Soccer Football - Europa League - Round of 32 Second Leg - Real Betis v Stade Rennes - Estadio Benito Villamarin, Seville, Spain - February 21, 2019  Stade Rennes' Ramy Bensebaini celebrates scoring their first goal with team mates   REUTERS/Marcelo Del Pozo (Reuters)
Ligue Europa - Seizièmes

Vainqueur à Séville face au Betis (1-3), Rennes tient son exploit

En mauvaise posture après son nul à domicile à l'aller (3-3), Rennes est allé s'imposer à Séville face au Betis (1-3) et valide son billet pour les premiers huitièmes de finale européens de son histoire.

On disait leur mission difficile, si ce n'est impossible. Les Rennais ont pourtant su faire ce qu'il fallait pour s'imposer à Séville face au Betis (1-3) et décrocher leur billet pour les huitièmes de finale, après leur nul de l'aller à domicile (3-3). Cette qualification, les hommes de Stéphan sont allés la chercher grâce notamment à une première période au scénario quasi parfait. Alors portés par des latéraux (Traoré et Bensebaini) particulièrement inspirés, ils ont réussi l'exploit d'inscrire deux buts en sept minutes. Bensebaini, de la tête après un corner de Grenier, a d'abord ouvert la marque pour les siens (22e), avant que Hunou ne double la mise, en reprenant de près une frappe manquée de Sarr (29e).

Dangereux par moments, comme sur cette reprise de Guardado déviée par Da Silva (11e) ou cette frappe de Jesé boxée par Koubek (26e), le Betis a su profiter d'un mauvais alignement de la défense adverse pour revenir dans le match, grâce à Lo Celso (41e). Le cinquième but du joueur prêté par le PSG en sept matches dans la compétition. Plus entreprenants au retour des vestiaires, les Espagnols ont alors monopolisé le ballon, sans se montrer toutefois très dangereux, hormis sur une frappe de Moron repoussée par Koubek (51e) et quelques enchaînements d'un Jesé intéressant (56e, 66e). Parfaitement lancé par Ben Arfa dans la profondeur, Niang s'est alors chargé de mettre un terme à tout suspense (90e+4) et d'envoyer le Stade Rennais en huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

Le gagnant : Bourigeaud était partout

Titularisé dans l'entrejeu rennais, Benjamin Bourigeaud a signé un match plein. Remuant et travailleur, l'ancien Lensois a multiplié les efforts pour combler les brèches tout en participant aux premières relances de son équipe grâce à sa technique bien au-dessus de la moyenne. Et il n'a pas hésité à tenter sa chance, comme sur cette grosse frappe finalement boxée par Robles (70e). Un vrai gros match.

Le perdant : le jeu de possession du Betis

Le Betis a eu beau avoir le ballon dans l'ensemble (55% de possession), il n'en a pas fait grand-chose de bon. Les hommes de Quique Setien ont eu un mal fou à se montrer dangereux, et se sont souvent contentés de faire circuler le cuir sans créer le décalage, ou casser une ligne adverse. Il faut dire qu'ils n'ont pas été franchement aidés par Moron, transparent en pointe. Globalement, on s'attendait à voir les Rennais souffrir beaucoup plus que cela. Si les Bretons y sont forcément pour quelque chose, le Betis n'a pas réussi à confirmer ce qu'il avait laissé entrevoir à l'aller.
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max
monacoforever92 22 févr. à 10:03

ca c'est un exploit contrairement a lol qui fait nul contre un petit barca

sagesse 22 févr. à 6:17

Bravoooooo

azou 21 févr. à 22:58

Bravo les galettes saucisses ! La Bretagne en 1/8 ème .

Le_sage 21 févr. à 22:57

bravo les rennais d'avoir éliminé un club espagnol , trop nombreux et favorisés par l'UEFA qui enrichit les clubs riches au détriment des autres clubs européens.