'un a dû marquer des points aux yeux de Didier Deschamps ce mardi soir, c'est bien lui.

Une prestation globale indigeste

Brouillons des deux côtés du terrain, les Bleus n'ont rien montré de transcendant pendant ce match amical. Que ce soit Gameiro (titulaire) ou Giroud (qui l'a remplacé à la 63e minute), personne n'a réussi à se montrer réellement dangereux face à un adversaire qui n'a pas non plus forcé. Si le jeu des Bleus a cruellement manqué de liant en première période, il s'est carrément liquéfié après le repos, notamment en raison des nombreux changements effectués par le sélectionneur. Mis à part Kanté et Rabiot, personne n'a su prendre les choses en mains, ni Payet ni Pogba, tous deux transparents. Au final, les protégés de Deschamps n'ont pas franchement inquiété Gbohouo, le portier ivoirien. Au contraire, ce sont les partenaires du Parisien Serge Aurier qui ont été les plus dangereux. Furieux, les fans présents à Lens ont d'ailleurs réservé une belle bronca à leurs protégés à leur sortie du terrain... - B. Ro.