Soccer Football - Premier League - Tottenham Hotspur vs Manchester City - Wembley Stadium, London, Britain - April 14, 2018   Manchester City's Gabriel Jesus celebrates scoring their first goal    Action Images via Reuters/Andrew Couldridge    EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - 34e journée

Vainqueur à Tottenham, Manchester City se rapproche toujours plus du titre de champion d'Angleterre

Efficace en première période avec deux buts de Gabriel Jesus et d'Ilkay Gündogan, Manchester City s'est imposé sur la pelouse de Tottenham (3-1). Les hommes de Pep Guardiola seront sacrés champions d'Angleterre dimanche en cas de défaite de Manchester United.

Les Spurs hors du coup en première période

Défait par le rival United à l'Etihad Stadium (2-3) le week-end dernier et éliminé de la Ligue des champions par Liverpool mardi, Manchester City est arrivé décomplexé sur la pelouse de Wembley. Les Citizens de Pep Guardiola dominaient Tottenham dans un premier acte à sens unique. Ils trouvaient même le poteau peu après le coup d'envoi, par Leroy Sané, dont la volée venait s'écraser sur le poteau droit d'Hugo Lloris (4e). Les Londoniens continuaient de boire la tasse et étaient proches du KO cinq minutes plus tard, la frappe surpuissante de Kevin de Bruyne frôlant la cage de Tottenham (9e). La domination territoriale de City était enfin récompensée par un but de Gabriel Jesus, parti dans le dos de Davinson Sanchez après une longue ouverture de Vincent Kompany (0-1, 22e). Le break ne tardait pas, avec un second but d'Ilkay Gündogan sur penalty après une faute d'Hugo Lloris (0-2, 25e ; voir ci-dessous). Sous l'eau et sans solution véritable, la formation de Mauricio Pochettino réagissait en fin de première période. En attaque placée, Mousa Dembélé trouvait Harry Kane à l'entrée de la surface. Le buteur anglais délivrait une passe parfaite dans l'intervalle pour Christian Eriksen (1-2, 42e). Mais c'est bien City qui faisait la meilleure impression.

Sterling, maladroit puis décisif

Dans la lignée de sa prestation face à Manchester United, où il s'est montré plus que maladroit, l'ancien Red a reproduit ses imprécisions pendant plus d'une heure. S'il était à l'origine du penalty, il aurait pu mettre les siens sur la voie du succès bien plus tôt. Comme par exemple sur sa frappe du droit depuis l'entrée de la surface qui s'envolait (8e). Derrière, il était maladroit dans ses prises de balle et dans ses décisions. Après deux nouveaux gâchis dont un incroyable raté devant le but vide (70e), Sterling faisait parler son opportunisme en véritable renard des surfaces : il suivait bien un centre de Gabriel Jesus repoussé par Hugo Lloris, totalement abandonné par sa défense (1-3, 72e). Une prestation contrastée pour l'international anglais, qui a eu le mérite de ne rien lâcher. Le sacre se rapproche pour son équipe.

Hugo Lloris, ça devient sérieux

Les semaines passent et les performances d'Hugo Lloris commencent véritablement à inquiéter. Coupable d'une hésitation avec l'équipe de France face à la Colombie fin mars (2-3), et à la faute il y a deux semaines face à Alvaro Morata et Chelsea (3-1), le capitaine des Spurs et des Bleus avait une nouvelle fois commis une erreur au 365 Stadium de Stoke la semaine dernière, sur le but égalisateur de Mame Biram Diouf (2-1). Samedi soir, ce n'est ni une sortie ratée, ni un dégagement manqué qui sont à mettre à l'actif du portier français, mais un tacle non maîtrisé sur Raheem Sterling, à l'entrée de la surface de réparation. L'ailier anglais, lancé en profondeur par David Silva, était percuté par l'ancien Niçois. Si les images laissaient à penser que la faute du gardien de Tottenham avait été commise à l'extérieur de la surface de réparation, l'arbitre n'hésitait pas pour siffler penalty. Avec la transformation d'Ilkay Gündogan. Averti, Hugo Lloris a commis sa sixième erreur de la saison, et égalise Petr Cech parmi les mauvais élèves. Surtout, cette nouvelle bourde est la seizième depuis ses débuts dans le Championnat anglais, en 2012. Il rejoint les recordmen Asmir Begovic et Simon Mignolet. À deux mois de la Coupe du monde, le cas d'Hugo Lloris semble préoccupant...
Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max